Grammaire française Participe passé

13468979

Réponses

  • Bonjour !

    * Ils se sont faits l'écho de cette rumeur.

    C'est votre analyse qui n'est pas exacte.

    Se faire : pronominal réfléchi.
    Donc accord avec le COD SE et donc avec son antécédent ILS.
    → °Ils ont fait eux... → Ils se sont faits eux-mêmes.

    Quant à L'ECHO, que vous analysez comme un COD, c'est en réalité un attribut du COD SE.
    → ° Ils ont fait eux l'écho. (Identité ou coréférence entre eux et l'écho.)

    Vous m'objecterez que l'attribut du COD s'accorde avec le COD.
    Ce n'est pas nécessairement vrai pour les noms.
    * Ils se sont faits ermites.
    Toutefois, il ne serait pas fautif d'écrire, bien qu'il s'agisse d'une locution reçue :
    * Ils se sont faits les échos.
    Par contre, un adjectif devrait s'accorder :
    * Ils se sont faits beaux.
    * Ils se sont rendus ridicules.
  • Bonjour

    "Parce que normalement on accorde un verbe pronominal avec le sujet en absence de COD ou en cas de verbe essentiellement pronominal ce qui n'est pas le cas de faire." ERREUR.

    Rappel
    Le participe passé des verbes essentiellement (par construction) pronominaux et des verbes à sens passif s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.
    La maison s’est écroulée accidentellement.
    Cette pièce s’est jouée pendant les fêtes de Noël.


    Le participe passé des verbes pronominaux réfléchis ou réciproques s’accordent avec le COD s’il est placé avant.
    La peine qu’il s’est donnée. Il s’est donné de la peine. Il se sont faits l’écho de cette rumeur.
    Il se sont vus dimanche.


    @ et bon Noël à tout le monde.
    henry
  • Bonjour tout le monde,

    A part l'analyse d'Edy, puis-je détailler la phrase de la sorte: ils se sont fait l'écho de cette rumeur → ils ont fait à eux-mêmes l'écho de cette rumeur → pas d'accord donc, SE = à eux-mêmes.

    Cela dit, cette dissection ne serait pas pertinente sous les yeux de certains. Je reste donc à votre écoute.

    ip.
  • Bonsoir, Ipseite !

    * ° Ils se sont fait l'écho de cette rumeur.
    → Ils ont fait à eux-mêmes (COI) l'écho (COD) de cette rumeur.
    Vous en concluez à l'invariabilité : fait.

    L'analyse et l'invariabilité seraient admissibles si la sémantique y trouvait son compte.

    Mais, quand on répercute une rumeur, ce n'est pas à soi-même, vers soi-même qu'on fait l'écho, c'est vers autrui ; on ne répercute pas une rumeur vers l'intérieur, mais vers l'extérieur.

    * Ils se (COD) sont faitS l'écho (attribut du COD) de cette rumeur.
    Leur comportement a été tel qu'ils ont fait d'eux-mêmes l'écho de cette rumeur.
    Dans cet énoncé, ils (sujet), se (COD) et l'échO (attribut du COD) sont identiques, coréférents. En se faisant l'échO, ils deviennent échO eux-mêmes.

    Dans les deux dernières lignes, j'ai écrit échO :
    lorsqu'un NOM est attribut du sujet ou du COD, l'accord :
    1 en genre, est un effet du hasard,
    * L'eau (féminin) est l'élément fondamental (masculin) de la cuisine anglaise. (Darc)

    2 en nombre, dépend du contexte et de la situation.
    * Les cachets (pluriel) de la Comédie-Française ne sont pas un remède (singulier) contre le trac. (Robert Hirsch)
    * A partir d'un certain âge, les femmes (pluriel) se prennent pour leur fille (singulier). (Henri Jeanson) (Attribut du COD "se".)

    Cordialement,
    Edy
  • Bonjour,

    J'en reviens à nos pronominaux avec cette hésitation, j'aimerais juste avoir confirmation :
    "Elles ne sont pas parties" ?

    Merci d'avance !
  • Mon Dieu mais ce n'est pas un pronominal ma parole !
    Veuillez me pardonner, en tt cas, comment l'accorde-t-on?
  • * Elles ne sont pas parties.

    Un verbe intransitif, qui s'auxilie avec être.
    Donc accord avec le sujet "elles".

    Même solution si on considère partie comme un nom.
    * Elles ne sont pas parties au procès. (Ni demanderesses, ni défenderesses.)
    Dans ce cas, partie est attribut du sujet et s'accorde avec lui.
  • Bonjour,

    J'aimerais savoir si on doit bien écrire
    "C'est ainsi que s'est formé cette équipe."
    ou bien si le verbe formé doit prendre un "e"

    De puis, j'aimerais savoir si on doit écrire
    "Soumettez-le-nous" ou "Soumettez-le nous".

    Merci de votre aide et passez une bonne année :)
  • Pour ma part, je pense qu'il y a un "e" puisque "l'équipe" est féminin et puis, comme le verbe pronominal "se former" est utilisé avec l'auxiliaire être (passé composé), il doit y avoir accord.

    Ensuite pour ta deuxième phrase, je crois que c'est ta première proposition qui est correcte(avec les deux traits d'union).
  • Bonsoir

    Oui dans ce cas, le pronom "nous" complément du verbe, la phrase se trouve à l'IMPERATIF et on a deux traits d'union.
  • Merci, de vos réponses :)

    Et pour le verbe pronominal, êtes-vous sûr qu'il prenne un "e", car moi je croyais que, vu que le C.D. est après le verbe, il doit rester invariable
  • l'équipe s'est formée : l'équipe a formé elle-même et non "l'équipe a formé à elle-même". Le verbe "former" n'étant pas nécessairement pronominal, il était donc nécessaire de construire ce schéma mental.
  • "cette équipe" n'est pas le COD de la phrase mais à mon avis c'est le sujet; en fait dans cette phrase le sujet est inversé. Tu pourrais aussi bien dire:"c'est ainsi que cette équipe s'est formée".
  • On trouve le sujet en posant la question QUI EST-CE QUI
    Qui est-ce qui s'est forméE ? L'équipe ; sujet féminin singulier, le participe passé formé employé comme adjectif est donc attribut du sujet et il y a accord (avec l'auxiliaire être la plupart du temps il y a accord)
  • Bonsoir !
    Je viens de lire la phrase "Elle s'était protégé les yeux de la main". Je ne comprends pas ; selon moi, il aurait dû fallu accorder. Se protéger n'étant pas un verbe essentiellement pronominal, le schéma suivant indique "elle a protégé elle-même" et non "elle a protégé à elle-même".
    Pouvez-vous m'expliquer ?
    Merci !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.