Fiches méthode Bac de français 2021

13

Réponses

  • Bonjour, j'ai un commentaire de français à rédiger sur l'acte III scène III de " On ne badine pas avec l'amour " d'Alfred de Musset ... Seulement, j'ai deux questions préalables auxquelles je dois répondre avant de commencer à faire ma rédaction de mon commentaire. Je dois définir " le badinage" ainsi que "le gage" seulement, je n'arrive pas vraiment à trouver à quoi peut être défini "le gage". Quelqu'un pourrait-il éventuellement m'aider sur ce point ? En ce qui concerne mon plan j'ai trouvé deux pistes intéressantes :

    I- La double destination des paroles de Perdican
    II- Le discours amoureux

    Pourriez-vous m'éclairer sur les différentes choses que je pourrai éventuellement mettre dans mes deux parties ?
    Merci d'avance.
  • Bonjours j'ai une piste de lecture a développer sur cette scène qui est : des personnages affamés d'amour .
    Je penser dire le point de vue de chaque personnage sur l'amour mais je ne trouve pas trop d'élément dans cette scène, pouvez vous m'aider ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    As-tu lu les premiers messages de la discussion, en particulier le 2 ?
  • Oui mais il n'y a rien qui peux m'aider à répondre a ma question
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Comment n'as-tu rien trouvé ?

    Perdican veut piquer la jalousie de Camille et va donc simuler une passion pour Rosette en sa présence.
    Perdican veut persuader Rosette de l'aimer.
    ? Ton injonctif, emploi des impératifs.
    ? Les cadeaux : gradation dramatique, d'abord celui qui lui appartient (la chaîne) puis le rejet de celui qu'il a reçu de Camille. Note aussi la dramatisation étudiée de l'image troublée dans l'eau. C'est une métaphore du chagrin et du trouble qui s'estompent dans une paix retrouvée. C'est aussi la condescendance d'un jeune intellectuel qui emploie des images pour être compris de la fruste paysanne.
    ? Refus apparent des différences sociales.
    ? Refus d'un amour frelaté par la peur.
    ? Plaidoyer pour la sincérité.
    ? L'expression lyrique d'un idéal fusionnel et d'un amour naturel auquel encore une fois, la jeune paysanne en contact avec la nature doit être sensible.

    Perdican et Camille rêvent d'un amour impossible. C'est l'expression d'un idéal propre à la jeunesse qui ne peut qu'être déçu par la vie réelle, à l'image de celui de Musset incompris de George Sand. Ainsi sont mis en lumière les deux ressorts dramatiques de ce "proverbe" : l'orgueil et la démesure des illusions de la jeunesse.

    Pour les illusions de la jeunesse, n'as-tu pas noté combien Perdican a une conception mystique de l'amour, un désir fusionnel que ne pourront jamais satisfaire ni Camille ni Rosette ?

    Camille souffre.

    Rosette est en adoration.
  • Bonjour, je suis actuellement en classe de 1e et j'ai un commentaire de texte sur l'acte III scène 3 de On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset.

    J'ai lu les précédents messages de ce topic, mais mon extrait commence avant la plupart des vôtres; il reprend tout le début de la scène jusqu'au discours de Perdican qui s'achève par "[...] et nous prendrons racine ensemble dans la sève du monde tout-puissant"

    Et donc je me demandais si dans mon commentaire je devais parler de "soumission" paysans/Camille & Rosette/Perdican ?
    Également, je dois parler de l'incompréhension de Camille face à la scène dont elle est spectatrice ? Elle ne peut concevoir cet amour à cause de son éducation réductrice, et cette question d'éducation au couvent est le thème principal de cet extrait, je pensais en faire un axe, c'est possible ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,
    Et donc je me demandais si dans mon commentaire je devais parler de "soumission" paysans/Camille & Rosette/Perdican ?
    Que veux-tu démontrer ? Cette formule n'est pas claire. Perdican et Camille sont des aristocrates qui se sentent supérieurs. Rosette ne se sent pas digne de Perdican.

    L'éducation au couvent est en effet une cause importante. Camille a été prévenue contre les hommes. Si on ajoute son orgueil, nous avons là l'explication de son incompréhension et de son rejet. En faire un axe me paraît exagéré, tout au plus une sous-partie.
  • En fait je me suis trompée sur la longueur de l'extrait à étudier.
    Par contre parler de la critique du couvent par Perdican me parait essentiel;
    donc je verrai bien un plan du genre :

    I _ Le discours amoureux
    a) La flatterie
    b) L'union symbolique
    c) Apologie de la nature

    II _ Double destination des paroles de Perdican
    a) Destinataire directe; Rosette
    b) Destinataire indirecte; Camille
    c) Une critique du couvent

    Est-ce un plan qui tient la route ? :)
    Merci
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Avant d'établir un plan, il faut définir un parcours de lecture.
    Par exemple, une scène de manipulation ou un piège dangereux ou la mise en scène du dépit amoureux...
    Le plan viendra ensuite baliser ce parcours.
  • bonjour je n'arrive pas a trouver un plan pour ma parti 2 qui est : les différentes stratégies de perdican pour persuader rosette de l'aimer
    a)?
    b)?
    merci pour toute les reposes
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    As-tu lu les premiers messages, notamment le n°2 ?
  • oui je les est tous lu mais sa ne m'aide pas trop...
  • Bonjour,

    Je viens de finir de rédiger un commentaire sur On ne Badine pas avec l'amour de Musset, Acte III scène 3 au moment où Perdican parle avec Rosette près de la fontaine et que Camille écoute de derrière un arbre.
    J'ai axé mon commentaire sur la double énonciation du discours de Perdican car il semble parler avec Rosette mais s'adresse finalement a Camille.
    Présentement je suis à la conclusion et je ne trouve pas de texte classique de théâtre où se trouve le même cas de figure pour faire une ouverture.

    Merci de votre aide
  • L'ouverture n'est pas obligatoire. Un très bon devoir peut se passer d'ouverture. Si vous n'en trouvez pas, n'en faites pas !
  • Je le sais bien, mais c'est mon 1er commentaire de l'année et j'en ai toujours mit jusque ici, alors je suis un peu attristée de ne pas en trouver.
  • la double énonciation du discours de Perdican


    Pas double, mais triple : on entend par double énonciation le fait que chaque réplique est adressée par le dramaturge et au personnage, et au spectateur. Dans le cas de figure du témoin caché, les destinataires sont deux en plus du spectateur, et l'énonciation, triple.
  • Oui, je l'ai mis dans mon commentaire, mais j'ai simplifié ici.
  • Bonjour! J'essaye de faire un commentaire pour m'entrainer et notre prof nous a donné on ne badine pas avec l'amour de Musset Acte III scène 3 .
    J'ai déjà pensé à un plan
    I La mise en Abyme
    1) du théâtre dans le théâtre
    2)des procédés théâtraux
    II Le comique de la scène
    1)les hyperboles
    2)Le lyrisme abusif
    III Un triangle Amoureux
    1) Perdican s'adresse à Camille par l’intermédiaire de Rosette

    Mais je sens bien que mon plan est encore bancal, et incomplet . Je voudrais donc savoir si je suis sur la bonne voie, ou si je me plante totalement et si il y a des choses interessantes que je pourrais integrer à mon plan . :D
    Merci d'avance
  • Acte III, Scène 3

    Bonjour, je dois expliquer comment la scène illustre-t-elle le proverbe servant de titre à la pièce? Quel en est le registre ?

    Je ne m'en sort pas , j'ai beaucoup de chose à dire mais je ne sais pas par ou commencer ?
    J'ai trouvé beaucoup de chose sur pleins de site mais je n'arrive pas à tout expliquer dans un ordre .. quelqu'un peut m'aider svp ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    La réponse est simple.
    Pourquoi "On ne badine pas avec l'amour" peut-il servir de chapeau à la pièce ?
    L'amour n'est pas un jeu, il engage profondément les êtres... en quoi la scène 3 de l'acte 3 montre-t-elle que les protagonistes ont transgressé un interdit ?
    Quant au registre, essaie de déterminer s'il s'agit du tragique ou/et du pathétique en argumentant à partir de ce que la scène donne à voir.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.