Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,
je n'ai vu aucune discussion ouverte pour ce sujet et j'ai besoin d'aide pour une dissertation pour la rentrée sur le roman historique.

voici le sujet :

Le roman historique est-il un roman de l'Histoire ou bien un roman sur l'Histoire ?

j'ai quelques pistes de réflexions:
1. différences entre romans : romans mettant en scène des personnages en se servant de faits historiques (Histoire = toile de fond) et romans mettant en scène des personnages dont les actions sont définies / dictées / fixées par l'Histoire (Histoire = matière à oeuvre)

2. j'hésite entre plan dialectique (opposition entre "de" et "sur") et descriptif (on demande finalement une définition du roman historique).

voilà, si quelqu'un a des idées,...
Mots clés :

Réponses

  • Je ne crois pas qu'on te demande in fine une simple déf du roman historique, ton sujet est bien plus intéressant que ça !
  • Tous les romans racontent une histoire.
    Est-ce le rôle des romans à raconter l'Histoire?
    Ne pas confondre "Mythe" et "Histoire".
    Le mot "roman", est-il plus proche à "romanesque" ou "Romantique"?
    (Rome Antique?)
    Les romanciers, ont-ils toujours fait appel uniquement à leur imagination pour construire des personnages?
    À lire les 8 petites pages d'Alfred de Vigny qu'il écrit en introduction à son Cinq-Mars. Réflexions sur la vérité dans l'Art
  • Pourriez-vous me donner des exemples de romans s'intégrant aux deux catégories que j'ai citées dans mon précédent message (si elles sont valables) ?
    Je vois déjà :
    Les 3 Mousquetaires et Le comte de Monte-Cristo, de Dumas ;
    pas mal de livres de C. Jacq;
    Baudolino et Le Nom de la rose, d'Umberto Eco;
    Notre-Dame-de-Paris et Les Misérables, de V. Hugo,...

    Mais où les classer ? roman de l'Histoire ou sur l'Histoire ?
    je pencherais plutôt pour les mettre dans la première,... mais dans ce cas un roman sur l'Histoire,...
    autre idée, une biographie romancée peut-elle rentrer dans cette seconde catégorie ?
  • Je ne suis pas sûr que tu as encore su distinguer "histoire" et "Histoire".
    Petit Robert a toute une colonne sur ces mots.
    Il est certain que tu devrais peaufiner tes définitions de
    Histoire de
    et
    Histoire sur
    avant d'essayer de placer des exemples.

    Arthur Brooke écrivit le poème sur lequel "Roméo & Juliette" de Shakespeare est basé. Son titre est "L'histoire tragique de R&J" non pas "L'Histoire tragique 'sur deux familles qui passent de la vendetta à la réconciliation', ou 'sur l'Amour, la Vie et la Mort' ".

    Souvent les introductions aux romans nous donne une indication de l'esprit dans lequel a travaillé l'auteur. Pour "Les trois Mousquetaires" par exemple:
    Il y a un an à peu près, qu’en faisant à la Bibliothèque royale des recherches pour mon histoire de Louis XIV, je tombai par hasard sur les Mémoires de M. d’Artagnan, imprimés ........
    Mon intention n’est pas de faire ici une analyse de ce curieux ouvrage, et je me contenterai d’y renvoyer ceux de mes lecteurs qui apprécient les tableaux d’époques. .........
    La découverte d’un manuscrit complètement inconnu, dans une époque où la science historique est poussée à un si haut degré, nous parut presque miraculeuse. Aussi nous hâtâmes-nous de solliciter la permission de le faire imprimer, dans le but de nous présenter un jour avec le bagage des autres à l’Académie des inscriptions et belles-lettres, si nous n’arrivions, chose fort probable, à entrer à l’Académie française avec notre propre bagage.
    À toi maintenant de lire mon lien et faire des recherches. :)
  • je ne vois pas bien le rapprochement entre mon sujet et Brooke ?
  • Dumas, c'est même pas des romans “de” l'histoire, vu les libertés qu'il a prises avec celle-ci !
  • oui, mais il garde quand même un fond historique en arrière-plan.
    donc est-ce que c'est considéré comme roman historique ? je suppose que ça doit faire partie de ma démonstration, non...? :)

    est-ce que je dois parler de l'uchronie ? parce que j'ai trouvé des informations là-dessus, mais je sais pas si ça peut être intéressant...
  • Je ne conteste pas Dumas en tant que roman (pseudo !) historique, mais je dis que ses romans ne sont pas des romans SUR l'Histoire

    Uchronie = Époque fictive; évocation imaginaire dans le temps
    Je vois mal la relation avec l'Histoire... Ou alors en antithèse
  • Est-ce 'de' l'Histoire raconterait une histoire vrai de façon romancée
    et
    'sur' l'Histoire: on ne connaît pas un évenement ou personnage précis, mais veut romancer une époque?

    Romans Historiques

    Dans un roman, l'Histoire est forcément réinventéez (romancée) car les écrivains n'exercent pas le métier d'historien. Cependant on pourrait s'interroger sur le degré d'autenticité requis pour être crédible ainsi que se poser la question s'ils devraient être crédibles.
  • Tu pourrais aussi aller voir du côté de Walter Scott qui est à la source de pas mal de romans français (il a même beaucoup influencé Balzac pour sa Comédie humaine)
  • Pensée soudaine:-
    Sujet: la construction d'une cathédrale Gothique.
    Romans historiques: John Diwo "Le Printemps des Cathédrales" et Ken Follett "Les Pilliers de la Terre".
    Le mot 'saga' saute à la tête; tout comme dans "La Comédie Humaine", certains personnages ou certaines familles reviennent au cours de plusieur livres dans une série.
    Diwo utilise beaucoup de détail historique ainsi que des vrais lieux de construction. Ses personnages sont fictifs. Follett encadre son roman de personnages moitié vrais et moitié fictifs pour des lieux imaginaires, pas très éloignées des véritables cathédrales.
    Le rythme de Diwo est lent (peut-être pour accomoder la quantité de détail) et, je trouve, à la long, ennuyeux (j'avais lu également les deux livres suivants qui traitent l'établissement de la famille jusqu'alors itinérante, à Paris et l'apprentissages de nouveaux métiers = XIXe s.) Chez Follett, tout en se rendant compte des ditances et passages de temps moins rapidement parcourrus qu'aujourd'hui, le dynamique ne manque pas.
    À la fin, j'ai l'impression que Diwo raconte l'Histoire à la Michelet et que Follett écrit un roman histoirque.
  • merci pour le lien je l'avais moi aussi trouver hier, et il m'a bien servi :)
    Est-ce 'de' l'Histoire raconterait une histoire vrai de façon romancée
    et
    'sur' l'Histoire: on ne connaît pas un évènement ou personnage précis, mais veut romancer une époque?
    pour la définition que tu donnes de "Histoire-de" / "Histoire-sur", je ne voyais pas ça comme ça...
    :)
    je pensais plutôt à l'"Histoire-de" comme un récit avec l'Histoire en toile fond (donc avec des personnages ayant réellement existés), mais dont les actions menées et les personnages principaux seraient fictifs. tandis que l'Histoire-sur" était pour un récit (donc plus ou moins romancé) racontant les faits et gestes réels de personnages ayant existés.
    Dans un roman, l'Histoire est forcément réinventée (romancée) car les écrivains n'exercent pas le métier d'historien. Cependant on pourrait s'interroger sur le degré d'authenticité requis pour être crédible ainsi que se poser la question s'ils devraient être crédibles.
    Oui, mais dans ce cas, je ne m'interroge plus seulement sur le but, la fonction et l'existence du roman historique mais aussi de son créateur ! N'est-ce pas HS ?
  • louclé a écrit:
    Dans un roman, l'Histoire est forcément réinventée (romancée) car les écrivains n'exercent pas le métier d'historien. Cependant on pourrait s'interroger sur le degré d'authenticité requis pour être crédible ainsi que se poser la question s'ils devraient être crédibles.
    Oui, mais dans ce cas, je ne m'interroge plus seulement sur le but, la fonction et l'existence du roman historique mais aussi de son créateur ! N'est-ce pas HS ?
    Voir mon lien en msg #3
    Il me semble que de vigny parle de "perfectionner l'histoire" mais je peux me tromper.
  • Uchronie = Époque fictive; évocation imaginaire dans le temps
    Je vois mal la relation avec l'Histoire... Ou alors en antithèse
    en effet, car c'est finalement une réinvention de l'Histoire... merci de m'avoir remis sur les rails, j'allais en HS, là ! :)
    mais je ne vois pas comment l'agencer.. c'est un terrain glissant :D à voir...
  • Bonjour,
    je n'ai pas écrit depuis un petit bout de temps sur ce sujet.

    Je voulais savoir ce que vous pensiez de ce plan et de cette intro, sur le sujet "Le roman historique est-il un roman de l'histoire ou un roman sur l'histoire ?"

    Plan en 3 parties :
    I] L'histoire comme toile de fond
    II] La préhistoire du présent
    III] Le moteur de l'action et des personnages

    Intro:

    Les liens tissées entre histoire et littérature, de l'Antiquité à nos jours, sont complexes et variés.
    Sur le plan romanesque, et dans cette perspectives, un problème conceptuel demeure posé : le roman historique est-il un roman de l'histoire ou un roman sur l'histoire ?
    Un roman sur l'histoire ne pose pas obligatoirement l'évènement passé au centre de sa problématique. Il peut l'utiliser comme élément secondaire, incident ou encore comme repère spatio-temporel sans influence réelle sur la fiction racontée. Écrire un roman de l'histoire relève d'une démarche différente ; sans se substituer aux disciplines spécialisées l'auteur confère alors à notre passé, qu'il soit proche ou lointain, un double rôle : explicatif et moteur. L'histoire devient sujet à part entière, qui donne aux personnages leur véritable dimension, leur authenticité.
    Pour certains, écrivains, elle ne représente qu'une toile de fond dont l'exactitude n'est pas toujours garantie alors que, dans une autre approche, elle peut contribuer à éclairer notre présent, à mieux le comprendre. Elle devient alors un élément moteur, déterminant, dans l'ensemble de la diégèse.

    Que pensez-vous à la fois du plan et de l'intro ?
  • Et quand les romanciers se confondent avec les historiens ? Les médiévistes tels Georges Duby ou Anne Brenon par exemple, se sont faits romanciers: se mêlent agréablement fiction et faits historiques.
    Je viens de terminer un policier contemporain: "Dans l'Ombre des Cathares" (de Claudie et Emmanuel Amado chez Autres Temps), qui relate une quête rocambolesque certes, mais d'une charte cathare ayant vraiment existé. A la différence de Dan Brown (Da Vinci Code) qui tente de faire passer pour réel une fable (Le Prieuré de Sion), cette historienne ne joue pas sur cette confusion: les faits historiques sont ce qu'ils sont, mais ce sont les personnages qui par leur interprétation de la charte apportent le romanesque.
    J'aime assez ce type de Roman historique "honnête". (pardonnez-moi de ne pas me concentrer sur la définition exacte que nous recherchons).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.