Fiches méthode Bac de français 2021

Alors voila je suis en Terminale et j'ai pour sujet de dissertation de philo: "nait on libre ou le devient on ?"

J'ai deja redige tout mon brouillon, mais le doute s'empare
de mois, et j'ai peur d'avoir ma 3e partie HS.

J'ai fait un plan dialectique [thèse / antithèse / synthèse]
En 3e partie j'ai dit en gros que nous ne sommes jamais
vraiment libres, et que la liberte que nous recherchons
toute notre vie ne serait qu'illusoire. Pour expliquer cela j'ai
fait deux sous parties, l'une montrant en quoi notre liberte
de mouvement est toujours limitee, l'autre montrant en
quoi notre liberte de decision est toujours limitee elle aussi.
J'ai parle dans ces deux sous parties des cas d'un nouveau
ne/enfant ET d'un adulte pour montrer que c'est vrai toute
notre vie.

Pensez vous que c'est HS?
Merci d'avance!!!
Hugo. En fait ce qui me faisait douter c'est le mot "ou" dans le sujet, qui sous-entend qu'il n'y a pas d'autre possibilité...
Mots clés :

Réponses

  • MHMH Membre
    Cela dépend évidemment de la manière dont tu as construit tes idées, mais une troisième partie dépassant les idées précédentes (on est libre, on le devient), ne relève pas forcément du HS. Tu peux en effet affirmer que le problème est plus large et qu'en fait, outre le problème de "l'apprentissage" de la liberté, l'existence de celle-ci est un problème en lui-même.
    Dans ces cas là ta troisième partie n'est pas une synthèse, mais tu n'es pas obligé de rentrer dans un plan dialectique.
  • La liberté n'a de sens qu'avec l'existence d'un maître qui, si humain soit-il, ne l'est pas non plus sans l'existence de son valet.
    Bref, la liberté est plus un horizon qu'une réalité. Elle est même vanité.
    VIDE lat. class. vacuus « vide, inoccupé, libre (au propre et au fig.); sans réalité, sans valeur ».
  • VIDE lat. class. vacuus « vide, inoccupé, libre (au propre et au fig.); sans réalité, sans valeur ».
    Comme dirait notre cher ami Pascal ...
  • Merci à tous pour vos réponses.

    En fait, ma problématique ressemble à peu de choses près à :
    "La liberté est elle innée chez l'homme ou s'acquiert-elle avec le temps?"
    Dans la première partie, j'explique en quoi elle semble être innée, dans la deuxième partie je montre au contraire en quoi elle semble pouvoir s'acquérir au cours de notre vie.

    En fait, ce qui me faisait douter c'était le fait que ça ne répondait pas vraiment à ma problématique... Car si je fais ça en 3e partie, alors en conclusion je dois dire qu'au final on est jamais totalement libre libre ? Ou alors je dis qu'on devient libre avec le temps, mais qu'on ne l'est jamais vraiment, ou un truc comme ça ?
    Merci.
  • l'être humain naît libre et cette liberté s'enrichie suivant le milieu et la société de cette personne
    pour moi, l'humain est complètement libre seulement de soi même, il ya toujours une guerre interne avec sa conscience pour prendre un choix ou une décision,
  • NENE Membre
    l'être humain naît libre et cette liberté s'enrichie suivant le milieu et la société de cette personne
    Je ne vois vraiment pas sur quoi repose cette affirmation .
    L'Homme bénéficie d'un libre arbitre relatif, d'accord, mais sur quoi repose ton affirmation? Tous les Hommes ne naissent pas libre - ou tout dépend le sens que tu donnes à "liberté - et le fait que celle-ci s'enrichisse est loin d'être évident.
  • Cher(e) 1/la liberté extérieure
    2/la liberté intérieure de l'homme
    ici je me base sur la liberté tel Dieu l'a semer dans l'homme pas celle que l'homme l'a inventer pour les besoin politiques ou autre

    Il est aisé d'écraser, au nom de la liberté extérieure, la liberté intérieure de l'homme.
    [Rabindranàth Tagore] [+]
    Extrait de L'Appel de la Vérité
  • hugogo a écrit:
    J'ai fait un plan dialectique [these/antithese/synthese]
    En fait je ne pense pas que ce soit correcte de faire un plan dialectique... il est vrai que c'est ce qu'on nous apprend dès le début du lycée mais pour réussir un sujet de philo il faut donner une réponse claire.. or dans un plan dialectique, la première partie disons répond "nous naissons libre" et l'argumentation va dans le sens de la thèse, et d'un coût dans une deuxième partie, "et ben non, on a fait tout ça pour rien, y'a plus qu'à recommencer!". De plus, la troisième partie, la "synthèse" revient à dire "oui et non"... cela me semble un peu vague comme réponse !
  • De plus, la troisième partie, la "synthèse" revient à dire "oui et non"... cela me semble un peu vague comme réponse !
    Une synthèse ce n'est pas " oui et non ", en philosophie on doit conclure de sois-même... Un plan dialectique revient à dire :
    - L'idée commune. ( Thèse )
    - Contre l'idée commune - réflexion plus réfléchis et personnelle. ( Antithèse )
    - Et expliquer pourquoi l'idée commune est fausse et expliquer pourquoi l'antithèse est exacte. ( Ceci est la synthèse )

    Il faut arreter de croire que : Thèse = Oui, Antithèse = Non, Synthèse = Oui et non.

    Le terme de synthèse est, je trouve, inexacte et devrait plus être considérée comme une conclusion.



    Hugogo : Tu as parlé de la liberté comme inné dans ta problématique... Tu pourrais aussi parlé de l'acquis et faire le parallèle des notions nature et culture. Est-ce que la liberté est naturelle, innée? Ou est-elle un acquis qu'on se créer en société? Enfin... quelque chose comme ça, je pense que ces notions sont importantes vis à vis de ton sujet :)
  • Nait-on libre : Le caractère de liberté est-il inné ? C'est un première question, indispensable je crois. Mais si ce n'est pas le cas, comment le devient-on ? Est-ce comme une "faculté" que l'on développe ? Ne se crée t-on pas la notion de liberté, et dans ce cas ne serait-elle pas artificielle ? Enfin, si la liberté se développe pendant la vie, jusqu'à quel point peut-on être libre ? En somme, l'est-on vraiment, ne s'agirait-il pas que d'une chimère, puisque dans l'absolu inaccessible ?

    Ce serait les différentes problématiques que j'aurais essayer de soulever dans la dissertation. Pour moi, la synthèse est la partie où l'on présente une thèse qui supplante les deux précédentes, notamment par leur enrichissement réciproque. C'est dans cette troisième partie que l'on développe enfin l'idée qui nous semble la plus juste : il faut donc argumenter en son sens.
  • NE a écrit:
    l'être humain naît libre et cette liberté s'enrichie suivant le milieu et la société de cette personne
    Je ne vois vraiment pas sur quoi repose cette affirmation .
    L'Homme bénéficie d'un libre arbitre relatif, d'accord, mais sur quoi repose ton affirmation? Tous les Hommes ne naissent pas libre - ou tout dépend le sens que tu donnes à "liberté - et le fait que celle-ci s'enrichisse est loin d'être évident.
    "l'homme est né libre et partout où il est il est dans le fer!"

    Rousseau.
  • "l'homme est né libre et partout où il est il est dans le fer!"
    Ayant le C.S sous les yeux, je me permets de corriger: "l'homme est né libre, et partout il est dans les fers". D'une part, cela change tout - et prendre une citation erronée comme argument enlève un peu de crédibilité :P. D'autre part, citer un auteur tel quel, sans faire avancer la réflexion, n'est pas très malin. Tous les auteurs, en cherchant bien, se sont plus ou moins contredits à travers les siècles, or, si chacun d'entre eux a valeur d'autorité, on risque d'avoir du mal à penser par nous même!
  • Le but n'étant pas d'assommer je m'en excuse,en effet la citation fut travesti, je le reconnais je suis honnête avec moi même et avec les autres, en en rien cela sert d'argument, un argument est un preuve de raisonnement déstiné a appuyer une proposition je ne vous l'apprends certainement pas ... ? [...] bien à vous! Propos désagréables supprimés. (Message édité)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.