Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à tous

Je m'adresse à ceux qui connaissent bien le fonctionnement universitaire car je me pose beaucoup de questions concernant le mémoire et la thèse. Je suis actuellement en M1 recherche en littérature et je travaille sur un sujet peu exploité depuis plusieurs mois. Il est intéressant, néanmoins je me rends compte qu'il ne me passionne pas vraiment et que j'ai tendance à m'intéresser à d'autres sujets. Je ne l'ai pas vraiment choisi car étant hésitante, un de mes professeurs m'a parlé de ce sujet de mémoire peu exploité et j'ai accepté un peu vite. Ma première question est "suis je obligée de faire ma deuxième année Master 2 avec le même sujet ?" et ma deuxième question est " le sujet de mémoire détermine t'il le sujet de la thèse ?" car je compte aller jusqu'au Doctorat et faire une thèse.
J'espère que mes questions ne sont pas maladroites et sont compréhensibles.

Merci pour vos futures réponses.
Mots clés :
«1

Réponses

  • Les réponses sont non et non, fort heureusement. =)

    En revanche, en fonction de l'intitulé de votre master (par exemple, s'il s'appelle "littérature française du Nème au Nème siècle"), vous pouvez avoir quelques contraintes dans votre choix de sujet de M2.

    Bien cordialement.
  • D'après mon expérience personnelle et ce que j'ai entendu dire par ailleurs :
    En général, le mémoire de M1 est plutôt un galop d'essai, pour initier les élèves à la recherche. D'ailleurs, dans plusieurs universités, et pas les moins grandes, on ne demande pas aux étudiants de M1 de rédiger un mémoire entier.
    En général, donc, tu peux tout à fait changer de sujet entre ton M1 et M2. Mais le mieux est encore de demander à ton directeur, ou à un autre professeur.
    En revanche, il est essentiel que ton M2 soit lié à ta thèse : je dirais même que le M2 est déjà un travail où tu prépares ta future thèse. D'où la nécessité de bien réfléchir à ton sujet de M2, et de choisir un bon directeur, qui saura t'encadrer et te conseiller.

    En tout cas, rien de pire que de faire de la recherche sur un sujet que l'on n'aime pas. Essaie du moins de terminer ton M1 du mieux que tu peux, mais choisis un sujet qui te plaît pour le M2 sinon tu ne te feras pas plaisir et ton travail n'avancera pas. J'ai moi-même aussi fait l'erreur de choisir un sujet conseillé par une prof sans vraiment me poser la question de savoir si ça correspondait à mes attentes, et c'est impossible de travailler ainsi.

    Bon courage !
  • Merci beaucoup pour vos réponses, je suis soulagée.
  • lapetitemu a écrit:
    En revanche, il est essentiel que ton M2 soit lié à ta thèse : je dirais même que le M2 est déjà un travail où tu prépares ta future thèse.
    Officiellement oui, mais dans la pratique il y a de très grandes libertés qu'on peut prendre, et heureusement !
    J'étais vingtièmiste en master, et suis passé dix-neuvièmiste sur un sujet qui est assez différent. Mais on dit surotut que le Master prépare à la thèse parce qu'il vaut mieux ne pas partir en thèse en démarrant de zéro. Personnellement, j'avais déjà bien travaillé, hors de l'université, sur le sujet que je prépare en thèse.

    Evolette, rien à voir avec Evola, ou avec un pokémon ?
  • Je confirme.
  • Jean-Luc Picard a écrit:
    Je confirme.
    Concernant les pokémon ? ;)
  • Non rien à voir avec les pokémon, c'est un nom de film.
  • 25p a écrit:
    J'étais vingtièmiste en master, et suis passé dix-neuvièmiste sur un sujet qui est assez différent.
    Tiens, moi aussi! (Message ne servant à rien d'autre qu'à confirmer ce qui a déjà été dit :P)
  • Des gens qui ont soutenus un mémoire de littérature comparée pour donner quelques impressions?
  • Un peu dans le même sujet...

    je suis en licence à l'université de Nimes et j'aimerai partir à Lyon dans un master de recherche !!! Comment faire pour contacter un directeur de recherche ?
  • Bonjour,

    Même si je suis actuellement en train de préparer l'agrégation, j'ai en vue de passer un doctorat dès l'année prochaine (agrégation ou pas, je pense que je pourrais toujours passer ce concours en tant que candidat libre, même en commençant une thèse).
    Le problème est que je viens de faire face à une vraie difficulté : mon directeur de mémoire qui a évalué jusqu'ici mes mémoires en M1 et M2 m'a clairement fait savoir qu'un doctorat sans agrégation ne "servait à rien" ; je prends cette réponse comme : "Tant que vous n'avez pas l'agrégation, je ne vous suivrai pas".
    Ca a le mérite d'être clair. Le problème est que, comme je l'ai dit, ce ne serait pas grave, dans le sens où j'envisagerai de passer le concours en même temps que ma thèse dont mon sujet est presque déjà élaboré (le désir mimétique chez Balzac).

    Alors... je suis bloqué. Et j'ai aussi peur de contacter un autre professeur de ma fac qui accepterait, lui, de s'engager avec moi pour une thèse sans avoir l'agrégation...
    J'ai peur qu'il apprenne que je l'ai contacté "par défaut" et je ne supporte pas cette méthode.

    C'est pourquoi j'envisage sérieusement de changer de fac... Parce que je n'ai pas envie de croiser dans les couloirs un professeur que j'adore et que j'ai fui parce qu'il m'aurait refusé de cette manière. C'est très déstabilisant.

    De plus, un ami en fac de droit s'est proposé de m'aider pour me faire passer devant la commission de discipline de la région qui permet, à certains élèves, par voie sélective sur dossier et entretien, de financer leur thèse comme un contrat avec l'Etat.
    Le problème est que cela se fait en juillet... Et il me faut un professeur qui accepte de diriger ma thèse.
    Bref, je suis bloqué... Si vous avez des conseils... Très franchement, ce serait le bienvenu. =|
  • Jérémy a écrit:
    mon directeur de mémoire qui a évalué jusqu'ici mes mémoires en M1 et M2 m'a clairement fait savoir qu'un doctorat sans agrégation ne "servait à rien" ; je prends cette réponse comme : "Tant que vous n'avez pas l'agrégation, je ne vous suivrai pas".
    Tu as simplement mal interprété ce qu'il a dit, je pense. La thèse sans agrégation ne sert à rien dans le sens où elle ne t'ouvre aucune porte, c'est tout. Ça ne veut en AUCUN CAS dire qu'il ne veut pas diriger ta thèse. En plus, rien ne t'interdit légalement (et encore heureux !) de faire une thèse sans l'agrégation.

    Tous les enseignants que je connais s'accordent à dire que tu peux très (c'est un euphémisme) difficilement enseigner à la fac sans l'agrégation, et que l'agrégation, malheureusement (diplôme très contestable, mais qui a été renforcé parce qu'il a été défendue un peu à l'aveugle par les enseignants) a de beaux jours devant elle.

    Bref, je n'ai pas l'agrégation, je suis en thèse. Mes successifs directeurs savent que ne pas passer l'agrégation serait un handicap professionnel, j'en suis conscient, mais ça reste un CONSTAT de leur part : aucune incidence su leur décision ou non de continuer d'accompagner un thésard.

    Bref, si tu veux faire ta thèse avec lui, fais-la. Et puis parle-lui en, tu verras que c'est très faisable !
  • Jérémy, je ne sais pas ce que tu envisages plus tard, mais si tu considères l'enseignement comme une carrière possible, je ne puis que faire comme mes collègues et te conseiller très vivement de passer (et au besoin de repasser) cette fichue agreg avant de t'engager dans ta thèse.
    L'agreg réclame de l'énergie et de la fraîcheur. Passe-la tant que tu es jeune. Après, c'est beaucoup plus dur. Chaque année fait une différence.

    Edit:
    Et surtout, oublie jusqu'à l'idée de la préparer en faisant autre chose. Cela pompe déjà 110% de ton temps!
  • D'accord avec les réponses de 25p et Jean-Luc Picard.
    On peut vouloir se lancer dans une thèse par pur amour de la recherche, sans considération professionnelle : après quelques années, on se prend à espérer sérieusement que cela aboutira tout de même à quelque chose.
    Préparer sérieusement l'agrégation en première année de thèse revient à gâcher une année de thèse : calcul d'autant moins heureux que les politiques universitaires tendent à compliquer l'extension de la durée officielle de la thèse.
    Conclusion : le mieux serait d'avoir l'agrégation cette année :P Essaie de voir cette contrainte comme une motivation…
  • Bon, c'est entendu.
    Merci à vous ! (pour te répondre Jean-Luc, mon rêve est d'être enseignant-chercheur à la fac).
  • Jérémy a écrit:
    Merci à vous ! (pour te répondre Jean-Luc, mon rêve est d'être enseignant-chercheur à la fac).
    Dans ce cas, c'est vrai. Passe ton agrégation tout de suite ! Qu'est-ce que tu attends, mets-y toi bourdel ! (c'est vrai, c'est absorbant !)
  • J'adhère à tout ce qui a été dit, et je te conseille de relancer ton directeur afin d'en parler plus précisément avec lui. Je vois mal un enseignant refuser un élève brillant (si tel est le cas, mais j'imagine que oui) uniquement faute de débouchés. N'oublions pas que le nombre d'étudiants dirigés est aussi une valeur ajoutée pour un enseignant, surtout quand ce sont de bons étudiants qui ne feront pas une thèse à défaut de faire autre chose. Fais-donc jouer le nerf de la guerre : ton niveau, l'avancée de tes recherches, le fait que ton sujet est de plus en plus concret, etc.

    Je pense que l'agrégation devrait être ta priorité, mais j'ajouterai quand même que si tu ne veux pas passer l'agreg en t'y consacrant à 100%, commence-donc une thèse en parallèle : le travail sera considérable, mais mieux vaut cela que de complètement renoncer à un concours que tu n'auras peut-être plus l'énergie de tenter d'ici deux ou trois ans.

    En dernier ressort, tant pis ! Contacte un autre directeur, après tout, c'est ton projet qui compte, peu importe les hérauts de malheur qui voudront te dissuader. Tu risques peut-être de créer un malaise avec la personne qui t'a dirigé jusqu'ici (dans le pire des cas), au mieux, elle se convaincra que tu ne l'as pas choisie pour une raison qui l'arrangera. Pour ma part, j'ai changé de directeur entre le M1 et le M2, car le premier n'était pas très disponible, même si je m'entendais fort bien avec lui. J'y ai bien sur mis les formes, de part et d'autre, et personne ne s'en est formalisé plus que cela (je pense même que j'aurai mon ancien directeur au jury le jour J), et je travaille à présent avec quelqu'un d'adorable. Je ne suis pas tout à fait dans le même cas que toi, car il s'est passé deux années de concours entre mes deux mémoires, mais il ne faut pas surestimer la réaction des enseignants si nous ne les choisissons pas : bien souvent, nous projetons nos propres ressentis sur eux, mais en réalité, ils ont d'autres chats à fouetter ;)
  • Vos contributions, en plus de m'éclairer, me touchent. Merci, vraiment :)
  • Finissant bientôt ma licence, dois-je dès maintenant envisager l'agrégation ? (étant donné que je veuille aller jusqu'en thèse) Ou faut t-il s'attendre à une éventuelle suppression puisque je suis dans la promotion qui "expérimentera" les réformes? En effet, c'est un choix crucial pour moi, à savoir si je privilégie la préparation aux concours ou le mémoire !
  • Jérémy a écrit:
    Vos contributions, en plus de m'éclairer, me touchent. Merci, vraiment :)
    Allez, au premier qui lui fait verser une larme ! =D
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.