"Bien que" suivi d'un nom

Jean-Luc a écrit "Bien que rédaction personnelle, la dissertation doit être rédigée de manière impersonnelle" dans sa dissertation.

Pourriez-vous m'en faire savoir plus sur la structure "bien que + nom" ?

Merci d'avance et désolé de vous avoir mentionné sans permission préalable, Jean-Luc.

ip.
«1

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Je suis assez mal placé pour commenter mon propre style.
    Il s'agit en fait ici d'une simple ellipse pour renforcer l'expression paradoxale.
    Bien qu'(elle soit) une rédaction personnelle, la dissertation…
    L'ellipse du verbe être est assez courante après bien que.
    "Bien que courante, l'ellipse du verbe être après bien que, crée un effet de style intéressant par une expression ramassée".
    On pourrait aller jusqu'à l'ellipse de bien que pour une formule encore plus percutante : "Rédaction personnelle, la dissertation doit pourtant être rédigée de manière impersonnelle..."
  • Merci Jean-Luc.
  • EdyEdy Membre
    C'est bien une ellipse.
    Après avoir consulté HANSE et THOMAS, j'ajouterai :

    Quoique et bien que s'emploient :
    1 avec un participe présent ou passé (ou un gérondif), dont le sujet - non exprimé - est celui du verbe principal ;
    * Bien qu'étant malade, je suis sorti.
    * Bien qu'ayant vécu chez eux, tu les connais mal.
    * Bien qu'étant reparti dès l'aube,... (Pierre Benoit)

    2 en sous-entendant le verbe être et son sujet.
    * Il eut encore beaucoup de rêves, quoique tenu à moitié éveillé. (Giono)
    * Bien que malade, il est sorti.
    * Bien que philosophe, M. Homais respectait les morts. (Flaubert)
    * Les lumières éclairaient vivement le trottoir, bien que d'une façon oblique. (Jules Romains) (A la limite, peut-être.)

    Et, sorties de ma besace :
    * Il était, quoique riche, à la justice enclin. (VICTOR HUGO. BOOZ ENDORMI)
    * Elle est bien joliment femme quoique pas jolie femme. (DUCHESSE D’ABRANTES. MOT SUR LA PRINCESSE DE METTERNICH)
    * Je te rends ton livre, Mélite ; / Quoique fort long, je l’ai tout lu ; / Si tu veux que nous soyons quittes, / Rends-moi le temps que j’ai perdu. (DENIS SANGUIN DE SAINT-PAVIN. ÉPIGRAMMES)
  • Salut,

    De même pour l'utilisation de "après que" et "avant que", j'ai besoin d'une certitude là-dessus.
    "Avant que" est suivi du subjonctif, ce n'est plus le cas de "après que". Au risque de passer pour un extraterrestre, la phrase suivante est-elle bonne ? : "Après qu'il s'est parti manger des pommes, il continua sa route" ? ainsi que "après qu'il s'est parti manger des pommes, il continue sa route" ?
    Si erreur il y a, elle est de style, de syntaxe, de grammaire ?

    Merci d'avance !
  • Bonsoir Otis,

    Je ne dirais ni l'une ni l'autre parmi vos propositions, tout simplement que possible: Après être parti manger des pommes, il continue (ou "continua") sa route.

    Reste à vérifier si mon intervention serait pertinente.

    ip.
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir, Otis !

    1 C'est exact : le subjonctif devant avant que et (en dépit de nombreux dérapages) l'indicatif devant après que.

    2 Le verbe se partir n'existe pas. Il s'agit de partir.

    3 La tournure infinitive de Ipseite est bonne (avec continua), mais, si vous voulez garder la subordonnée circonstancielle de temps, je suggère deux tournures (aspect accompli) :

    * Après qu'il fut parti manger des pommes (et qu'il les eut mangées), il continua sa route.

    * Après qu'il a été parti manger des pommes (et qu'il les a eu mangées), il a continué sa route.

    4 Il convient d'employer des temps passés de part et d'autre, en respectant la symétrie.



    POUR IPSEITE
    Avez-vous lu ma réponse sur "messages privés" ? Adjectifs relationnels.
  • Edy a écrit:
    POUR IPSEITE
    Avez-vous lu ma réponse sur "messages privés" ? Adjectifs relationnels.
    Oui, et je viens de vous écrire. :)
  • Je vous propose

    " Après être parti mangé des pommes......"
  • lebeau a écrit:
    Je vous propose

    " Après être parti mangé des pommes......"
    Pourquoi "mangé" ? ce participe passé n'a pas, àmha, de place ici.

    ip.
  • réponse à ipseite

    Une faute d'orthographe de par non-relecture!

    Mea culpa!
  • "Après qu'il est parti manger des pommes, il continua sa route" ?

    être parti : je mets le verbe volontairement à la voix passive. Mon expression est-elle bonne à nouveau ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Jérémy,

    Il ne s'agit pas d'une voix passive, mais d'un passé composé actif.
    Je dirais plutôt "après qu'il fut parti" (attention à ne pas mettre l'accent circonflexe qui en ferait un subjonctif imparfait incorrect après après que, du moins chez les puristes), mais ta formule ainsi que celle-ci "Après qu'il est parti, il a continué" peuvent aussi s'envisager.
  • Bonjour à vous deux !

    J'ai appris dans le Midi à aimer les formes surcomposées :
    * Après qu'il a été parti, il continua / a continué.
    Cette forme exprime encore mieux, selon moi, une antériorité par rapport à un passé.

    Cordialement,
    Edy
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Edy,

    Moi aussi je les aime bien malgré leur aspect suranné !
    Et l'antériorité sort renforcée.
    Décidément, nous appartenons aux années d'avant.
  • Est-ce qu'on peu considérer que l'indicatif après "après que" se justifie parce que l'action est finie, donc a eu lieu (il a effectivement mangé ces pommes) ; alors que avec "avant que" l'action est encore une supposition, donc on met un subjonctif (il va peut-être manger ces pommes)
    PS le surcomposé dans le Sud n'est pas suranné, rassurez-vous
    Et sinon, j'aime bien le verbe "se partir" même s'il est syntaxiquement incorrect !
    Ça me donne l'occasion de citer Totor écrivant à Juju
    Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds
    qui perdrait tout son charme qi on l'écrivait, comme je l'ai vu parfois sous la plume d'iconoclastes,
    Veux-tu nous en allés sous les arbres profonds
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.