Grammaire française Participe passé

1457910575

Réponses

  • Bonjour
    Je prie la sagacité des forumeurs intervenant sur ce site pour m'aider à améliorer le style de cette phrase:
    <<On suppose, dans tous ce qui suit, que $X$ et $Y$ sont deux espaces vectoriels normés sur $\R$. Pour tout application linéaire $L$ de $X$ dans $Y$, on note par
    $\Ker \, L = L^{-1}\ens{0}$ et $\im \, L= L(\dom\, L)$, le noyau et l'image de $L$ respectivement.>>
    Où les symboles entre dollars sont des termes mathématiques.
    Respectueusement.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Je proposerais :
    "On suppose, dans tout ce qui suit, que X et Y sont deux espaces vectoriels normés sur \R. Pour toute application linéaire L de X dans Y, on note le noyau de L par \Ker \, L = L^{-1}\ens{0} et l'image de L par \im \, L= L(\dom\, L). "
    A supposer qu'il s'agisse bien du noyau de L. Car pour être franc, mathématiquement, je n'ai pas très bien suivi. Ce n'est pas trop mon truc ! ;)
  • Je connais, mais j'ai eu du mal à comprendre.
    Pourquoi "on suppose" X et Y ... ?
    On "note" ou on définit le noyau et l'image ?
    Pourquoi réinventer des définitions?
    Soit on utilise totalement une écriture mathématique, soit on paraphrase complètement la formule en français, éventuellement les deux, mais ce mélange m'étonne.
  • Bonjour,
    En tous les cas je remercie infiniment pour votre aide.
    Salutation.
  • Bonjour,
    J'invite les intervenants bienveillants de ce site à améliorer le style de ce paragraphe:
    <<Dans le premier chapitre de ce mémoire, on expose les différentes définitions et notations essentielles. les divers théorèmes d'analyse fonctionnelle ainsi que le théorème d'existence et unicité des solutions des équations différentielles ordinaires sont rappelés alors succinctement.
    Le second chapitre est consacré à la notion très fructueuse de degré topologique en dimension finie ou subsidiairement infinie.
    Le comportement des solutions du système non autonome de Lotka-Volterra fera l'objet du chapitre trois. Enfin le dernier chapitre traite le problème d'existence des solutions périodiques positives du système non autonome de Lotka-Volterra.
    >>
    Merci infiniment de votre gentillesse.
  • Plus des remarques qu'à proprement parler des corrections :
    clairgironet a écrit:
    Bonjour,
    J'invite les intervenants bienveillants de ce site à améliorer le style de ce paragraphe:
    <<Dans le premier chapitre de ce mémoire, on (On ne vous suggère pas d'unitilser le nous de modestie ?) expose les (différentes) définitions et notations essentielles. Les divers théorèmes d'analyse fonctionnelle ainsi que le théorème d'existence et d'unicité des solutions des équations différentielles ordinaires sont rappelés (alors) succinctement.
    Le second chapitre est consacré à la notion très fructueuse de degré topologique en dimension finie ou subsidiairement infinie.
    Le comportement des solutions du système non autonome de Lotka-Volterra fera (pourquoi se passage au futur ?) l'objet du chapitre trois.
    Enfin le dernier chapitre traite le/du problème d(e l)'existence de(s) solutions périodiques positives du système non autonome de Lotka-Volterra.
    >>
    Merci infiniment de votre gentillesse.
    Qqn traite qqc. Soumettre à la pensée, à la réflexion en vue d'étudier, d'exposer. Synon. étudier, examiner.
    Qqn traite de qqc. Disserter, appliquer son esprit à l'étude méthodique d'une question
  • Mes sincères remerciements pour votre collaboration.
    Reste à vous remercier dans mon mémoire.
    Respectueusement.
  • clairgironet a écrit:
    Mes sincères remerciements pour votre collaboration.
    Reste à vous remercier dans mon mémoire.
    Respectueusement.
    Ce serait injustifié. Mais j'espère qu'il y a quelqu'un qui pourra le relire...
  • Je ne veux pas être mauvaise langue, mais cela s'impose.
  • Bonjour,
    Je remercie également Goldmund pour son conseil.
    Regardez cette phrase:
    <<Qu'en est-il pour les cas encore plus généraux?>>
    Y'a-t-il pas un pas un défaut ou une irrégularité?

    Cordialement.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Cette expression "Qu'en est-il " est tout à fait correcte...

    Qu'en est-il... = "Qu'est-il à ce sujet"= quelle est la situation à ce sujet...

    En revanche, n'oubliez pas la négation et ôtez l'apostrophe après le "y" quand vous voulez écrire "N'y a-t-il pas..." ;)
  • Bonjour,

    Sans le contexte, il est difficile de se faire une idée.

    Mais à mes oreilles, l'expression "des cas encore plus généraux" sonne un peu mystérieuse. On devine que vous avez couvert le champ de cas spécifiques, et que vous revenez à un domaine plus général, mais plus général que le général, ça paraît curieux comme ça. Votre argumentation doit justifier ce général dans le général, ce n'est pas impossible, mais sans connaître la situation, j'avoue que ça peut paraître étonnant...

    Par ailleurs, pour ce qui est du paragraphe soumis, le passage qui indique "les différentes définitions et notations essentielles" pourrait être allégé d'un adjectif. Si l'on évoque des définitions, c'est donc qu'elles sont différentes. Pas besoin de le redire par cette épithète pléonastique.


    U.M.
  • Bonjour,
    Pour être franc, on me demande de poser une question dans l'introduction de mon mémoire.
    << Qu'en est-il pour les cas encore plus généraux? Ce qui nous semble surprenant, c'est la permanence du phénomène, qu'on observe même quand les taux de croissance sont supposés variables au cours du temps ou plus généralement quand les fonctions etc>>
    J'ai pas trouvé mieux.
    Salutation.
  • On dit "Le charbon de bois est du bois qui n'a pas complètement brûlé" ou bien "Le charbon de bois est du bois qui n'est pas complètement brûlé" ?

    Merci
  • Dans le premier cas, "a brûlé", il s'agit du verbe "brûler" au passé composé qui est conjugué.
    Dans le second cas, "est brûlé", il s'agit du verbe d'état "être" auquel on a ajouté le participe passé adjectivé "brûlé".

    Donc les deux se disent, mais j'opterais personnellement pour la première.
  • SVP Participe passé adjectivé, je ne comprends pas. Un peu plus d'explication serait bien. Merci
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    "Adjectivé" veut dire que ce participe passé est employé comme le serait un adjectif (sec, par exemple).
    Il indique l'état du bois.

    Compare :

    Il est sec.
    Il n'est pas complètement sec.


    Il est brûlé.
    Il n'est pas complètement brûlé.


    "Le charbon de bois est du bois qui n'est pas complètement brûlé."
  • Bonjour

    " Je mange varié. "

    Cette phrase est-elle correcte?
    Je ne trouve pas le adverbe qui est équivalent à "varié".

    Merci d'avance
  • Bonjour

    " Je mange varié. "
    On dirait plutôt "je mange de tout", ou bien "mon alimentation est variée".
  • L'adjectif est employé "varié" comme adverbe. Il n'est pas nécessaire que le dictionnaire le considère comme un adverbe pour que la tournure soit correcte.
    L'adverbe correspondant à l'adjectif, quand il existe, n'a d'ailleurs pas toujours le même sens : manger chaud, chaudement ? manger gras, grassement ?
    Alors continuons à manger varié, sain et équilibré !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.