Licence de lettres modernes à distance

18910111214»

Réponses

  • mel42mel42 Membre
    22 mai modifié

    Bonjour à tous et à toutes ! Je suis nouvelle sur le forum, je me présente je m'appelle Mel, j'ai 27 ans et je suis maman de 2 petits bouts. Pour la rentrée 2021/2022 je souhaite débuter une licence de lettres modernes à distance.

    Je me suis renseignée et je sais que Bordeaux, Montpellier, Paris et Toulouse permettent d'étudier à distance alors je me demande s'il y a d'autres universités qui proposent aussi cela et si quelqu'un a déjà eu ce parcours avec une université qui ne lui a pas trop posé problème car du coup j'entends beaucoup de "je n'ai reçu mes cours quasi qu'à la fin du semestre, j'ai reçu mes cours en retard donc je n'ai pas pu me présenter aux examens, ils font grève toute l'année". De base je suis quelqu'un de sûr de moi et assez fonceuse dans la vie mais à 27 ans je n'ai pas tellement envie de rater une année juste parce qu'on ne m'a pas envoyé mes cours.

    Enfin, que pensez-vous de l'enseignement à distance ? On dit souvent que c'est plus compliqué de se tenir à un rythme et de vraiment bosser mais je me dis que les cours sont déjà "tout faits" (je mets bien évidemment les guillemets). Pour avoir déjà fait du présentiel ce n'était vraiment pas fameux entre le retard des professeurs, les changements d'amphi, les élèves perturbateurs et aussi le fait de devoir tout noter hyper rapidement ..

    Merci d'avance à ceux qui éclaireront ma lanterne !

    Mel

  • AC971AC971 Membre

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je suis enseignant en lycée (en langues) et je souhaite entamer un cursus de licence de lettres modernes à distance avec l'Université de Dijon, juste pour le plaisir d'étudier à nouveau, et car j'ai toujours toujours eu envie de me lancer dans les lettres.

    Ayant déjà validé un Master, on me propose d'entrer directement en L2, mais je ne sais que faire... Le but étant d'en apprendre le plus possible, j'hésite à plutôt rentrer en L1, le souci est qu'un enseignement de langue latine est obligatoire (même si c'est un enseignement débutant, j'ai déjà commencé plusieurs fois le latin et ça ne m'enchante pas de m'y remettre)... Alors qu'en L2 je pourrais choisir directement "littérature latine".

    En rentrant en L2 je crains d'avoir des lacunes au niveau de la linguistique française et des oeuvres étudiées durant la première année. J'ai déjà fait de la linguistique et de la littérature bien sûr, mais appliquées à la langue que j'étudiais.

    Y aurait-il des témoignages d'étudiants ayant commencé en L2 car ayant déjà validé un cursus auparavant, et qui s'en sont sortis? Ou qui au contraire ont commencé depuis la L1?

    Un grand merci,

    Alex

  • loglog Membre

    Bonjour,

    J'ai suivi une licence en EAD, L2 et L3, et je peux donc peut-être vous donner des éléments de réponse. Cependant c'était en lettres classiques, pas modernes.

    @mel42 - Pour ce qui est des cours, en effet ils arrivent très tard (en novembre pour le 1er semestre). Mais ils sont disponibles en lignes dès la rentrée, et même un peu avant dans certains cas. Pour ma part je n'ai jamais attendu de les recevoir ; ils sont aussi imprimés en grand format, pas pratique, j'aime autant imprimer ce dont j'ai besoin de manière plus dense. En plus, les programmes sont détaillés dans les plaquettes des formations, avec des bibliographies. Personnellement dès que ces programmes étaient dispos (en juin souvent), j'ai commencé à étudier ou lire ce que je pouvais. Quant à tenir le rythme, c'est simple : essayer de travailler tous les jours, au moins un peu, 7j/7, quoi qu'il arrive. Bottom line, si l'on s'organise un peu, le fait que les cours papier arrivent à Noël ou à Pâques, ça n'a strictement aucune importance.

    @AC971 - Dans mon cas, j'avais fait 1 an de langues anciennes mais pas de littérature ni de philologie en rentrant en L2, donc une situation comparable à la vôtre. À mon sens, du moment que vous avez une partie des acquis de la L1, il est toujours possible de rattraper ce qu'il faut en plus des cours. J'avais contacté des profs en amont de la rentrée en L2 et ils m'avaient conseillés certaines lectures qui m'ont permis de ne pas trop débarquer. Là aussi, tout est question d'organisation : plus on s'y prend à l'avance et mieux on identifie les lacunes à combler, le mieux c'est. Notez aussi, à ma connaissance, le master permet d'entrer en L3 directement, avec éventuellement des cours à rattraper. Mais c'est en théorie ; en pratique il est plus sûr de partir en L2.

  • mel42mel42 Membre

    Bonjour @log Merci pour ta réponse ! Ead c'est à l'universitée de Dijon c'est ça ? Etant de Saint-Etienne c'est celle qui est le plus proche pour moi. C'est bon à savoir que les cours sont directement en ligne, par consequent je peux les imprimer moi même donc effectivement ça n'a aucune incidence.

    Cependant, j'ai vu qu'à Dijon les partiels sont en juin et en Septembre donc je n'ai pas trop compris le principe. Est ce que Septembre est fait pour les rattrapages ? Et si c'est le cas ça voudrait dire que les partiels de Juin regroupe le programme de toute l'année ? C'est peut être psychologique mais je me dis qu'il vaut mieux passer 2 partiels (Décembre et mai) sur 2 parties distinctes du programme plutôt que tout le programme d'un coup sur un seul partiel..

  • loglog Membre

    @mel42 je n'étais pas à Dijon, mais à Toulouse ; mais je pense que le fonctionnement est similaire partout. Pour les dates de partiels oui certaines facs regroupent toute l'année en juin, avec rattrapage en septembre. D'autres comme Toulouse ont une session en janvier et une en mai, rattrapage en juin.

  • AC971AC971 Membre

    Bonjour @log et merci pour votre réponse! Je vais en effet demander une entrée en L2 et contacter les professeurs pour avoir des conseils avant la rentrée. Je suis aussi en train de lire quelques oeuvres au programme de cette année en L1.

    @mel42 à Dijon les cours ne sont pas organisés en semestre, mais à l'année, donc en mai tu passes les examens de tous les cours, et en septembre c'est la 2ème session (rattrapage).

  • mel42mel42 Membre

    @log C'est noté du coup je pense me renseigner sur ce détail qui en est un gros pour moi, merci :) D'ailleurs je suis aussi inscrite à Toulouse je crois que ça se nomme le SED et c'etait justement là bas qu'on m'a rapporté des histoire de grève, m'enfin !

    @AC971 Bonjour et merci pour la précision, c'est dommage car Dijon était le plus proche mais ça me bloque clairement.. Je prefere avoir 2 examens sur 2 parties distinctes des cours et en cas de rattrapage tout bouclé en Juin au lieu de passer mon été à stresser..

    Ps : Pour ta question honnêtement je ne connaîs personne qui ai été dans ton cas donc je préfère ne pas donner de mauvais conseils. Personnellement si je me retrouvais dans ta situation j'hésiterai entre partir de la base pour être sure de ne rien rater et le fait de vouloir gagner une année entre guillemets.

  • Anne345Anne345 Membre

    EAD = enseignement à distance.

    Cherche licence lettres EAD pour trouver d'autres universités.

  • mel42mel42 Membre

    @Anne345 Bonjour :), Merci pour l'info mais effectivement dès que je tape EAD je n'ai pas forcement toutes les universités qui font du distanciel car elles ont leurs propres "noms" enfin je pense que c'est pour ça qu'elles n'apparaissent pas, c'est un mystere. Je te remercie tout de même :)

  • Lucid_LynxLucid_Lynx Membre
    24 mai modifié

    En effet, les universités ont parfois des acronymes différents pour nommer leur service d'enseignement à distance.

    En général, si vous tapez dans Google "nom de l'université" + "distance", vous trouverez directement la page de l'université consacrée aux formations à distance. Il faut reconnaître que certaines cachent bien cette page au fin fond de l'arborescence du site et qu'il est difficile de trouver les informations. Souvent, cette circonvolution cache une indigence des formations à distance. Toutes les universités ne consacrent pas les mêmes moyens à ce pôle de l'enseignement. Votre choix ne doit donc pas se faire à la légère, car le fonctionnement et l'efficacité de l'EAD (ou quel que soit le nom qu'on lui donne) peut varier grandement.

  • mel42mel42 Membre

    @Lucid_Lynx C'est vrai que certaines "cachent" le fait qu'il font aussi du distanciel car j'ai quand même cherché longuement et parfois via du bouche à oreille je me rends compte que d'autres universités s'ajoutent à la liste.

    Merci pour ce precieux conseil que je vais prendre en compte ! Avez vous des pistes pour juger du sérieux de l'université ? Un exemple mon année de droit etait en distanciel à Paris sorbonne, j'en ai entendu de très bons echos mais le soucis c'est que c'etait à la chaine il n'y avait aucun suivit. J'ai reçu mon bloc de cours et je me suis débrouillée.. À Bordeaux ils proposent de composer ses UE je trouve ça varié est ce bon signe ou ça n'a rien à voir ?

  • Lucid_LynxLucid_Lynx Membre
    24 mai modifié

    Oui, les témoignages à propos de la Sorbonne vont dans le même sens : des contenus corrects, mais un manque de suivi et d'échange. Il faut savoir que c'est effectivement l'usine à l'ENEAD de la Sorbonne. C'est en partie dû à la réputation et au "nom" de la Sorbonne, un "marketing" passif qui a beaucoup d'effets, notamment à l'étranger. Prestige, prestige !

    Au demeurant, ce n'est pas pour rien que cette université a droit à sa propre entorse à la langue française : on ne soutient pas sa thèse "à la Sorbonne", mais "en Sorbonne". Prestige, prestige !

    Difficile de juger de la qualité à l'avance... Voyez le contenu et la précision des maquettes et plans de cours, la description de chaque cours, etc. Le mieux serait de vous fonder sur des témoignages. Pour ma part, je connais quelques universités (Sorbonne, Bordeaux 3, Toulouse Le Mirail, etc.) mais mes infos peuvent dater un peu et je n'ai pas d'expérience en tant qu'étudiant à distance. Une université est une organisation si complexe qu'un service peut être efficace et l'autre non !

    En principe, pour une licence à mention identique, le parcours doit être assez similaire d'une université à l'autre. "Composer ses UE", dites-vous ? S'il y a un choix, il est forcément limité (en licence), ne pensez pas pouvoir vous faire une licence "à la carte" ! Il y a un référentiel commun et national, malgré une petite latitude.

    Si vous parlez de cette licence :

    https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/formations/offre-de-formation-2016-2020/licence-XA/lettres-et-lettres-langues-LGC.12/licence-lettres-LDR16_316.htmlElle propose 2 parcours, tout à fait habituels : lettres modernes et lettres classiques. Elle offre également, depuis peu, une spécialisation (légère) en L3. Je ne vois pas mention d'un choix des UE.

  • mel42mel42 Membre
    24 mai modifié

    @Lucid_Lynx Je vous rejoins car en réalité à cette epoque je me souviens avoir été à la Sorbonne car de nom cela m'inspirait confiance au final je me suis trompée.. Vous m'apprenez quelque chose je ne savais aucunement qu'on disait soutenir sa thèse en Sorbonne !

    Je suis d'accord avec vous dans le sens ou l'expérience peut grandement varier dans la même université, je vais essayer de trouver des témoignages récents et pour des personnes qui ont fait cela à distance.

    Oui il s'agit bien de cette licence, voici le lien des détails du programme et ou ils précisent choix d'UE, ou peut-être ai-je mal compris ? Voici le lien : https://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/formations/offre-de-formation-2016-2020/licence-XA/lettres-et-lettres-langues-LGC.12/licence-lettres-LDR16_316/licence-1-lettres-LDL1_116.html

  • Lucid_LynxLucid_Lynx Membre
    25 mai modifié

    En effet, vous avez raison. Je viens de découvrir cela. Bordeaux 3 a adopté un nouveau modèle, beaucoup plus souple, avec ce choix d'UE dès la L1. Les intitulés de chaque UE, parfois assez ciblé, me font penser aux séminaires de Master.

    Les choses évoluent donc et mes informations dataient un peu (j'ai précisément fait mes études de lettres à Bdx III).

    À partir de là, faites vos choix ! Je garde l'idée que l'université Bordeaux 3 - Michel de Montaigne offre de bons cours. Il n'y a pas si longtemps, certains professeurs étaient vraiment des ténors dans leurs domaines (d'ailleurs les universités parisiennes ont piqué pas mal d'enseignants-chercheurs de Bdx 3).

  • mel42mel42 Membre
    25 mai modifié

    @Lucid_Lynx Effectivement les choses évoluent, peut-être que l'université l'a mis en place récemment mais du coup cela m'intéresse beaucoup de choisir mes cours "à la carte".

    J'ai eu de très bons échos de Bordeaux 3, s'ajoute donc votre expérience. Je pense donc partir sur cette université même si ça me fait de la route ! En tout cas merci pour votre aide :)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.