Grammaire française Participe passé

134689576

Réponses

  • Non, la phrase ne se poursuit pas.

    En fait, j'aurais souhaité que le "sa douce enveloppe" ne se réfère pas au "en". Que ce soit compris comme une ellipse...

    On pourrait dire:

    "Il prend le fruit; il en découvre la légèreté; il apprécie aussi sa douce enveloppe."

    Je souhaitais lier les deux, en enjambant le "en" pour la deuxième proposition, histoire d'éviter un second verbe et la répétition du "la". "Il prend le fruit, en découvre la légèrété, sa douce enveloppe." Maintenant, si on se réfère à "en", je suis d'accord, il y a faute.

    Misère !
  • Je ne pense pas qu'on puisse...

    Je ne vois que :
    - Il prend le fruit, il en découvre la légèreté (cod), la douce enveloppe (cod)...
    - Il prend le fruit, il s]en[/s découvre sa légèreté (cod), sa douce enveloppe (cod)...
    ou :
    - Il prend le fruit, il en découvre la légèreté (COD de découvre) ; sa douce enveloppe (sujet de séduit)) le séduit...

    Muriel
  • ropuropu Membre
    bonjour,

    Il me semble que la phrase ci-dessous est mal dite ou mal orthographiée, si tel est le cas, je vous demande de bien vouloir la corriger.

    Merci d'avance

    "On ne vit qu'une fois dans la vie, alors vivons la comme elle se doit."
  • Bonsoir,

    Tout dépend vraiment de votre intention ! La phrase fait un peu sourire car elle regorge de redondances, mais peut-être est-ce l'effet recherché.

    "On ne vit qu'une fois; vivons comme il se doit !" suffirait au sens.
    Déjà, l'injonction, "On ne vit qu'une fois" se suffirait...

    Si vous souhaitez reprendre votre phrase :
    "On ne vit qu'une fois dans la vie, alors vivons-la comme elle se doit."

    Mais on dirait plutôt :

    "On ne vit qu'une vie, alors vivons-la comme il se doit."

    ou un peu mieux:

    "On n'a qu'une vie, alors vivons-la comme il se doit."

    Vos pronoms s'étaient un peu emmêlés. Mais si le français n'est pas votre langue, "vit", "vie" et "vivons" passeront pour une marque d'indigence...
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Peut-être :

    Nous n'avons qu'une vie; alors, vivons-la comme il se doit."
  • Nous n'avons qu'une seule mort, alors mourez comme il se doit.
  • ropuropu Membre
    bonjour,

    Merci pour vos réponses.

    Bonne journée à tous et à toutes
  • bonjour!
    "j'ai lu un cours sur le conditionnel et on a donné comme exemple cette phrase : Vous serez payé si vous avez fini votre travail, sinon vous n'aurez rien du tout.
    cet exemple est-il juste ou pas?
    aidez-moi s'il vous plaît :)
    merci!
  • La phrase est correcte.
    si vous avez fini votre travail est une subordonnée conditionnelle, mais aucun verbe de la phrase n'est au conditionnel. Le verbe de la principale est à l'indicatif : il s'agit d'une simple hypothèse.
  • La phrase suivante me semble un peu mal accommodé à ma pensée, je désire avoir une expression bien assujettie:
    " La chose surprenante est que ce phénomène demeure toujours vrai même dans le cas où......."
    Y a t-il une âme charitable qui puisse venir à mon aide?
    Je m'excuse si cette question est hors sujet.
    Amicalement.
  • Comme la phrase est tronquée, on ne voit pas trop ce que tu veux dire. En tout cas l'expression est lourde, ce qui ne nuit pas forcément à la clarté.
    Sinon, pour alléger,
    "Ce qui surprend ici, c'est la permanence du phénomène, qu'on observe même quand..."
  • ou si ce qui manque est court :
    La permanence de ce phénomène, même ..., surprend.
  • salut tout le monde !
    est ce que cette phrase est correcte : nous avons exposé les missions et avons décrit le rayon épicerie.

    ou est ce qu'on doit l'écrire ainsi : nous avons exposé les missions et nous avons décrit le rayon épicerie.

    merci d'avance !
  • (1) nous avons exposé les missions et décrit le rayon épicerie
    (2) nous avons exposé les missions et nous avons décrit le rayon épicerie
    (3) nous avons exposé les missions et avons décrit le rayon épicerie

    Les 3 formes sont grammaticalement correctes. Je les préfère dans l'ordre indiqué, puisque la reprise de l'auxiliaire n'est pas nécessaire si on ne reprend pas le pronom sujet. Mais c'est subjectif.
  • JehanJehan Modérateur
    D'accord avec Anne.
    D'autant plus que la forme la plus simple, sans reprises du sujet et de l'auxiliaire, est tout à fait claire et correcte. En prime, elle est moins lourde que les deux autres. Que demander de plus ?

    "Nous avons exposé les missions et décrit le rayon épicerie."
  • Bonsoir à tous [...]
    aidez moi à retrouver les quatres fautes qui se trouvent dans cette phrase
    "les femmes qui se sont succeédées à la tribune étaient tellement imbecilles qu'elles ne nous ont pas séduis à cause de cette imbecilité" ;) (Message édité)
  • benrazia a écrit:
    Bonsoir à tous (URGENT!!!!!)
    aidez moi à retrouver les quatres fautes qui se trouvent dans cette phrase
    "les femmes qui se sont succeédées à la tribune étaient tellement imbecilles qu'elles ne nous ont pas séduis à cause de cette imbecilité" ;)
    "les femmes qui se sont succédé à la tribune étaient tellement imbéciles qu'elles ne nous ont pas séduits à cause de cette imbécillité"
  • On dirait une dictée de Pivot.
  • La phrase suivante me semble incohérente.
    <<Nous présentons, dans ce chapitre, quelques définitions utiles relatives au théorème de continuation. En second lieu, la notion de degré topologique nous permettra d'aborder le problème de l'existence de la solution du système d'équation de Lotka-Volterra.>>
    Y'a-t-il une âme charitable qui puisse m'aider.
    Respectueusement.
  • Les deux phrases me paraissent cohérentes.
    La seconde est selon moi tout aussi cohérente et intelligible que la première si ce n'est que sa succession rapprochée de prépositions "de" et "du" la rendent moins facile à première lecture.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.