Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,

bonjour à tous et bonne journée

voilà, j'ai un petit souci, je dois répondre à ces questions mais je n'y arrive pas, pouvez-vous s'il vous plait m'éclairer : (j'ai quant même essayer de répondre)

voici un extrait de texte tiré du roman " Voyage au bout de la nuit " de Ferdinand Céline.

La torture du régiment continuait alors sous la forme nocturne, à tâtons dans les ruelles bossues du village sans lumière et sans visage, à plier sous des sacs plus lourds que des hommes, d’une grange inconnue vers l’autre, engueulés, menacés, de l’une de l’autre, hagards, sans l’espoir décidément de finir autrement que dans la menace, le purin et le dégoût d’avoir été torturés par une horde de fous vicieux devenus incapables soudain d’autre chose, autant qu’ils étaient, que de tuer et d’être étripés sans savoir pourquoi.
questions :
A/ QUEL EST LE STATUT DU NARRATEUR ?
Je pense que son statut est un statut d'obervateur et peut être même d'acteur ?
dois-je justifier?et comment ?

B/ qUEL NIVEAU DE LANGUE est utilisé ici ?
je pense au registre familier (enguelés, purin)
je pense aussi peut-être à la tournure des phrases?

C/ en quoi reflète-til (le langage) le regard porté par le personnage sur sa situation ?
alors là je n'arrive pas ?

Pouvez vous s'il vous plait me dire si cela est bon et m'expliquer pour la question C;

merci
«1

Réponses

  • Il s'agit clairement d'un narrateur externe.
    Tu dois toujours justifier une réponse en citant le texte. Le statut externe du narrateur est visible par la modalisation démonstrative : "la", "dans les ruelles" "sous des sacs" "d'une grange" etc... S'il participait il aurait plutôt dit "notre torture".

    2- l'écriture de Céline est particulière. Il y a des mots du registre familier, tu l'as très bien vu. Mais la syntaxe est recherchée, riche, difficile même. Prête attention aux assonnances, ce n'est pas évident de lire ça à haute voix et vite.

    3- La tournure de la question t'aide a répondre à la premiere : le personnage sur SA situation. Il semblerait donc interne. Mais un extrait comme ça... Peut-être est-il caché. A toi de trancher. Pour essayer d'exprimer la question autrement : que reflète ce langage familier ? Ana lyse les mots, et vois s'ils sont plutôts laudatifs ou péjoratifs. Rien que "torture", ça devrait t'aider.

    Est-ce que c'est plus clair ?
  • Bonsoir Karina,

    Je pencherais pour un narrateur "omniscient" (il sait tout du décor, des pensées...).

    Oui, bien sûr, langage familier... mais pour deux mots... : qualifier le langage de Céline est très difficile... Remarque comme la phrase est longue, presque "haletante" malgré les virgules... Je suis d'accord avec Angéluisa : mots "familiers", d'accord... mais quelle richesse, quelle maîtrise de la langue...

    J'ai un peu de mal avec la troisième question, qui porte sur "un personnage" alors que ce passage concerne ceux qui composent "un régiment"... Finalement, elle (la question) devrait te conduire à considérer un regard "interne"... le personnage fait partie du régiment...

    Muriel
  • bonjour,

    Pourriez vous s'il vous plait me confirmer si j'ai raison ,
    (

    1/ quel est le statut du narrateur ? justifier
    je pense narrateur omniscient mais comment puis(je le justifier. (je ne suis pas sûre de ma réponse)

    voici un extrait du roman " Voyage au bout de la nuit " de Ferdinand Céline.
    La torture du régiment continuait alors sous la forme nocturne, à tâtons dans les ruelles bossues du village sans lumière et sans visage, à plier sous des sacs plus lourds que des hommes, d’une grange inconnue vers l’autre, engueulés, menacés, de l’une de l’autre, hagards, sans l’espoir décidément de finir autrement que dans la menace, le purin et le dégoût d’avoir été torturés par une horde de fous vicieux devenus incapables soudain d’autre chose, autant qu’ils étaient, que de tuer et d’être étripés sans savoir pourquoi. Vautrés à terre entre deux fumiers, à coups de gueule, à coups de bottes, on se trouvait biento relevés par la gradaille et relancés encore un coup vers d'autres chargement du convoi, encore... Dans ce métier d'être tué, faut pas être difficile, faut faire comme si la vie continuait, c'est ça le plus, ce mensonge... Car crever pour crever de fatigue ou d'autre chose, la plus douloureuse façon est encore d'y parvenir en coltinant des sacs pour remplir la nuit avec. Le jour où on les aurait bousillés ces salauds-là , au moins nous foutraient-ils la paix, pensais-je, et même si ce ne serait rien que pendant une nuit toute entière, on pourrait dormur au moins une fois tout entier corps et âme. Ce ravitaillement, un cauchemar en surcroit, petit monstre tracassier sur le gros de la guerre. a Celui qui parle de l'avenir est un coquin, c'est l'actuel qui compte. Invoquer sa postérité, c'est faire un discours aux asticots.
    pouvez-vous s'il vous plait me répondre
    MERCI
  • Mais ! on t'a déjà répondu Karina (ci-dessus)
    De plus, tu as trouvé tes premières réponses sur un autre site, ce n'est pas très honnête de prétendre qu'elles sont de toi....
  • bONJOUR

    pouvez vous me venir en aide, je ne sais plus quoi penser, les uns me disent Focalisation interne et d'autre focalisation zéro (narrateur omniscient) ?

    voici un extrait de texte tiré du roman " Voyage au bout de la nuit " de Ferdinand Céline.
    La torture du régiment continuait alors sous la forme nocturne, à tâtons dans les ruelles bossues du village sans lumière et sans visage, à plier sous des sacs plus lourds que des hommes, d’une grange inconnue vers l’autre, engueulés, menacés, de l’une de l’autre, hagards, sans l’espoir décidément de finir autrement que dans la menace, le purin et le dégoût d’avoir été torturés par une horde de fous vicieux devenus incapables soudain d’autre chose, autant qu’ils étaient, que de tuer et d’être étripés sans savoir pourquoi. Vautrés à terre entre deux fumiers, à coups de gueule, à coups de bottes, on se trouvait biento relevés par la gradaille et relancés encore un coup vers d'autres chargement du convoi, encore... Dans ce métier d'être tué, faut pas être difficile, faut faire comme si la vie continuait, c'est ça le plus, ce mensonge... Car crever pour crever de fatigue ou d'autre chose, la plus douloureuse façon est encore d'y parvenir en coltinant des sacs pour remplir la nuit avec. Le jour où on les aurait bousillés ces salauds-là , au moins nous foutraient-ils la paix, pensais-je, et même si ce ne serait rien que pendant une nuit toute entière, on pourrait dormur au moins une fois tout entier corps et âme. Ce ravitaillement, un cauchemar en surcroit, petit monstre tracassier sur le gros de la guerre. Celui qui parle de l'avenir est un coquin, c'est l'actuel qui compte. Invoquer sa postérité, c'est faire un discours aux asticots.
    questions :
    A/ QUEL EST LE STATUT DU NARRATEUR ?
    JUSTIFIER

    merci
  • bonjour à tous,

    j'ai fini de lire "Voyage au bout de la nuit" de Céline et je dois maintenant en faire un compte-rendu en plusieurs pages.
    Je dois dans une de mes parties parler des personnages principaux que je considère comme étant Bardamu(bien sur!)et Robinson.
    J'ai déjà quelques éléments mais ce n'est malheureusement pas suffisant.
    Besoin d'aide SVP !! Si vous avec des choses à dire sur ses 2 personnages, je suis ouverte!!
    Mille merci
    oh! et juste si vous pouviez me dire ce que vous pensez de ce livre, ce serait super!
  • Donne déjà tes éléments, et on t'aidera à compléter
  • Ferdinand Bardamu est un anti-héros, sa vie est montrée comme un cycle sans fin d'événements malheureux, parsemé de quelques occasions de bonheur qu'il détruit aussitôt. Les grandes époques de sa vie (la guerre, l'Afrique, l'Amérique, la médecine...) témoignent le plus souvent d'une immense détresse, d'une peur face à la vie, qui l'empêche de risquer une quelconque réussite.

    Voila ce ke j'ai mis pour l'instant à propos de Bardamu
    Pour Robinson j'ai quelques idées mais quasiment rien...

    Merci d'avance pour votre aide aidez moi PLEASE !!
    Je dois rendre mon compte rendu demain!!
    juste une description de Robinson, j'ai tout le reste
    SVP c'est bon j'ai trouvé un truc toute seule
  • bonjour

    En ces temps de revisions, j'aimerais poser cette question :

    Le voyage est-il un roman à thèse ? si ou laquelle ?

    merci J'ai un peu réflechi sur la question

    Le voyage est un roman qui sous des faux airs realiste(objectif), est tres subjectif. ET qui dit subjectif dit roman à thése.

    Par contre, un ami m'a dit que le voyage n'est pas un roman à thése. qu'il ne fait refleter une vision du monde tres negative, sans que cela puisse être changé, un roman désesperé en quelque sorte.

    Mais, cette vision du monde ne serait elle pas une thése ? (absurdité de la guerre, pourriture du monde coloniale....)

    Je me demande donc ainsi , qu'est-ce qu'un roman à thése ?
  • ComateenComateen Modérateur
    eliottt a écrit:
    Le voyage est un roman qui sous des faux airs realiste(objectif), est tres subjectif. ET qui dit subjectif dit roman à thése.
    Et hop là, le problème est réglé :P. Un peu vite fait, tu ne trouves pas ? ;)

    Céline dénonce la guerre et le colonialisme à certains moments, mais je ne pense pas qu'on puisse dire que le Voyage soit un roman à thèse.
  • d'ou ma derniere question, qu'est ce qu'un roman à thése ?
  • ComateenComateen Modérateur
    Je n'ai pas de définition "officielle" à te fournir mais je pense qu'un roman à thèse est soutenu par une idée forte nettement mise en avant, revendiquée presque à chaque page. D'autre part, l'auteur d'un roman à thèse me paraît identifiable à l'idée qu'il évoque. Le fait de le mentionner doit faire penser précisément à telle ou telle idée qu'il a évoquée dans un de ses livres...Le nom et le contenu du livre font corps, en quelque sorte.
  • Lilo28Lilo28 Membre
    Bonjour,

    Pour les premières réponses à la créatrice du topic, lorsque l'on demande le statut du narrateur, il me semble qu'il faut dire si ce dernier s'exprime à la 1ere ou 3e personne et non pas le point de vue adopté (omniscient et autres). Ou ai-je mal compris ?
  • ComateenComateen Modérateur
    Non, le statut du narrateur renvoie ici à la question des points de vue ;) et donc de savoir si le narrateur est interne,externe ou omniscient.
  • Lilo28Lilo28 Membre
    Et comment savoir lorsque si ça renvoie aux points de vue ou à la situation du narrateur ?
  • ComateenComateen Modérateur
    Dans l'extrait proposé dans le premier message, comment veux-tu deviner si le narrateur s'exprime à la 1ère ou la 3ème personne ? Il ne peut s'agir que de la question du point de vue ;). De toute façon, cette question est traitée en cours, donc il est normal qu'elle soit fréquente au bac...Déterminer si le narrateur est représenté par un Je ou un Il ne me paraît pas d'une difficulté insurmontable quand le texte s'y prête.
  • Lilo28Lilo28 Membre
    Oui, bien sur c'est simple, mais moi lorsqu'on me pose la question à l'ecrit, c'est toujours ce que je réponds car c'est la consigne, statut du narrateur = je ou il. Mais peut-etre serait-ce plus prudent de preciser les 2 ?
  • ComateenComateen Modérateur
    Ben non, statut du narrateur signifie toujours point de vue, en tout cas pour les devoirs type bac...Je ne crois pas que les exos faits pendant l'année demandent de préciser si le narrateur s'exprime à la 1ère ou 3ème personne, alors pourquoi agir différemment le jour du bac ?
  • Lilo28Lilo28 Membre
    C'est ce que m'a dit de faire mon prof, et c'est bien des devoirs type bac puisque je le fait cette année. Mais peut-etre s'est-il trompé...
  • Point de vue interne, narrateur-personnage.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.