Fiches méthode Bac de français 2020

2

Réponses

  • Jeu sur les sonorités, dès la première ligne/vers...
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Lilih,

    Tu as perçu l'essentiel.
    Il te faut simplement approfondir et organiser tes trouvailles.

    Définis un fil conducteur : par exemple le portrait d'une femme ambivalente...

    Choisis trois thèmes qui iront de l'apparent au caché :
    1 - la femme sensuelle
    2 - la femme inquiétante
    3 - le modèle et la muse
  • Merci, c'est vrai que l'idée de progression est très bonne, cela donne une image au lecteur.
    J'ai déjà fais une grande partie sur la prose.
    Du coup avec une meilleure analyse et les élements que j'ai déjà je peux bien développer les titres que tu m'as donné.
    Merci beaucoup.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Il faut surtout chercher l'intention de l'écrivain dans les textes que tu dois analyser.
    N'oublie pas de te servir des titres. Leur justification est toujours riche de sens.
    Par exemple ici, tu pourrais réfléchir autour du couple "désir de peindre" ou "peinture du désir" ?
    Lilih a écrit:
    J'ai déjà fais une grande partie sur la prose
    .
    Attention à ne jamais séparer le fond et la forme.
    Ici tes observations sur la prose poétique doivent être au service d'un projet esthétique signifiant.
    Par exemple, l'abondance des rythmes binaires marque les mouvements d'une affectivité "électrisée"...
    L'ambivalence de la femme repose sur l'usage fréquent de l'antithèse et de l'oxymoron ("soleil noir" sans doute emprunté à Nerval El Desdichado de Nerval)...
  • Ah oui, je n'y avais pas penser, " le fond et la forme" en plus ma prof de Lettres nous l'a souvent répété. Après avoir parlé de la Prose j'ai expliqué en quoi c'était une nouvelle forme, ce que cela apportait puis le fait que ça soit Baudelaire qui l'utilise.
    J'ai pas mal développé sur l'utilisation de l'oxymore : constatation, exemples puis la signification. Mais de toute évidence, je n'ai pas fais un très bon devoir, je m'y suis pris trop tard et je ne peux m'en prendre qu'à moi seule
    En tous cas, merci pour tout ces bons conseils, j'ai rendu mon commentaire ce soir, il ne reste plus qu'a attendre la note.

    Merci infiniment.
  • Bonjours,
    je recherche de l'aide pour affiner mon plan sur le désir de peindre de Baudelaire :
    Le Désir de peindre
    Malheureux peut-être l'homme, mais heureux l'artiste que le désir déchire!
    Je brûle de peindre celle qui m'est apparue si rarement et qui a fui si vite, comme une belle chose regrettable derrière le voyageur emporté dans la nuit. Comme il y a longtemps déjà qu'elle a disparu!
    Elle est belle, et plus que belle; elle est surprenante. En elle le noir abonde: et tout ce qu'elle inspire est nocturne et profond. Ses yeux sont deux antres où scintille vaguement le mystère, et son regard illumine comme l'éclair: c'est une explosion dans les ténèbres.
    Je la comparerais à un soleil noir, si l'on pouvait concevoir un astre noir versant la lumière et le bonheur. Mais elle fait plus volontiers penser à la lune, qui sans doute l'a marquée de sa redoutable influence; non pas la lune blanche des idylles, qui ressemble à une froide mariée, mais la lune sinistre et enivrante, suspendue au fond d'une nuit orageuse et bousculée par les nuées qui courent; non pas la lune paisible et discrète visitant le sommeil des hommes purs, mais la lune arrachée du ciel, vaincue et révoltée, que les Sorcières thessaliennes contraignent durement à danser sur l'herbe terrifiée!
    Dans son petit front habitent la volonté tenace et l'amour de la proie. Cependant, au bas de ce visage inquiétant, où des narines mobiles aspirent l'inconnu et l'impossible, éclate, avec une grâce inexprimable, le rire d'une grande bouche, rouge et blanche, et délicieuse, qui fait rêver au miracle d'une superbe fleur éclose dans un terrain volcanique.


    donc mon plan:
    I- une femme complexe
    1)une femme sensuel
    2)une femme mystérieuse

    II- la forme
    1)un poème en 4 étapes
    2)un poème en prose


    Merci de me répondre au plus vite
  • Il est peut-être maladroit de dissocier fond et forme.
    "Le Désir de peindre" paru dans La revue nationale le 10 décembre 1863.

    Un poème en prose : entre peinture et poésie.
    (Baudelaire était aussi critique d'art et a fréquenté très jeune les musées avec son père, amateur éclairé)
    I. Le genre de beauté qui attire l'imagination de Baudelaire
    II. Peindre pour fixer : un projet impossible
  • Merci pour votre aide ca m'a permis de mieux comprendre ce poeme!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Il me semble aussi que Baudelaire cultive son goût de la beauté "bizarre" par le paradoxe constant tout au long du poème.
  • Bonjour à tous,

    j'ai pour demain un exercice sur le poème en prose de Baudelaire : "Le désir de peindre" :
    Malheureux peut-être l’homme, mais heureux l’artiste que le désir déchire !
    Je brûle de peindre celle qui m’est apparue si rarement et qui a fui si vite, comme une belle chose regrettable derrière le voyageur emporté dans la nuit. Comme il y a longtemps déjà qu’elle a disparu !
    Elle est belle, et plus que belle ; elle est surprenante. En elle le noir abonde : et tout ce qu’elle inspire est nocturne et profond. Ses yeux sont deux antres où scintille vaguement le mystère, et son regard illumine comme l’éclair : c’est une explosion dans les ténèbres.
    Je la comparerais à un soleil noir, si l’on pouvait concevoir un astre noir versant la lumière et le bonheur. Mais elle fait plus volontiers penser à la lune, qui sans doute l’a marquée de sa redoutable influence ; non pas la lune blanche des idylles, qui ressemble à une froide mariée, mais la lune sinistre et enivrante, suspendue au fond d’une nuit orageuse et bousculée par les nuées qui courent ; non pas la lune paisible et discrète visitant le sommeil des hommes purs, mais la lune arrachée du ciel, vaincue et révoltée, que les Sorcières thessaliennes contraignent durement à danser sur l’herbe terrifiée !
    Dans son petit front habitent la volonté tenace et l’amour de la proie. Cependant, au bas de ce visage inquiétant, où des narines mobiles aspirent l’inconnu et l’impossible, éclate, avec une grâce inexprimable, le rire d’une grande bouche, rouge et blanche, et délicieuse, qui fait rêver au miracle d’une superbe fleur éclose dans un terrain volcanique.
    Il y a des femmes qui inspirent l’envie de les vaincre et de jouir d’elles ; mais celle-ci donne le désir de mourir lentement sous son regard.

    Donc je suis en seconde générale, et ma professeur nous à demander :

    " Dans ce texte, quel est le procédé dominant pour décrire la femme ?"

    Après plusieurs heures de recherche je ne trouve toujours quel est le procédé dominant ! :(

    Merci de me répondre,
    cordialement Adrien. :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Le début de la réponse : c'est une figure d'image...
  • Que veux dire une "figure d'image",
    une figure de style ? :/
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Oui, bien sûr !
  • Petite précision, je ne trouve la qu'elle j'hésite entre plusieurs comme la comparaison ou l'antithèse !
  • JehanJehan Modérateur
    L'une n'empêche pas l'autre. Tu peux y trouver des métaphores, des comparaisons, des antithèses...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.