Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

bonjour!
je souhaiterais m'orienter dans les lettres. je me suis déjà informée sur le sujet mais je n'arrive pas à me décider entre la filière lettres modernes et lettres classiques...
vu que je fais du latin et que j'aime ça, il me semblait plus logique que j'entre en lettres classiques, cependant j'ai vu qu'il était nécessaire de faire du latin en lettres modernes :) ,mais du coup j'hésite.
tout d'abord, j'aimerai savoir quelles sont les principales différences entre moderne et classique, les matières, et notamment ce qu'est "la littérature comparée" en lettres modernes.
enfin, j'aimerai avoir des avis personnels sur la question...
merci d'avance!
:D
«134567

Réponses

  • En lettres classiques il te faudra aussi faire du grec ancien.
  • Dans ma fac, à Limoges, en lettres modernes on n'est pas obligés de prendre le latin; il existe le parcours A dit dit "vers les concours" (CAPES, Agreg) avec le latin, ou le parcours B de culture générale, où le latin n'est pas obligatoire.

    A toi de voir, suivant tes projets professionels sachant qu'en lettres classiques, tu auras aussi de la philologie, du monde gréco-romain, de la littérature latine... Ce que tu n'as pas en lettres modernes, ou alors seulement en option.
  • La différence entre Lettres classiques et Lettres modernes tient essentiellement sur la littérature comparée. Etant un classique, je laisse aux modernes le soin d'expliquer en quoi consiste la littérature comparée. A part cette matière, on a quelques cours de Littérature Française en moins, et l'on ne fait pas de critique littéraire (en gros la Critique c'est de la littérature qui écrit sur de la littérature). Pour le reste, tout est en commun : grammaire, histoire littéraire, langue et littérature du Moyen-Age, stylistique et bien sûr les cours de Littérature. Entre matières communes aux modernes et matières spécifiques aux lettres classiques, j'estime que le rapport est de 2/3.

    Donc, si tu aimes le latin, je te recommande de faire lettres classiques, surtout que tu auras l'immense chance de te lancer dans le Grec ! Tu verras, c'est facile de s'y mettre quand on a commencé le latin. De plus, la culture grecque a beaucoup influencé la litérature latine (et donc par ce biais, notre culture) comme tu le sais peut-être déjà. Aux cours de langues latines et grecques, s'ajoutent les cours de Littérature ancienne qui permettent d'explorer et d'apprécier l'influence des auteurs anciens dans de nombreux domaines, en priorité la Littérature, mais aussi dans nos Arts ou notre culture politique. En licence de lettres modernes tu auras peut-être une approche de tout cela, mais ça ne restera qu'une approche ! Enfin il y a des cours un peu plus techniques comme la philologie, qui consiste essentiellement à éudier l'évolution de la langue latine et grecque.

    Pour ton orientation : je ne te cache pas que l'enseignement est le débouché le plus évident. Ceci dit, tu peux très bien t'orienter vers les métiers de la documentation, de la médiation culturelle, ou le journalisme. Mais pour ça il faudrait faire des options spécialisées voire un double cursus. Le niveau acquis en lettres classiques dans les matières littéraires communes aux modernes te permettra d'enseigner le français jusqu'en Terminale. Au delà, c'est insuffisant.
  • Bonjour
    Dans ma fac, en lettres modernes, on ne fait pas de latin (ouf !). La matière ne doit même pas exister ici. Bref, si tu as des affinités particulières avec cette matière, renseigne toi avant pour voir si elle est bien enseignée dans la fac que tu vises.
    D'un point de vue pratique, je crois que les deux filières ont des débouchés un peu différents. Je pense que les lettres modernes sont plus générales, maintenant ceci n'est qu'un avis personnel...
  • En lettres modernes on étudie aussi l'ancien français (encore que : pas dans toutes les facs.)
    Perso j'étais en lettres modernes, et je faisais du latin (obligatoire) un semestre sur 2. Le niveau n'étais pas très haut, et nous n'en avions qu'une heure par semaine (contre 3h en lettres classiques). Les semestres où nous n'avions pas latin je suivais un cours de lettres classiques en auditeur libre. Ainsi j'ai pu progresser, et cela me permettra de choisir l'option latin à certains concours.
    Autre critère de choix dans ta décisions: les débouchés : ils sont beaucoup plus nombreux en lettres modernes. Par contre, si tu veux faire prof, il y a moins d'échec au CAPES de lettres classiques, car moins de candidats.
  • Bonjour à tous et à toutes !

    Elève en classe de 1ère Littéraire, je rêve depuis toute petite de devenir professeur de Lettres-Français.Mais voilà, j'apprends que deux options s'offrent à moi : soit Lettres Classiques, soit Lettres Modernes, et bien entendu, j'hésite... J'aurais souhaité que vous me disiez les principales différences entre les deux, et si possible, lequel vous prendriez à ma place. Pour vous aidez, je vous donne quelques informations quant à mon profil :

    _ Elève en 1ère L, -désolée de me lancer des fleurs... mea culpa - Très souvent dans la tête de classe (lycée privé assez prisé...)
    _Lv1 Anglais
    Lv2 Espagnol
    Lv3 Italien.
    (Spécialité Anglais)

    _ A pratiqué le Latin trois ans au collège mais a arrêté en Seconde, pour commencer l'Italien.

    _ Jamais fait de grec.

    _ Excellente (oui, ça fait un rien vaniteuse là, désolée, trouver un synonyme non connoté n'est pas évident...) en langues, Français et Histoire. Autrement dit, bac L plus qu'adapté (dixit les "profs" ! ). Espère remonter les matières scientifiques cette année (et c'est bien parti).

    _Adore la littérature notamment les réalistes, les romantiques, les parnassiens, les symbolistes (idolâtre de Baudelaire, a été jusqu'à nommer son chat "Rastignac"... Les sommets sont atteints! )

    _ Cultive un petit talent pour l'écriture, notamment dans le roman historique, à la Dumas. (Un petit jardin secret pourquoi pas accessible au public dans quelques années ? )

    Voilà, la grande interrogation est : est-ce qu' avoir arrêté le Latin va "ruiner" la suite, est-ce que cela me condamne les portes des Lettres-Classiques ?


    Merci beaucoup, et un grand Bravo à ce site, vraiment une mine d'or pour nous autres incompris et noyés dans la suprématie des Scientifiques...

    Poésie-Harmonie.
  • Ma réponse à ta question serait : ni l'un, ni l'autre. File en hypokhâgne, apprends le latin seule (un mois de travail intensif aux vacances d'été te donnera des bases dont tu n'auras pas à rougir en face des autres étudiants) et attaque le grec en prépa. Tu trouveras sur le forum des indications concernant les lycées, la prépa, etc.
  • Sans hésiter, lettres modernes. Si tu aimes le XIXe (réalisme, Parnasse...) et le reste de la littérature, c'est fait pour toi. Et de toute façon, tu seras (le plus souvent) obligée de faire du latin en lettres modernes et la connaissance des grandes oeuvres latines est indispensable, même en LM. Pour la prépa, c'est vraiment un choix personnel. J'ai eu une mention TB au bac L il y a deux ans, je suis en 2eme année de LM et je n'ai pas à rougir devant ceux qui viennent de prépa, qui en plus apparaissent comme traumatisés. Et puis la plupart de ceux qui terminent la prépa aboutissent en fac. Donc c'est un choix à faire...
  • 76man a écrit:
    ceux qui viennent de prépa, qui en plus apparaissent comme traumatisés.
    A qui le dis-tu !
    Antidépresseurs, psychothérapies, tentatives de suicide : la prépa, c'est vraiment une torture. D'ailleurs il y en a très peu qui survivent, la plupart finissent à l'asile. (Ou à la fac, horreur !)
    (Parce que les clichés, même glissés sans l'air d'y toucher au détour d'une phrase, restent des clichés...)

    Sinon j'approuve Cerisia : en prépa, tu pourras tester le latin et le grec, et te laisser au moins un an supplémentaire avant d'arrêter ton choix entre lettres modernes et lettres classiques.
  • Je suis en 2eme année de LM et je n'ai pas à rougir devant ceux qui viennent de prépa, qui en plus apparaissent comme traumatisés.
    Ceux qui "viennent de prépa" en 2e année de licence sont ceux qui ont abandonné le cursus en fin d'hypokhâgne ou n'ont pas été autorisés à passer en classe supérieure, c'est donc plutôt normal que leur niveau ne soit pas écrasant...
    Le niveau acquis en lettres classiques dans les matières littéraires communes aux modernes te permettra d'enseigner le français jusqu'en Terminale. Au delà, c'est insuffisant.
    De très nombreux professeurs enseignent le français (exclusivement ou en complément des langues anciennes) dans les classes d'hypokhâgne et de khâgne, et au-delà...
  • Et puis, en prépa, du latin et du grec, tu en fais un peu dans toutes les matières... ;-)
    Il faudrait arrêter de faire peur aux lycéens avec la prépa ; certes, c'est difficile et parfois on a l'impression qu'on ne va jamais tenir, mais je suis convaincue que ce n'est pas vain et que c'est, sur tous les plans, une vraie chance.
    Ton profil me semble bien s'accorder avec les exigences d'une classe préparatoire, tu parais curieuse et volubile, extravertie et passionnée. Tu devrais vraiment y réfléchir...
  • Dès que l'on critique la prépa, on se fait incendier par ceux qui en font partie. A priori des "faqueux" ou des "khagneux"? Un peu des deux je pense. Mais beaucoup de professeurs de lycée te disent "va en prépa", à la fac on vous dit "la prépa c'est pas bien" et en prépa on te dit "malheur, la fac". Sauf que tu te rends compte que les professeurs les plus qualifiés se trouvent à la fac (et que personne n'ose dire le contraire). Et quand on me dit que ceux qui viennent de prépa à la fac sont nuls, laissez-moi rire. Une de mes amies a refusé de continuer alors qu'on lui proposait une khâgne, car elle ne supportait plus l'ambiance de compétition ni le rythme (3 de mes connaissances ont été soignées pour stress, bizarre non?). Mais je connais aussi des gens qui sont en khâgne et qui apprécient d'y être. Donc comme je le disais déjà, c'est un choix personnel. Pour en revenir à la qualification des professeurs, rien que cette année j'ai 3 professeurs qui font partie du groupe Hugo (dont une disciple d'Anne Ubersfeld) et un prof qui appartient à la Voltaire Society de l'université d'Oxford, Gallimard, Actes Sud; et je ne suis que dans une université modeste. Il faut donc se renseigner, et tenter la prépa si tu est tentée. Sinon, la fac n'est pas une bolge de l'Enfer.
  • Bonsoir,

    La fac lettres classiques m'intéresse énormément, aussi voudrais-je vous présenter quelques interrogations.

    1- Cela se subdivise comme le schéma classique de la fac (licence 3 ans + master 2 ans + doctorat facultatif) ?
    2- Je n'ai jamais fait de grec ancien ni au collège ni au lycée, l'option n'étant pas disponible, cela sera-t-il handicapant pour la fac, ou bien peut-on y arriver en tant que "débutant" ?
    3- Les sélections se font sur dossiers, ou bien prennent-ils tout le monde, comme en fac de droit ?
    4- Quelles sont les enseignements proposés ? Cela change-t-il au fur et à mesure des années ?
    5- Après le master 2e année, peut-on directement passer le CAPES ? Ou bien faut-il passer par une autre école de formation,de préparation à l'examen ?
    6- Le CAPES, avec profil lettres classiques, me permettrait-il d'enseigner au niveau lycée/collège ?
    7- Y a-t-il toujours un cours de français, malgré que ça soit des Lettres classiques ? Si oui, en quoi consiste-t-il ?
    8- Ne sont-ce que des enseignements obligatoires ou bien des options nous sont-elles offertes ? Si oui, quelles sont-elles ?
    9- Il y a, bien évidemment, des concours pour passer de la 1° année à la 2° année, etc. Quelles sont les taux de passages environ ? 10- Les manuels sont-ils obligatoires, ou bien devons-nous nous occuper d'acheter ceux qui nous accompagneront personnellement, comme en fac de droit ?
    11- Y a-t-il des élèves ici qui ont fait ce parcours, ou qui y sont encore ? Qu'en pensez-vous ? Un petit témoignage :) ?

    Comme vous l'avez certainement remarqué, je n'y connais rien ! Vos éclaircissements me seront donc vraiment très utiles. Je vous remercie pour toutes les réponses que vous pourrez m'offrir !

    Cordialement,
    Zadek
  • Bonjour. Je suis en fac de lettres modernes mais je peux répondre à quelques unes de vos questions, en partant du principe que chaque fac fonctionne différemment.

    1- La réforme LMD s'aplique à toutes les facs, donc c'est bien Licence 3 ans - Master 2 ans - Doctorat 3 ans
    2- Dans mon université, il est possible de commencer le grec en L1, et, selon un prof, la majorité des élèves sont concernés
    3- Normalement, la fac accepte tout le monde, à partir du moment où vous payez bien sûr
    4- Pour les enseignements, je ne peux malheureusement vous éclairer
    5- Le CAPES va être tout bonnement supprimé à la rentrée prochaine et, a priori, il faudra faire un master pour devenir enseignant
    6- Le profil lettres classiques ouvre tout à fait à l'enseignement dans le secondaire
    7- Dans mon université, des cours de lettres modernes sont obligatoires, avec choix parmi thèmes proposés; et ce sont des cours équivalents à ceux de littérature en Tle (un peu plus poussés bien entendu)
    8- Il y a un tronc commun et des "unités de découvertes" (= options)
    9- Les concours sont des examens comme le bac. Pour le taux, je ne sais pas.
    10- Vous avez des manuels obligatoires et des bibliographies secondaires
    11- Je ne peux personnellement témoigner.

    J'espère que cela vous a éclairé.
  • Boujour,
    Avant de m'inscrire dans une de ces formations, je voulais savoir la difference entre la licence de lettres modernes et la licence de lettres classiques?
    Merci
  • Bonsoir,

    Les études de lettres classiques mettent l'accent sur l'étude du latin et du grec (avec les littératures et civilisations afférentes), tandis qu'en lettres modernes, il est possible de n'étudier qu'une langue ancienne voire ni l'une ni l'autre (l'ancien français, la linguistique générale ont en revanche un peu plus d'importance). Enfin, il n'y a pas, je crois, de "littérature comparée" en licence de lettres classiques.
  • merci de l'info
  • libelullibelul Membre
    Bonjour,
    J'aimerai savoir si certains d'entre vous ont suivi la filière lettres classiques. J'ai remarqué qu'était surtout traitée la filière lettres modernes.

    Connaissez vous les principales différences (hormis classique/moderne :p )!!! différence de débouchés, vocation par exemple.

    Perso, mes auteurs préférés sont Diderot, Kafka, G. Sand, O. Wilde... donc mes lectures sont assez variées.
    D'autre part, je ne sais pas encore dans quoi j'aimerai travailler. Je sais seulement que je ne veux pas être enseignante (ou alors à l'université), j'aime lire et j'aime étudier les langues étrangères.

    Volà, quelqun a t il le même profil que moi?

    Merci de me faire partager votre expérience!!!
  • Une pointe du XVIIIe et beaucoup de XXe: si c'est la littérature qui t'intéresse, sans doute seras-tu plus à l'aise en licence de lettres modernes, qui couvre grossomodo la période XIIe - XXIe siècle en moins de dix auteurs. Nous sommes très forts.

    La quasi-totalité des étudiants qui rentrent dans le cursus universitaire ne veulent pas devenir professeur. Et l'écrasante majorité de ceux-là changent d'avis en cours de route.
  • 76man a écrit:
    Pour en revenir à la qualification des professeurs, rien que cette année j'ai 3 professeurs qui font partie du groupe Hugo (dont une disciple d'Anne Ubersfeld) .
    Grand Dieu ! (après avoir ingurgité du Ubersfeld pendant un an, je ne peux que réverer secrètement ceux qui peuvent prouver qu'elle existe bel et bien:P). Florence Naugrette peut-être ?

    Pour la qualification des professeurs, je suis tout à fait d'accord, c'est le privilège de la fac (bien que la qualification ne préjuge pas de la compétence, etc etc).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.