12467

Réponses

  • merci,et desolee pour les coups de canif nombreux dans la langue francaise....
  • ComateenComateen Modérateur
    Les lettres classiques mettent davantage l'accent sur le latin et le grec (civilisation, grammaire, littérature), ce qui est normal finalement :P. La principale différence entre les deux filières, c'est qu'en lettres modernes, tu fais de la littérature comparée, donc tu étudies des auteurs anglais, allemands, italiens, espagnols, etc. Pour ce qui est des autres matières, tu as de la littérature française, linguistique, stylistique, ancien français, latin (mais tout dépend des facs, parfois ce n'est pas obligatoire) et une langue vivante (mais c'est aussi obligatoire en lettres classiques, je crois).
  • Je confirme que la langue vivante est obligatoire dans les deux cas :)
  • merci....je sens que mon devolu se posera sur les lettres moderne...(disons que ca me semble plus ouvert...).mais je suppose aussi qu on doit subir plus de cours sur la critique litteraire,la litterature qui parle de litterature?beaucoup?
  • ComateenComateen Modérateur
    Tu peux avoir des cours sur la critique, mais les textes critiques peuvent aussi être étudiés lors des cours de littérature. Dans tous les cas, ils s'avèrent très intéressants (et indispensables) !
  • ne pas oublier qu'en lettres classiques on fait beaucoup beaucoup de traduction (version et thèmes), il faut donc un bon niveau de latin et de grec (bien connaître la grammire) et pas seulement apprécier le latin.
  • Sachant que les cours de grec et de latin sont dans tous les cas accessibles en débutant et confirmé, avec possibilité de permuter (débutant fort et confirmé faiblard)
  • Un énorme avantage de l'auditeur libre est qu'il peut grappiller les cours qui l'intéressent dans différentes filières. Il m'est arrivé de suivre la même année des cours en lettres, en histoire et en communication.
  • Anne345 a écrit:
    Un énorme avantage de l'auditeur libre est qu'il peut grappiller les cours qui l'intéressent dans différentes filières. Il m'est arrivé de suivre la même année des cours en lettres, en histoire et en communication.
    merci anne,c est aussi mon plan.......en fait rien que le plaisir d apprendre sans contrainte(cancre dans l ame)
  • Niveau qualifications ça n'apporte rien, si?
  • Non, aucune validation n'est en effet possible.
  • Griotte a écrit:
    Niveau qualifications ça n'apporte rien, si?
    non aucune.
  • Bonjour à tous,

    Je suis actuellement en Hypokhagne, inscrite en licence Lettres Modernes. En effet, je souhaiterais me diriger ensuite vers des études pouvant me conduire vers le métier de professeur de FRANCAIS (en lycée de préférence). Or, après avoir discuté avec certains profs de français, je me suis rendue compte qu'il valait mieux avoir un CAPES ou une AGREG de Lettres Classiques (d'un point de vue pratique, parait il que c'est plus facile une fois sur le terrain : classes de latinistes plus motivées, moins de copies à corriger, et cela permet de jongler entre les cours de français et de latin ce qui est intéressant) . De plus, j'aime beaucoup de latin (même si le français reste ma passion numéro 1).
    Or, je ne peux plus changer de licence à ce stade de l'année. Donc je me suis engagée dans la filière lettres modernes ... bye bye les lettres classiques et les classes de Latinistes

    je me demandais donc s'il était possible de suivre une double licence lettres modernes, lettres classiques afin de pouvoir ensuite passer le diplôme de lettres classiques ?
    Est ce que la double licence est gèrable ?
    Et est il possible d'aller en licence lettres classiques alors que je ne fais que du latin ?
    De plus, s'il y a des Lettres Classiques, Lettres Modernes, ou profs, je serai très intéressée de connaitre votre parcours et vos avis sur le métier ;)
  • camillou a écrit:
    ...est il possible d'aller en licence lettres classiques alors que je ne fais que du latin ?
    Non. LC => Latin et Grec. :/
  • camillou a écrit:
    ... moins de copies à corriger...

    Pensez-le si vous voulez, mais ne l'écrivez pas (même si cet argument vous a été soufflé par vos professeurs) : on a tout de suite un petit doute sur vos motivations profondes... :)
  • Salut je ne pense pas beaucoup t'aider, je suis en terminale mais j'ai prevu d'aller en fac de lettres (classiques ou modernes, éternelle question!). Après on m'a dit que c'était possible de commencer en classique et de rebasculer en moderne mais pas l'inverse. Sinon pour le double cursus certains en parlent sur ce forum, selon eux au moins un tiers du programme est commun donc c'est sûrement faisable mais avec une masse de travail considérable, mais ça tu dois connaître!
    Mais par rapport au fait que ce soit plus facile d'être prof de lettres classiques, il y a sans doute plus de place par rapport au nombre de candidats dans les concours mais sachant que certains hauts placés voudraient faire disparaître cette filière je ne suis pas convaincue.
    Après ceci n'est que l'humble avis d'une élève de terminale (scientifique en plus!), alors même si je ne suis pas très utile j'aime bien donner mon avis!
  • valou219 a écrit:
    ...on m'a dit que c'était possible de commencer en classique et de rebasculer en moderne mais pas l'inverse.
    Les profs de LC sont souvent affectés (s'ils le demandent) sur des postes de LM.
    Pour moi, j'ai fait une Agreg de LC et un Doctorat de littérature française, ce qui me garantit les deux casquettes et m'a permis, en prépa, de jongler entre les postes, faisant ainsi plus ou moins de français et de langues anciennes, selon les ouvertures qui s'offraient. Pendant dix ans, j'ai fait le tronc commun de français et l'option LM en Khâgne "moderne" (Lyon), puis j'ai fait évoluer mon service et enseigne aujourd'hui surtout du latin dans une Khâgne "classique" (Ulm).
  • Merci beaucoup pour toutes vos réponses :) Donc si j'ai bien compris, la fac de lettres classiques n'est pas envisageable en L3 .
    Une dernière question : je me demande donc s'il est possible de m'inscrire en L3 de Lettres Modernes à la fin de ma Khagne (puisque c'est ma spécialité), et de m'inscrire en L1 de Lettres Classiques en parallèle ?
  • C'est envisageable avec des UE de grec à rattraper. S'inscrire en LM et en LC n'aurait par contre que très peu d'intérêt.
  • Bonsoir,

    Pour sortir de la traditionnelle opposition entre les "lettres modernes" (où l'on étudie, dans le meilleur des cas, une langue ancienne au niveau non spécialiste) et les "lettres classiques" (où l'on étudie les deux langues anciennes, grec et latin, au niveau spécialiste), nous avons créé à Paris Ouest - Nanterre, l'an dernier, le parcours "Humanités classiques, art et patrimoine" (c'est un des 4 parcours de la Licence Humanités).

    Cette nouvelle formation pluridisciplinaire, centrée sur les langues anciennes et l’histoire de l’art, est plus proche, par bien des aspects, de ce qui existe en Europe dans les formations de type "Classics". Là où, en France, on ne peut étudier le latin et le grec que dans la Licence de Lettres classiques, dont toute l'organisation est commandée par les concours de l'enseignement (CAPES et Agrégation), il s'agissait de remettre les langues anciennes au centre d'une formation dédiée aux sciences de l'Antiquité.

    Cette formation permet :

    1) toutes sortes de combinaisons, car elle permet d'étudier le grec ancien et/ou le latin, au niveau spécialiste (cad. au moins 6h par semaine).

    2) toutes sortes de poursuites d'études, car elle associe l’étude du latin et/ou du grec ancien à celle des arts et des lettres, et a été conçue, au sein de la Licence Humanités, de façon à permettre de nombreuses spécialisations en L3 (Lettres modernes, Lettres classiques, Histoire de l'art et archéologie, Histoire, Philosophie, Métiers du livre, Information et communication). Les maquettes de la formation permettent en effet de concilier l'étude du grec et/ou du latin et toutes ces spécialisations, de façon à ce que les étudiants n'aient pas l'impression que la spécialisation en langues anciennes se fait au détriment de tout le reste. Une solide formation classique doit permettre de multiples poursuites d’études et un large éventail de débouchés professionnels (enseignement, recherche, métiers de la culture, du patrimoine, de la communication, de l’édition, etc.).

    Au sein de ce nouveau parcours, trois publics peuvent désormais étudier les langues anciennes au niveau spécialiste :

    1) les étudiants souhaitant étudier les deux langues anciennes (latin et grec ancien) dans une Licence aussi exigeante qu’une « Licence de Lettres classiques » traditionnelle, qui les prépare aux concours de l’enseignement (CAPES et Agrégation de Lettres classiques et de Grammaire) tout en leur offrant des poursuites d’études plus variées.

    2) les étudiants qui souhaitent allier une solide formation en Lettres, Philosophie, Histoire ou Histoire de l’Art et Archéologie à l’étude d’une et/ou de deux langues anciennes, en vue d’une valorisation ultérieure. Par exemple :
    -Histoire de l’art et archéologie + Latin et/ou Grec pour un Master en Histoire de l'art antique ;
    -Philosophie + Grec pour un Master en Philosophie grecque ;
    -Histoire + latin pour un Master en Histoire romaine ;
    -Lettres modernes + Latin/Grec pour mieux se préparer à l'épreuve de version à l’Agrégation de Lettres modernes et à l’étude de la littérature française des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, notamment.

    3) les étudiants qui se destinent aux concours et aux métiers du patrimoine (métiers particulièrement bien représentés en Ile-de-France).

    CB
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.