245

Réponses

  • "Fabuleux, magistral, admirable, style magnifique, exercice de style, langage nouveau."
    "Il faut le lire".

    Je suis désolé, mais tout ce que j'ai lu ici ne m'incite pas à lire ce livre car on n'explique pas les termes employés.
    Vous avez sûrement raison, mais si on me demandait à dire pourquoi il faudrait aller en Martinique, je ne répondrait pas "il faut aller en Martinique pour voir".
    L'autre jour un membre d'un autre site, me sachant musicien, demandait si je ne pouvais pas le persuader des qualités de Bach, qu'il trouvait "mathématique et sec". Après avoir demandé quelles sont les œuvres qu'il avait déjà écoutées, j'ai recommandé d'autres en expliquant pour quelles raisons (différentes pour chacune) il trouverait peut-être un intérêt et un plaisir. Il a fini par acheter l'intégrale de 152 CDs! (89€) :)
  • Le style de Céline est fabuleux , celui de houellebecq moins dèja ( bien qu'il ecrive très bien ) .
    J'adore le style de Salinger aussi
  • J'ai lu quelque part que le style du bouquin n'était pas un style travaillé ... ;) Comme quoi j'ai peut-être un peu mieux lu les quelques pages que j'ai digérées que certains ...

    Ce livre est un exercice de style, (d'un "styliste" pour citer l'auteur ...), on est d'accord... Et pour cause aucun des évènements du roman n'a de réelle importance, et l'intrigue est quasi inexistante depuis 200 pages ( il fait ça , puis il fait ça , puis il se passe ça ... C'est pas une intrigue ...) ... 600 pages d'exercice de style : il fallait quand même oser ...

    Combien y a t'il de tons dans ce roman? Il est dégoûté par la guerre; il est dégoûté par ses "garces", il a peur au début , il a peur à la fin ...Mono-tone ... Non seulement ça n'est QU'un exercice de style , mais en plus il n'est écrit que dans un seul ton, et quel ton !
    J'en ai lu 200 pages, et c'est bon, je connais la suite du roman, enfin plutôt du livre... Des invectives plus ou moins réussies contre tout ce qui bouge ... de toutes façons , Bardamu le dit dès le début : "les hommes ne changent pas"
    " Très intéressant, mais de parti pris. Et artificiel. Si Céline avait pensé vraiment ce qu'il a écrit, il se serait suicidé."Jean Giono, rapporté par un journaliste, Le Petit Marseillais, janvier 1933.
    C'est monotone, c'est prévisible, c'est fabriqué ...

    Certains ont écrit que Céline avait en quelques sorte transcendé le roman populiste... Que, dans la lignée de Zola qui les montrait, il avait donné une voix aux pauvres bougres dans la littérature ... De même que Zola concentre tout une série d'évènement malheureux sur une seule famille, personne ne pense comme Bardamu! C'est artificiel! Et, en plus, la vie des malheureux dans les années vingt, c'est un peu comme les enfants qui meurent de faim dans le monde : c'est bien malheureux pour eux, mais il serait un peu hypocrite de dire que je m'en soucie ...

    Plus je réfléchis sur ce livre, plus je le déteste ... Coup de poing, pfff ...Toutes les pages disent la même chose ... Je veux bien reconnaître que c'est parfois frappant, que ça touche parfois violemment , mais c'est pas ça, je suis désolé , qui fait un bon roman ...

    Comparons avec une source d'inspiration revendiquée par Céline : Dostoïevsky ... Les frères Karamazov (lui , plus j'y repense et plus je me dis que c'est le meilleur roman qui est était écrit): Condition des couches les plus basses, amour, nihilisme ... Il en parle aussi ... Mais il y a une intrigue, il ya un mouvement qu'on pourrait qualifier de dialectique entre les personnages ... Dostoïevsky a le génie de ne pas clore le débat ...L'intelligence de la narration , le déplacement des points de vue est d'une telle justesse que je trouve que l'aspect esthétique est poussé beaucoup plus loin, est beaucoup plus fort... Il n'y a pas de mouvement chez Céline, il n'y a à peine qu'une lente dégradation ... Tout est annoncé dès le début en plus ... C'est même pas un roman ...

    J'arrive pas à le lire ... J'y arrive pas du tout ...
    " [...] Car ce Voyage au bout de la nuit n'est pas gai, il s'en faut bien, il est même assez sinistre, ce que nous lui pardonnerions encore s'il n'était de surcroît si long. On se lasse de tout, et même les passionnés, s'il en est, de scatologie, doivent au bout de ces six cents pages bien garnies éprouver des symptômes d'indigestion. "
    Paul Bourniquel, Rabelais hypocondre. La Dépêche (Toulouse), 27 décembre 1932.
  • Je ne suis pas d'accord , mais c'est une question de gout , rien ne sert de chercher à influencer l'autre .
    Tu as à demi raison sur un point : c'est un exercice de style ce roman .

    Mais tu devrais essayer d'aller plus loin , de pousser ta lecture , les pages sur la guerre ne sont pas les meilleurs .
  • bastie_no a écrit:
    Et, en plus, la vie des malheureux dans les années vingt, c'est un peu comme les enfants qui meurent de faim dans le monde : c'est bien malheureux pour eux, mais il serait un peu hypocrite de dire que je m'en soucie ...
    Bonjour, bastie_no.
    Bravo d'avoir justifié ta position par une critique détaillée de ce livre déprimant. Ses fans ne font pas autant.

    J'ai pourtant une petite interrogation concernant la phrase ci-dessus. Effectivement avoir de souci pour les malheureux des années vingt n'aurait aucune réponse directe dans la vie d'aujourd'hui, bien que je sois un peu étonné que le récit sur les malheureux d'aujourd'hui ne t'évoque pas de souci. :|
    La solidarité de sympathie précède l'action humanitaire, ce que ceux qui meurent de faim méritent, à mon avis.
    Ne pas les aider est de les condamner à mort lente. :(

    Peut-être pour comprendre davantage l'être complexe qui est Louis Ferdinand Destouches, faudrait-il llire son "Mort à Crédit".
    "Il avait plus assez de musique dans le cœur pour faire danser sa vie"

    Louis-Ferdinand Céline
  • Très bien argumenté Bastien
    C'est ton droit le plus strict que de ne pas avoir envie de lire quelque livre que ce soit...
  • Sans doute que tu as raison, JSC, et que je devrais ... Sauf que, dans mon cas, l'action humanitaire est inexistante vis à vis des enfants qui meurent de faims est inexistante ... Et passé les 5 premières minutes pendant lesquelles je me dis que je suis sans coeur, je reprends ma vie comme si de rien n'était... Comme presque tout le monde d'ailleurs...

    J'aimerais bien avoir le loisir de ne pas le lire, en effet , et de répondre , le jour du bac oral: "nous sommes juste fondamentalement incompatibles" ...
  • bastie_no a écrit:
    J'aimerais bien avoir le loisir de ne pas le lire, en effet , et de répondre , le jour du bac oral: "nous sommes juste fondamentalement incompatibles" ...
    Je suis sûr que ton intellecte ne te permettrait pas de prendre de la facilité!
    Même les athées peuvent trouver un intérêt (littéraire, historique, culturel....) en lisant la Bible, même s'ils se trouvent "fondamentalement incompatibles". ;)
  • J'aimerais bien avoir le loisir de ne pas le lire, en effet , et de répondre , le jour du bac oral: "nous sommes juste fondamentalement incompatibles" ...
    Si c'est dans un cadre scolaire , il semblerait que tu sois obligé de le lire , mais tu peux faire ca de manière très académique et scolaire .
    Tu pourra également donner ton avis sur l'oeuvre si on te le demande ( généralement si ta critique est bien argumentée - bonne ou mauvaise - les profs apprecient . ) .
    Mais tu dois pour cela le lire jusqu'au bout ( dis toi qu'il y'a bien pire ) .

    Même les athées peuvent trouver un intérêt (littéraire, historique, culturel....) en lisant la Bible, même s'ils se trouvent "fondamentalement incompatibles".
    C'est vrai mais il ne faut pas que l'ennui que procure la lecture de l'oeuvre soit de trop loin supèrieure à l'interet qu'elle pourrait nous donner .
  • Ah , la Bible ... J'aimerais bien qu'on me dise de lire la Bible ... J'aimerais bien qu'on me propose un défense richement argumenté de Voyage ... Quelqu'un s'y proposerais ?
  • L'as-tu dèja lue ?
  • chuis en train, doucement ... Ca tourne réellement à la scéance de torture quotidienne d'ailleurs...
  • J'aimerais bien moi , mais j'en aurais pas le courage ...
  • Bonjour tout le monde

    je viens de commencer Voyage au bout de la nuit et pour le moment je suis totalement conquise.
    Je trouve que la situation de Bastien est un peu domage. Personnellement j'aime beaucoup la littérature mais il m'est parfois arrivé, comme à toi, de faire un blocage sur un livre imposé en cours. Dans ces cas là la meilleure solution me parait de prendre cette lecture non comme une lecture obligatoire et une contrainte mais comme un objectif que tu te fixe à toi même et une volonté personelle. Dis-toi que tu as envie de le terminer pour passer à autre chose et lis-le le plus rapidement possible ou alors impose-toi un nombre de pages ou un temps de lecture chaque jour.

    En ce qui concerne plus directement Le voyage je trouve qu'il est dommage de se butter et de le considérer seulement comme ennuyeux. Si tu trouve qu'il n'y a pas assez de mouvement et de choses qui se passent pourquoi ne pas s'attacher au style de l'auteur et admirer sa manière d'écrire?
    Pour moi la lecture doit avant tout être un plaisir alors si l'intrigue ne te plaît pas pourquoi ne pas chercher le plaisir à travers d'autres éléments du texte?
    N'ayant que commencer à le lire je ne m'aventurerai pas dans une contre-argumentation mais je trouve que ton point de vue est intéressant et le fait que tu l'explique par ce raisonnement me le rend plus clair. Je dois dire que j'avais du mal à suivre ton idée sur le livre jusque-là.
    J'espère que cela pour t'aider....
  • J'ai du mal à me dire que l'on ne peut considérer que le style ... Le plus étrange quand j'y pense , c'est que j'ai adoré madame Bovary...

    Après la page 200, le livre devient de loin plus lyrique, plus sombre encore ... Même si je le lis maintenant avec facilité, je ne peux pas m'empêcher de noter que c'est toujours les mêmes thèmes, et que souvent il les développe de façon assez proches ... Il est agréable, au final, à lire, notamment grâce à son humour, qui me séduit; mais je trouve toujours mes critiques justes ...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.