Fiches méthode Bac de français 2021

J'ai pour samedi une dissertation à rendre.
Quelqu'un pourrait-il m'aider?
Mon sujet étant: Dans son essai, pour un Nouveau Roman, Robbe-Grillet affirme qu'un roman:"c'est avant tout une histoire" mais il précise que "Le vrai roman c'est celui dont la signification dépasse l'anecdotes, la transcende vers une vérité humaine profonde, une morale ou une métaphysique."
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonjour, j'ai donc une dissertation à rendre pour le lundi de la rentrée le sujet étant:

    Dans son essai Pour un nouveau roman, le romancier Alain Robbe-Grillet affirme qu'un roman "C'est avant tout une histoire" mais il précise que "Le vrai roman, c'est celui dont la signification dépasse l'anecdote, la transcende vers une vérité humaine profonde, une morale où une métaphysique".
    Vous expliciterez et illustrerez ces propos, et éventuellement les discuterez, à partir des extraits qui constituent le corpus et des romans que vous avez lus/étudiés.

    Le corpus est composé de V.Hugo, Les Misérables
    M.Proust, Le Temps retrouvé
    A.Camus, La Peste
    M.Tournier, Le Roi des Aulnes.


    J'ai donc pensé que la problématique était: Un vrai roman conduit le lecteur à réfléchir bien que le but premier soit de le divertir.

    J'ai donc rédigé mon intro et j'ai pensé au plan suivant:

    I/ Un roman, une histoire
    1 Pas de personnages, pas de lecteurs (Nouveau Roman)
    Pas d'identification donc pas de plaisir à lire...
    2.Les attentes du lecteur
    Le narrateur fidélise le lecteur. Le roman lui fait oublier sa condition et l'émerveille (pas d'exemple).

    II/ Un roman qui instruit
    1. Propose un vrai regard sur le monde
    Réflexion implicite (Le temps retrouve de Proust) ou explicite (La Peste, Camus). Romans réalistes dépeindent la vie.
    2. Intérêt didactique
    Roman d'apprentissage, dans Candide de Voltaire, épisode nègre de Surinam, réflexion et "il faut cultiver notre jardin", morale.

    III/ Des romans non littéraires
    1. Juste le plaisir de lire... (Pas d'idées)
    2. Pas d'idées


    Voilà ce que j'ai fait pour le moment, mais mes deux première parties ne sont pas du tout complète et je ne sais pas comment le rédiger car c'est ma première dissertation. Faut t'il que je ne fasse pas de différence entre par exemple: pas de personnages, pas de lecteurs et les attentes du lecteur, je veux dire par la que je ne fais pas d'espace...

    De quoi puis-je parler également...pouvez vous m'aider car là je tourne en rond et j'ai l'impression que ce n'est fondé sur rien du tout...

    Merci d'avance. Pour la morale j'ai également parlé des Lettres Persanes la lettre où il parle des troglodytes.

    Pouvez vous m'éclairer d'avantage?
    Merci.
  • Carcote
    C'est à peine le 2 janvier ! un peu de patience :lol:

    Je dirai cependant que transcende, vérité humaine profonde, morale ou métaphysique, ça va plus loin que la (simple ?) réflexion
    Il faut que tu partes des romans du corpus ! comment chacun d'eux transcende-t-il la simple anecdote ? pour arriver à une dimension universelle ?
  • Oui je suis d'accord, désolée. Mais c'est que j'ai encore beaucoup de boulot alors je voudrais la finir rapidement.

    Oui effectivement ça va sûrement plus loin, mais je ne vois pas du tout, je me suis mélangée, ma feuille est noire mais y'a rien de bien dessus, je suis désespérée!! (bon pas à ce point mais quand même)

    Merci.
  • Laisse décanter ! fais tes autres devoirs, et reviens sur ta dissert vendredi... et envoie-nous ce que tu auras trouvé :)
  • ok merci. Vous dite extrait de Les Misérables ou extrait des Misérables? S'il vous plait aidez moi j'ai cherché encore aujourd'hui après avoir fait une pause et j'air rien du tout c'est n'importe quoi.
  • On dit Un extrait des Misérables
    Envoi tes idées même en vrac on t'aidera à ordonner !
  • Merci.
    Alors en premier j'ai rédigé mon intro.

    Première partie:

    Un roman nécessairement constitué d'une histoire. Au 20ème sicèle, certains écrivains remettent en cause les fondemens mêmes du roman. Il n'ya plus d'histoire et donc le lecteur n'est pas au rendez-vous. En effet sans personnage, le lecteur ne peut s'identifier, aucun plaisir. Faire plaisir, le lcteur oublie sa condition. Le narrateur joue un rôle très important car il donne le tempo et fidélise le lecteur. Le roman est bon quan le lecteur le dévore.

    Toutefois, le roman mis à part sa face apparente de récit cache une profonde réflexion

    Deuxième partie:

    Proposent un regard sur le monde, comme les romans réalistes, naturalistes, les écrits engagés et même les nouveaux romans. En général dit de manière explicite (La Peste) au contraire dans d'autres, implicites (Le Temps retrouvé). Lecteur instinctivement poussé à se poser des questions. Intérêt didactique (Candide), mêle plaisir et instruction (épisode du nègre de Surinam), "il faut cultiver notre jardin" une morale. Lettres Persanes, morale avec les troglodytes. Il s'agit de "Réveiller le peuple" d'après Hugo.

    Troisième partie je sais pas.

    C'est super nul :s.
  • Tu t'égares par trop dans le nouveau roman parce que tu te laisses influencer par le titre d'où est extraite la citation de Butor. Mais aucun des romans de ton corpus ne fait partie de ce mouvement... Tu fais fausse route ! Recentre-toi sur anecdote, dépasse et transcende
  • La première partie est à revoir donc. La seconde c'est pas bon non plus?
  • Cracotte
    Je t'avais répondu hier
    Il faut que tu partes des romans du corpus ! comment chacun d'eux transcende-t-il la simple anecdote ? pour arriver à une dimension universelle ?
    Tires-en parti ! tu n'en as pas tenu compte visiblement dans ta refonte de tes idées
    Pars des anecdotes pour arriver à une dimension universelle
  • Oui mais à la base je comptais construire un plan avec I/ Placere et en II/ Docere mais ça n'a pas l'air de marcher.

    Donc par exemple avec les Misérables je peux dire qu'au départ c'est juste Jean Valjean arrété par les gendarmes qui se retrouve confronté à l'évèque mais celui si le pardonne et je dis que ça entre dans une autre dimenson car quand le lecteur réfléchi il voit que y'a le pardon et la tolérance derrière c'est ça?
  • C'est un peu ça... mais tu ne fais que passer d'une anecdote à une réflexion ; alors que la citation va beaucoup plus loin
  • Ok mais comment puis-je aller plus loin. Je comprend bien que ça va au delà de la simple reflexion mais je ne voit pas du tout comment ça transcende ou métaphysique... j'en sais rien du tout. Pas faute de chercher.

    J'ai épuisé tout ce que j'avais et c'est même pas bon.
  • Le problème ayant avancé jusqu'ici c'est qu'il faudrait que je fasse le truc à ta place Désolée mais je ne peux pas :)
  • Oui je comprend bien bon bah merci.
  • Je suis surement ds la mm classe que Cracotte ms là n'est pas le pb, je n'ai jamais fais de dissertation et je ne sais comment commencer je ne sais s'il faut que je fasse un plan thematique, analytique ou autre
  • Bon, je pense avoir totalement finit ma deuxième parti mais j'ai un problème la première partie qui concerne uniquement l'Histoire, le récit fait une page et l'autre parti le reste de ma copie double.

    Comme le sujet et illustrerez, expliciterez et éventuellement réfuterez puis -je faire en première partie I / Explication avec tout ce qu'un roman fait passer comme messages et en II/ Nombreux romans illustrent cette citation?

    Et dans l'intro et la conclusion je parle de l'ihistoire car sinon ça fera bizarre surtout que ce que j'ai mis dans l'histoire rejoint ma deuxième partie.

    Pourriez-vous me répondre rapidement s'il vous plait. Après reflexion peut-être ne devrais aps séparer les exemples avec la trenscendence car ils vont ensembles mais peut-être devrais-je faire :

    Intro avec bref rappèle de ce qu'est une histoire

    I/ Bien au delà d'une histoire avec les exemples et les textes du corpus

    II/ Mais certains ouvrages ne cherchent pas à apporter quelque chose au lecteur

    Mais que pourrais-je inclure dedans?

    Merci d'avance.
  • j'ai exactement le même sujet :) mais moi je n'ai pas de texte de corpus j'ai choisi pour mon plan de parler de l'histoire .. donc la structure du roman en I et en II les précisions qu'apporte alain robbe grillet à sa remarque en montrant qu'il ne fait que préciser et affiner la définition du roman ... mais je ne sait pas quelle problématique adopter .. je devrais plus m'axer sur le côté roman forme ( avec des exemples ) ou choisir quelque chose de général ( je parle toujours de ma problématique ! ) ..


    Besoin de votre aide s'il vous plait .. merci :)
  • Bonjour tout le monde !

    Je dois rédiger la même dissertation mais je n'ai aucune idée, ni pour la problématique, ni pour les axes ; je n'arrive pas à développer...
    j'ai le choix entre rédiger cette dissertation ou faire un commentaire sur un extrait des misérables, mais là, même problème, pas d'inspiration.. je crois que je suis fatiguée par toutes les révisions du bac... enfin bref, puis-je te demander comment tu t'en est sortie avec ta dissertation ? Quels axes as-tu finalement choisi, quelle problématique ? ...

    Merci par avance...
  • Bonjour,

    Il se trouve que j'ai reçu le même sujet. Je le recopie, histoire de remettre à jour et que tout le monde puisse l'avoir facilement sous les yeux :

    Dans son essai, Pour un nouveau roman, le romancier Alain ROBBE-GRILLET affirme qu'un roman "c'est avant tout une histoire" mais il précise que "le vrai roman, c'est celui dont la signification dépasse l'anecdote, la trascende vers une vérité humaine profonde, une morale (...)". Vous expliciterez, illustrerez et discuterez ces propos à partir des extraits qui composent le corpus, de votre culture littéraire personnelle et des romans que vous avez étudiés en classe.

    Les textes du corpus sont :
    - Arthur KOESTLER : Le Zéro et l'Infini (1940)
    - Jean-Paul SARTRE : Les Chemins de la Liberté (1945)
    - Vassili VASSILIKOS : Z (1966)

    Notre prof nous a donné le sujet hier, donc j'ai encore le temps d'y réfléchir. Néanmoins, il n'est pas facile de savoir exactement quoi mettre, quoi inclure dans le plan.
    Je pensais parler du roman en tant que récit tout d'abord. Un roman doit raconter une histoire, c'est son but premier. Mais à cela, Robbe-Grillet ajoute que le vrai roman ne doit pas être écrit en vain. Doit-il apporter un enseignement ? Doit-il nous permettre de tirer des leçons des évènements passés et présents ? Le roman doit raconter une vérité, c'est donc en exposant des faits réels que le roman aurait son utilité. Ça, c'est ce que j'ai cru comprendre en lisant le sujet. Mais après, je ne sais pas si c'est correct, si c'est juste mon imagination qui divague ou si je suis complètement à côté.

    Je voudrais donc juste savoir si mes pistes sont fondées, si je suis sur la bonne voie ou si vous avez des suggestions pour me remettre sur les rails.

    Merci d'avance,
    Ginger Ale. Je relance le sujet, désolée :).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.