Cette question peut sembler absurde , idiote et inepte à première vue mais à mon sens elle peut et meme doit etre posé à chacun de nous...
Que cherchez vous en lisant un roman? une histoire? une émotion? un point de vue? une manière d'écrire?
«1

Réponses

  • magnanime a écrit:
    une histoire? une émotion? un point de vue? une manière d'écrire?
    Tout ça en effet. Même si je dois dire que je suis rarement ému devant un livre (peut-être est-ce mon défaut d'ailleurs).
  • Mille et unes vies (au moins !) de plus que la mienne...
  • Quand Je lis des romans je cherche un bon scénario passionant, des passages romantiques, des grosses émotions... ;)
  • A être émue, à rêver, à vivre "par procuration", mais aussi et surtout à entrer dans la vision du monde d'un autre, à découvrir les choses sous un autre angle, parfois même à être interloquée, déroutée. Certains livres (rares) font aussi plonger dans des réflexions sans fin, dans une sorte d'ébulition et c'est passionant, et d'autres laissent planer un mystère jamais percé, laissent alors place à de multiples interprétations. Ces livres là demandent peut-être plus d'efforts de lecture, moins de passivité de la part du lecteur mais ont à mon sens beaucoup plus de valeurs que certains romans qui bercent le lecteur d'avantures convenues et remâchées qui le divertissent seulement un moment.
  • Je recherche le déroulement d'une pensée bien menée, un livre qui me "transforme" intérieurement, qui respire la grâce, l'esthétique....un souffle au fil du rythme des phrases également, que l'on puisse sentir en lisant le roman à haute et intelligible voix, un livre qui transporte par la puissance de sa réflexion sur le monde,sur les hommes, sur le sens de la vie
  • C'est une question que je ne me suis jamais posé... Et maintenant que j'y pense... J'ai du mal à y répondre. Oui c'est vrai, pourquoi est-ce que je lis ?

    - Je cherche à acquérir une certaine culture générale en lisant quelques classiques, à avoir un maximum de connaissances qui peuvent être assez utiles pour le bac de français que je passerais sans doute l'an prochain...
    - C'est un passe temps agréable, mais là, la question se repose, pourquoi est-ce un passe temps agréable ? Aucune idée...
    - J'aime lire des histoire, vivre une aventure, car si je lis un de ces livres, j'aime à me prendre pour le ou les personnage(s) principale.
    - J'aime me laisser bercer par le rythme que me transmet un texte...

    Je ne sais pas ...

    Certains romans sont aussi, parfois, très instructifs.
  • Lire c'est d'abord un apport certain. L'apport d'un roman est multiple : message philosophique/politique/religieux de l'auteur (selon le contexte) qui rejoint directement l'aspect historique qui sans parfois des descriptions “réalistes” transcende par des caractères particuliers à une époque ou bien encore des thèmes, registres, courants de ladite époque. Ainsi, la lecture d'un roman — enfin, d'un classique, j'entends — permet de réfléchir à un sujet, un thème, un problème que nous présente l'auteur tout en nous imprégnant de son époque — où de celle qu'il tente de décrire directement ou indirectement.

    Lire, c'est aussi s'évader. S'évader c'est partir. Partir c'est oublier ses soucis quotidiens et connaître autre chose, une autre vie, parfois un autre soi.

    Lire c'est enfin apprendre sur un genre, un style, une manière de s'exprimer, d'écrire. Cela permet non seulement de s'enrichir (culture historique et littéraire) mais aussi de découvrir autre chose, car chaque auteur est différent par son style et sa visée.

    Et puis, c'est vrai, j'aime à percevoir des sentiments qui dépassent l'ouvrage, qui respirent en vous à la lecture.

    Lire est un plaisir multiple. Et quoi de plus beau que d'être transporté ailleurs par un magnifique ouvrage ?
  • Je crois, Theudis, que vous avez réussis à décrire ce que je ressens quand je lis :)
  • magnanime a écrit:
    Que cherchez vous en lisant un roman? une histoire? une émotion? un point de vue? une manière d'écrire?

    je dirais tout ça aussi:
    une histoire car que ce soit policier , tragique , ironique ect .... cela sera toujours différent de la vie au quotidien , quand cela sort de l'ordinaire
    une émotion car des passages dans certain roman nous rappel toujours quelque chose de positif ou négatif!! une émotion forte...
    une manière décrire car eventuellement en lisant je pense que ca développe notre vocabulaire et puis comme je suis étudiante , ça m'aide beaucoup

    Lire pour moi , me permet de m'évader un peu surtout lorsque je lis une belle petite histoire qui fait rever , on n'imagine la scène( c'est pour cela aussi que la description dans un roman est importante)

    voilà mon opinion :)
  • Je crois aussi que theudis résume bien pour moi la réponse à la question ! :)
  • La littérature est un multiplicateur de l'être selon mon prof de littérature.

    Sur un plan plus personnel, je lis car on est plongé dans un monde parallèle. Je ne pense pas que nous sommes spectateur, nous vivons réellement les aventures du personnage. Nous sommes absorbés par les descriptions, les réflexions, les émotions qui nous influencent directement.
    Aussi pour acquérir une certaine culture général mais aussi pour mieux comprendre l'époque dans laquelle ces écrivains vivaient car l'Histoire est truffé de mensonges. La littérature nous permet d'avoir le point de vue du vainqueur et du vaincu même si c'est à débattre.
    Ensuite, je pense que la littérature nous aide à avancer sur notre chemin. Je m'explique. A chaque fois que j'ai lu un livre l'a plupart du temps, il m'a beaucoup apporté dans la vie réelle que ce soit dans ma manière de voir les choses, dans mon interprétation du monde qui m'entoure ou dans toutes types de réflexions concernant le monde, les comportements humains et toutes les grandes questions. La littérature peut permettre un élargissement de la conscience. Nous voyons le monde par rapport à un schéma que nous nous sommes confectionnés dès l'enfance de façon consciente et inconsciente et plus ou moins influencés par des forces extérieures. Mais ne voir le monde qu'à travers ce schéma, nous rends prisonniers. La littérature en étant vu comme un élargissement de la conscience peut nous permettre de prendre de la hauteur sur nos existences. Nous désirons tous avoir les réponses à nos questions et certaines je pense peuvent se trouver grâce à la littérature. Car les livres renferment l'âme de l'écrivain, son être profond qui transparaît. Et nous nous nourrissons de leurs expériences, de leurs vécus, de leurs manières de voir le monde qui les entouraient pour ceux qui sont défunts, nous permettant ainsi de nous élevé spirituellement.

    Après cela reste mon avis qui est tout à fait discutable bien entendu mais qui peut être vous permettra de voir la littérature d'un autre angle de vue à partir de ma propre réflexion. Mais c'est une grande question longue à développer et sur laquelle nous pouvons débattre avançant ainsi ensemble dans la réflexion.Je précise qu'il n'y a pas de réponse fausse pour ce type de question puisqu'elle met en avant le point de vue de chacun.

    Je vous souhaite une agréable soirée et merci d'avoir posé la question.
  • car l'Histoire est truffé de mensonges. La littérature nous permet d'avoir le point de vue du vainqueur et du vaincu même si c'est à débattre.

    Euh... je ne suis pas sûr de saisir. C'est un peu laconique comme développement, non ?

    Enfin, pour le reste, je suis entièrement d'accord.
  • Petit exemple avec la colonisation française en Afrique et par exemple les romans d'Ahmadou Kourouma comme monné,outrages et défis. Après, voilà c'est un avis à débattre.
  • Oui, d'accord. Mais je trouve culotté de parler d'une “Histoire menteuse”...
  • Histoire menteuse dans le sens ou ce sont des hommes qui écrivent l'histoire et qui l'interprète à leurs manières. L'interprétation des hommes n'est pas forcément bonne quand ils veulent imposer la leur et on le voit bien avec les religions par exemple notamment l'Islam (dans certains pays arabes) le christianisme ou autre branche (aux états-Unis par exemple) ou d'autres exemples dans notre Histoire. Ce n'est pas parce qu'ils sont beaucoup à avoir tort qu'ils ont raison. L'histoire nous dit aussi que ceux qu'elle veut bien nous dire. Après, si on rentre dans ce genre de débat, les croyances et les convictions de chacun vont être mis en doute et pour éviter l'énervement général, il faut y aller prudemment. L'histoire est menteuse et manipulatrice dans le sens ou elle sert une idéologie, un encadrement vu qu'elle est enseignée déjà au primaire par exemple et fait naître dans nos esprits des idées préconçues etc... On passe vite aussi sur certains événements etc.. La compréhension de l'Histoire n'est pas forcément acquises par les élèves. Le programme est décidé par le ministère de l'éducation et là encore elle peut donner lieu à des dérives. Enfin c'est un autre débat qui est encore long à développer. Après je ne dis pas que l'Histoire est forcément fausse et mauvaise mais qu'il faut être prudent et qu'on ne dit pas forcément tous ce qu'il y a dire puisqu'on nous ne devons pas juger les événements passés mais constaté. Enfin comme je le dis c'est une vaste question dans laquelle on peut vite se perdre.
  • Je trouve ça dangereux parce que hasardeux comme raisonnement. Il y a effectivement des pays où l'Histoire est réellement manipulée — ou du moins, où on y adjoint des formules morales et politiques à seul but d'endoctriner. Mais je ne pense pas que les pays occidentaux véhiculent une quelconque idéologie dans leurs cours d'Histoire (enfin, du moins dans les programmes... les professeurs sont souvent emprunts d'un certain courant de pensée... (du professeur royaliste ou professeur communiste, j'ai tout eu :lol: )).

    Il faut se méfier aussi de ne pas tomber dans une paranoïa aigüe : on nous cache la vérité, le complot est là... :o
  • J'ai pas dis qu'on nous caché la vérité. J'aime beaucoup l'Histoire car elle nous permet de comprendre le passé pour mieux aborder le présent et le futur. Je dis juste qu'on nous présente pas forcément les choses de la bonne manière et qu'on n'évoque pas forcément tous les côtés d'une époque à un moment donné.
    L'Histoire nous permet entre autre de nous rendre compte de la bêtise humaine et à présent ou voyons nous les améliorations. L'Histoire devrait nous permettre de réfléchir sur le présent et le futur. Quand on pense qu'encore la majorité des français réfléchit en terme de races par rapport à la couleur de peau alors que nous descendons tous de l'homo sapiens. Ou qu'on montre du doigt les musulmans et qu'on dit tous les idées préconçues qu'on s'en fait. Les crises financières d'hier n'ont pas encore assez secouer les esprits au niveau des régulations financières. Ou encore l'absurdité des guerres et leurs motivations qui sont toutes intéressés. Je reviens sur mes dires et je déclare que c'est dans la façon dont nous abordons l'histoire qui n'est pas forcément bonne. C'est pour ça que je dis que c'est une question vaste et difficile.
    Elle peut aussi mettre l'accent sur les améliorations. Mais quand on s'intéresse à l'histoire des mentalités si je peux me permettre un terme aussi barbare les améliorations sont maigres au niveaux d'une population.
    L'Histoire devrait nous permettre de devenir meilleur et de réfléchir efficacement sur le présent pour que nous ayons un meilleur avenir aussi. Regarder ou nous ont menés l'exploitation des richesses de la planète et l'évolution de la société depuis l'arrivée du capitalisme et de la société de consommation. L'Histoire est une matière à partir de laquelle nous devrions réinventer le futur. On s'est mal compris ou je me suis peut être mal exprimer. L'Histoire se répète sans que nous apprenons d'elle. L'affaire des roms par exemple fait penser aux rafles des juifs bref vous m'aurez compris je pense.
  • Vos interprétations n'ont pas forcément valeur universelle et ce que vous présentez comme évident ne l'est pas par nature. Dont acte.

    Désolé, mais je ne peux poursuivre sur le terrain de la politique :
    • Les discussions à caractère politique ne sont pas autorisées sur ce forum.

    https://www.etudes-litteraires.com/forum/rules.html
  • Theudis bien évidemment mes interprétations n'ont pas forcément de valeur universelle, je le sais bien. Chacun voit le monde différemment. Nos royaumes intérieurs ne sont pas remplis des mêmes richesses et des mêmes fondations si vous me permettez de dire ça. Bien entendu que la communication entre nos royaumes intérieurs est rude et laborieuse. Nous ne parlons pas forcément la même langue et les mots n'ont pas le même sens pour chacun. Bref, oui cessons ce débat interminable qui nous mènera vers des terrains politiques
    Donc restent-on là pour cette petite parenthèses et retournons au sujet initiale.
  • Mais je ne pense pas que les pays occidentaux véhiculent une quelconque idéologie dans leurs cours d'Histoire (enfin, du moins dans les programmes... les professeurs sont souvent emprunts d'un certain courant de pensée... (du professeur royaliste ou professeur communiste, j'ai tout eu )).
    Détrompez-vous. Un certain marxisme, latent évidemment, empreint par exemple l'étude des périodes révolutionnaires. Plus récent, l'on voit apparaître l'écologisme dans la discipline géographique, notamment vis-à-vis du Tiers-Monde - pardon, des Suds.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.