Grammaire française Participe passé

13468962

Réponses

  • C'est une expression courante Léah que ma chère mère m'a sorti(e?).
  • pierrot11 a écrit:
    " Je me suis acheté des pommes ", à ne pas confondre avec " Je me suis pris une gamelle ". :)
    Et "je me suis prise (?) une gamelle" si c'est une femme qui parle Pierrot ?

    Ensuite, j'ai lu çà et là "elle s'est refusé" : est-ce juste ?
    Merci encore à vous, ces pronominaux me passionnent !
  • Bonsoir !

    * Elle s’est PRIS une gamelle.
    * Ils / Elles se sont PRIS une gamelle.
    Invariabilité dans tous les cas : le COD « une gamelle » est postposé, ce qui rend superflu l’analyse du pronom réfléchi. Je vous le dis quand même : c’est un COI (à elle / pour elle, etc.)
    * La gamelle qu’elle s’est PRISE. (COD antéposé)

    * Elle s’est refusé. ?
    * Elle s’est REFUSÉE à lui. (Pronominal réfléchi : COD)
    * Ils se sont REFUSÉS à l’évidence. (Idem)
    * Elle s’est REFUSÉE à partir. (Pronominal subjectif. Accord avec le sujet.)
    * Elle ne s’est pas REFUSÉ du caviar. (Pronom réfléchi COI, et COD postposé)
    * Elles ne se sont rien REFUSÉ. (Pronom réfléchi COI. Le COD « rien » n’est antéposé que parce qu’il est pronom. S’il avait été un nom, il aurait été postposé : voyez exemple précédent. De toute manière, « rien » est masculin / neutre.)
    * Les hommes qu’elle s’est toujours REFUSÉS. (Pronominal réfléchi COI, mais COD antéposé)
    * De telles propositions ne se sont jamais REFUSÉES. (Pronominal réfléchi de sens passif)
  • Crotte de bique, j'allais poster et Edy a tout dit ! :D Je vous fait donc grâce des explications, vu qu'il les a déjà données.

    * Elle s'est refusé à répondre à ses questions et, alors qu'il cherchait à la séduire, s'est refusée à lui.
    * Elle s'est pris une gamelle et s'est tout écorchée ! En fait, elle s'est surtout écorché les genoux.
    * Elle s'était acheté des pommes et, dans la chute, les pommes qu'elle avait achetées se sont abîmées.
    * Eût-elle été en bateau, les pommes se seraient abîmé en mer ...
    (mais, là, j'ai un doute : qu'en penses-tu, Edy ?). ;)
  • Merci à vous, la phrase d'origine était "elle s'est refusée tout commentaire"
  • Bonsoir à vous !

    * Elle s'est refusée tout commentaire. ?
    → Elle s'est refusé tout commentaire. (COD postposé)
    Cette tournure entre mal dans les définitions du Robert.
    → Elle s'est refusée à tout commentaire.

    D'accord avec Pierrot, sauf sur deux points :
    * Elle s'est refuséE à répondre.
    * Eût-elle été en bateau, les pommes se seraient abîméES en mer.
    (Comme à votre ligne précédente...)
  • Ah oui !!! les pommmes, pour moi , se seraient abîméES aussi...

    Elle s'est refusé(?) à tout commentaire... Moi, sans Grévisse, je n'accorde pas... : Parce qu' elle refuse "quoi" à elle -même ? ce n'est même pas un COD...
  • Bonjour !

    Je me suis mélangé les pinceaux hier soir...

    La phrase d'origine est "Elle s'est refusé(?) tout commentaire" (moi, je comprends : elle a refusé à elle-même d'entendre ou recevoir n'importe quel commentaire (émis par d'autre(s)), aucun commentaire émis par d'autre(s)... (COD postposé).

    Dans "Elle s'est refusé (?) à tout commentaire" je comprends : elle a refusé à elle-même de faire, de dire ou d'émettre un commentaire (émis par elle-même), de quelque sorte qu'il soit... (COI)

    Dans les deux cas, je n'accorde pas.

    Muriel
  • Aie, il y a distorsion...

    Et cette phrase va me compliquer encore plus :

    "Il aurait fait danser le menuet aux éléphants, elle s’est contenté de les remplir de plombs."

    Je ne comprends pas du tout pk on n'accorde pas "contenté" au féminin. Mais je crois qu'après ça, je comprendrais les pronominaux.
    Pardonnez mon exigence. :(

    PS :
    "C'est une expression courante Léah que ma chère mère m'a sorti(e?)." Le Cod est bien "expression courante" non ?
  • Je vois pas ce que je viens faire dans cette phrase ?
  • c'est un expression que ma mère m'a sortie
    ma mère m'a sorti quoi ? une réflexion
    donc que mis pour réflexion son antécédent est COD et placé avant l'aux il y a acord
    Je ne vois pas où était le problème Jeremy ?
  • A force de lire sur internet des sites soi-disant réputés qui arrivent à faire des erreurs comme celle-là, j'en arrive au doute... Mais grâce à vous, je trouve le "refuge" nécessaire. Maintenant, Léah, aurais-tu accordé au féminin :
    "Il aurait fait danser le menuet aux éléphants, elle s’est contenté de les remplir de plombs" ?

    En espérant ne pas être "gonflant", je vous remercie chaleureusement. ;)
  • Bien sûr, elle s'est contentéE
  • Eric Zemmour a donc fait une faute d'orthographe, lui l'avide des belles Lettres. :D
    Merci à toi Léah. :P
  • Bonsoir à tous et à toutes :P

    Comment conjugueriez-vous cette phrase :
    "Elles se sont mises à coudre" ou "elles se sont mis à coudre" ?

    Merci à vous.
  • J'écrirais « Elle se sont mis à coudre » comme « Elles se sont fait mal », mais « Elles se sont mises / attelées à la tâche".
  • helahela Membre
    Chers profs,

    le participe passé employé avec l'auxiliaire être (ou autre verbe d'état ?) s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.
    Nous semblons fâchés mais ce n'est qu'une apparence.

    le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec son complément d’objet si celui-ci est placé avant.
    Il n'y a pas d'accord si celui-ci est placé après ou encore s'il est (quel est cet autre élément, SVP?)

    Est-ce que cet accort est correct?
    a) Les gens se sont succédés.
    b) Nous nous sommes plus.

    Merci et bon dimanche
  • WynWyn Membre
    Bonjour Hela
    Je parle ici seulement de l’exemple
    « Les gens se sont succédés »
    - on ne doit pas accorder le participe passé avec le sujet.
    « Les gens se sont succédé »
    Explication
    Le verbe « succéder » prend un COI « succéder à qn. »
    Puis pour le verbe pronominal réciproque « se succéder », le « se » est COI
    Pour un verbe pronominal réciproque l’accord est avec le « se » si celui est COD. Ici le « se » est COI puis il n’y a pas d’accord
    « les gens » = sujet
    « se » = COI
    Les gens se sont succédé.
    Trois gouvernements se sont succédé en trois ans.
    Règle
    Pour les verbes pronominaux qui sont, soit vraiment RÉFLÉCHIS ou bien vraiment RÉCIPROQUES, l’accord est toujours avec le pronom réfléchi ou réciproque si ce pronom est COD.
    Elle s’est lavée.
    Elles se sont rencontrées.
    L’accord est vraiment avec le « SE » qui est ici COD. Si on a l’habitude de penser que c’est avec le sujet vous vous se tremperez quand le pronom n’est pas COD
    Elles se sont téléphoné. ( verbe réciproque se = COI (sans accord)
    Elles se sont parlé. se = COI
    Elle s’est lavé les mains.
    « les main » = COD , le « se » est maintenant COI (ou COS?)
    Pour tous autres verbes pronominaux qui ne sont ni réfléchis ni réciproques (dont le pronom n’est pas analysable), l’accord est avec le SUJET
    Elle s’est méfiée de lui.
    Elles se sont méfiées de lui.
    Elles se sont souvenues de lui
    Le participe passé et le SUJET s’accordent, le « se » n’est pas analysable du point de vue grammatical.
    Cordialement
    Wyn
  • WynWyn Membre
    Bonjour à tous
    Étant étranger, j’ai fait toujours des fautes.
    Je devrais écrire.
    L’accord est vraiment avec le « SE » qui est ici COD. Si on a l’habitude de penser que c’est avec le sujet vous vous trOmperez quand le pronom n’est pas COD
    Pardonnez – moi
    Wyn
  • Très bien expliqué Wyn !

    Elles se sont lavées : elles ont lavé qui ? elles, COD
    Elles se sont succédé : elles ont succèdé à qui ? à elles COI
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.