"C'est la faute de" ou "c'est de la faute de" ?

Bonjour à tous,

Quelqu'un peut-il me dire lesquelles de ces expressions sont correctes, et lesquelles ne le sont pas, et , éventuellement, pour quelles raisons :

1) C'est de la faute d'Emilie que je suis en retard
2) C'est la faute d'Emilie si je suis en retard
3) C'est de la faute d'Emilie si je suis en retard

(désolée, Emilie...)

Merci d'avance !

Réponses

  • Je suis tombé par terre
    C'est la faute À Voltaire
    Le nez dans le ruisseauu
    C'est la faute À Rousseau


    (Chanson de Gavroche dans Les misérables)
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Bonsoir Vicky et bienvenue ici,
    1) C'est de la faute d'Emilie que je suis en retard
    2) C'est la faute d'Emilie si je suis en retard
    3) C'est de la faute d'Emilie si je suis en retard
    Si j’étais vous, je suivrais le conseil de Grevisse en évitant d’employer les 1) et 3) à cause de la répétition de de :

    C’est de la faute d’Émilie...

    Dans le Bon Usage, on lit en effet :
    Certains grammairiens condamnent particulièrement C’est de la faute de ta mère. Il est préférable, dans l’écrit, d’éviter ces de successifs.
    Girodet juge le tour c’est de ma, de ta... faute « plus relâché » (par rapport à c’est ma / ta faute).

    Mais vous le trouverez dans la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie :
    Responsabilité de quelqu'un dans un manquement, une erreur, une bévue, etc. Tout cela est arrivé par votre faute. Rejeter, faire retomber la faute sur quelqu'un. C'est notre faute, ma faute, de ma faute. Il y va entièrement de ma faute.
    Vous trouverez, dans le TLFI, des exemples avec si et avec que.
  • InaIna Membre
    Bonjour,

    J'ai un peu honte de poser une question si bête..mais j'espère que vous mettrez ça sur le compte du fait que le français n'est pas ma langue maternelle... .

    On m'a fait remarquer que dire "ce n'est pas ma faute" n'est pas correct, que cela avait quelque chose d'enfantin et qu'on dit plutôt "ce n'est pas de ma faute".
    Son argument: quand on pose la question, on dit " c'est la faute de qui?" ou familièrement " c'est la faute à qui?"

    Moi , il me semble que ce n'est pas une erreur, j'ai en mémoire par exemple une lettre extraite des liaisons, de la Merteuil qui répète plusieurs fois " ce n'est pas ma faute"...m'enfin c'est sûr que comme argument on peut trouver mieux...mais de manière générale j'ai plusieurs fois entendu " ce n'est pas ma faute".


    Donc je m'en remets à vous.
    Quelle est la forme correcte?
  • Les deux s'emploient en effet dans les livres....
  • InaIna Membre
    Donc les deux formes sont correctes?
  • Dans "de ma faute", n'y a-t-il pas un sens de faute délibérée?

    "À qui est la faute?" me semble correct.
  • InaIna Membre
    JSC,

    vous m'expliquerai comment vous faîtes pour saisir les subtilités du français..moi je ne perçois pas du tout le sous-entendu de faute délibérée avec "de".

    "A qui est la faute" est tout à fait correct..mais c'est pareil. On peut répondre "c'est sa faute" ou "c'est de sa faute".

    Mais si les deux se disent, c'est parfait. Je ne chercherai pas plus loin. :)
  • On continue à dire C’est ma faute, comme C’est mon erreur ou C’est mon défaut. Mais il y a une tendance très forte à utiliser C’est de ma faute, construction ignorée de Littré et que l’Ac. a reçue seulement depuis 1994 ; cela modifie la valeur de la formule, de ma faute exprimant la cause, comme dans C’est par ma faute.
    (...)
    Certains grammairiens condamnent particulièrement C’est de la faute de ta mère. Il est préférable, dans l’écrit, d’éviter ces de successifs.
    Inversement, Tout est de ma faute (ainsi que d’autres tours où l’on n’a pas c’est) est concurrencé par … est ma faute ; on introduit un attribut là où il y avait un complément.

    (Grevisse)
  • On dira (ou écrira) À qui la faute ; plus que À qui est la faute

    Pour l'emploi littéraire, rappelons-nous la chanson de Gavroche
    Je suis tombé par terre
    C'est la faute à Voltaire
    Le nez dans le ruisseau
    C'est la faute à Rousseau
  • Ina a écrit:
    JSC,

    vous m'expliquerai comment vous faîtes pour saisir les subtilités du français..moi je ne perçois pas du tout le sous-entendu de faute délibérée avec "de".
    Avec plaisir!
    "De ma faute" me fait penser de "de mon fait".
    Les fautes par omission ou par ignorance sont, à la limite, plus pardonnables que les fautes dues à un acte en toute connaissance de cause. J'essaie de faire une distinction entre les deux usages en donnant ce sens légerement décalé.

    Le conducteur d'autocar voulait bien admettre que l'accident fut de sa faute; il someilla au volant!
    Le conducteur de l'autocar disait que ce n'était pas sa faute que la route était serpentine.
  • C'est très joli, la route serpentine. Dommage, le mot n'existe pas en français (mais on peut le créer !) On dit “une route qui serpente” Aurais-tu pensé à la Serpentine de Peter Pan ?
  • CodrilaCodrila Membre
    Mais si, Leah! Pas très usité, mais bien français, cet adjectif.

    route serpentine

    Littré:
    - Terme de beaux-arts. Ligne serpentine, ligne onduleuse.
    - Qui ressemble au serpent, qui tient du serpent.
    TLFi: .
    Adjectif
    A. 1. Qui évoque le serpent par sa forme sinueuse, son mouvement ondulant, sa flexibilité, éventuellement par sa longueur et sa minceur. Synon. onduleux, sinueux.
  • HebeHebe Membre
    Bonjour,
    Je dirais que, s'il fallait faire une nuance, "DE ma faute" rendrait l'auteur de cette faute plus responsable, en insistant sur la personne.
    Cela aurait la même valeur que dans "c'est ma main" et "c'est ma main À MOI". Il y a une insistance, Ni "DE" ni "À MOI" ne sont absolument nécessaires au sens de la phrase.
  • CodrilaCodrila Membre
    Je vois une légère différence sémantique entre : c'est ma faute et c'est de ma faute.

    La première expression est passée dans l'usage parlé et écrit , mais à partir du latin: mea culpa, mea maxima culpa et revient à reconnaître directement sa culpabilité .

    La deuxième c'est de ma faute indique, il me semble, la conséquence de l'erreur: ceci est arrivé par ma faute = c'est de ma faute. C'est une reconnaissance de la responsabilité personnelle , réaliser qu'une démarche ou un comportement erroné a entraîné une suite fâcheuse. Ce n'est pas exactement pareil que battre sa coulpe.

    Mais , au quotidien, la nuance est minime et s'estompe même.
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir !

    Dans Le Robert des difficultés :
    * Le tour "c'est de ma faute" est aujourd'hui admis, bien que les grammairiens l'aient souvent condamné et lui aient préféré "c'est ma faute".

    Hanse donne les deux (et même "c'est par ma faute") et ne donne aucune différence de sens.
    Aucune différence non plus dans l'Usuel Le Robert.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.