Fiches méthode Bac de français 2021

Que signifie pour vous ces phrases, tirées du livre Candide ou l'optimisme, de Voltaire :
Quelles visées philosophiques ?

- "Le travail éloigne de nous trois grand mots : l'ennui, le vice et le besoin" chapitre XXX
- "Il faut cultiver son jardin" chapitre XXX
«13

Réponses

  • Selon ma prof de français, "Il faut cultiver notre jardin" est une métaphore qui signifie : laissons de côté les problèmes métaphysiques (critiqués tout au long de Candide à travers l'image du philosophe Pangloss), et occupons-nous au contraire des choses que l'on peut changer, améliorer. En d'autres termes, cela signifie qu'il faut s'appliquer à faire évoluer la société et à la rendre meilleure.
  • Il faut donc travailler à l'amélioration du monde, et pour Voltaire il ne faut pas se poser de questions métaphysiques car il n'y a pas de réponse :/ ... Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que la pensée et beaucoup plus profonde... :P
  • sans vouloir te vexer... :roll:
  • Aucunement vexée : je me suis contentée de rapporter les paroles de ma prof de français ! ;)
    Et quelle est ton interprétation ? (j'attends une explication profonde, bien évidemment... :P)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Rosette et Toupoutou,

    La réponse de Rosette est excellente.
    Je me contenterai d'ajouter qu'il y a aussi sans doute un peu de malice chez Voltaire.
    Je m'explique : le jardin auquel il fait allusion est notre terre par opposition au jardin terrestre d'Eden. C'est donc aussi une pique à l'égard du catholicisme. Cette interprétation peut être déduite de la comparaison avec le 1er chapitre où Candide vit le paradis terrestre chez le baron de Thunder-Ten-Tronk. Mais ce bonheur et ce paradis sont illusoires. A la fin, Candide-Voltaire donne une leçon étriquée par son réalisme : si bonheur il y a, c'est sur terre qu'il faut le construire, tout misérable qu'il soit. En tout cas il vaudra mieux que celui que nous promet la religion de manière mensongère. C'est Voltaire qui le sous-entend.
  • Il ne faut pas oublier que Voltaire a vécu dans une métairie à l'image de celle peinte dans Candide. ;)

    Source d'inspiration ?!?
  • @Jean-Luc
    Là, je rejoins totalement Jean-Luc. C'est dommage que Voltaire ne puisse pas revenir et nous faire part de ses réflexions sur toutes les formes actuelles d'intégrisme... Mais au moins, il aura su inspirer certains d'entre nous, dans leur conduite au quotidien et leur distance vis-à-vis de la religion.
  • ;) Cette discussion, c'est moi qui l'ai commencée il y a assez longtemps, et depuis, j'ai eu mes notes de l'oral de français... :D j'ai eu 16 !!! :lol:
  • Bravo... Une fleur de plus dans ton jardin... ;)
  • Voltaire, dans une métairie ? :lol: ... Il a vécu dans des châteaux !
  • Celui de Thunder-ten-tronckh ? :D :lol:
  • Non, mais au château de Ferney, et celui de Sellières dans l'Aube ; en Haute-Marne chez Émilie du Châtelet qui était son amie et sa maîtresse ; et aussi à la cour de la reine Christine...
    Mais il est vrai qu'il a joué au gentleman-farmer à Ferney, certainement plus sérieusement que Marie-Antoinette faisant la bergère à Trianon
  • Bonjour,

    Je viens de finir la lecture de Candide que j'avais à faire pour mardi, la prof nous a donné une piste de réflexion sur ce livre.
    Cependant j'aimerais bien que l'on m'explique la dernière phrase de conclusion qui dit "il faut cultiver son jardin".
    merci
  • Bonjour, j'ai besoin d'aide pour une dissertation je ne m’en sors pas du tout. Le sujet est : "Candide se clôt sur une vision originale du bonheur et peut-être énigmatique du bonheur concrétisé par la phrase "il faut cultiver notre jardin". En quoi la vision du bonheur est-elle novatrice ? Sur quelles valeurs se fondent ce bonheur ?
    Vous répondrez en illustrant vos arguments à l'aide d'exemples précis tirés de textes du XVIIIe siècle. (Rousseau, Voltaire, Montesquieu...).
    Aidez-moi s'il vous plaît merci d'avance
  • Je vois cette phrase en ce sens : Il ne pas s'occuper des problèmes extérieurs de trop. Faire en sorte d'apprécier les belles choses que la vie peut nous offrir, afin de créer une harmonie en soi.
  • MurielMuriel Membre
    Watashi, tu "oublies" qu'il faut bien que "quelqu'un" s'en occupe... des "belles choses"...
  • Ce que j'ai compris de cette expression, c'est qu’il ne faut pas être toujours optimiste, le jardin signifie la vie.
  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Sandra,

    La vie sans optimisme... est-ce possible ?

    Muriel

    (Un jardin sans jardinier... c'est une friche... adieu les roses !).
  • "il faut cultiver son jardin" est la plus sage des phrases jamais dites. Elle est aussi d'un simplicite desarmante. En anglais on pourrait la traduire par "you have to plant it where it grows"... La prof de francais a bien raison en effet mais je ne dirais pas qu'il s'agit d'essayer d'ameliorer le monde mais plutot son environnement immediat, son chez soi ou plutot son "en soi". Il ne sert a rien de parcourir le monde, de voyager sans cesse pour decouvrir ce qui se passe dans les contrees lointaines, la grande decouverte est bien celle de soi, la, tout pres, autour de soi... dans son jardin.
  • Salut! J'ai fini cette livre maintenant dont l'expression à la fin devint si fameuse, et en résonnant ce qu'il pourrait dire j'ai trouvé cette page. Vos explications me semblent assez comprehensible; mais je voudrais bien essayer d'ajouter quelque chose - corrigez-moi si je n'ai pas raison et excusez-moi si je répète seulement des choses déjà dites.

    Alors, d'une facon il est bien possible qu'il voulait dire ce que Rosette a expliqué: qu'il faut amélorier la société et le monde réel avant de philosopher des choses qui n'existent pas vraiment. Qu'on ne doit pas essayer de prouver tout le temps que "tout est au mieux" me le réaliser enfin.
    Mais d'une autre facon il me paraît quand même comme s'il irait encore plus loin. Que "son jardin" voulait justement dire "son propre jardin" - qu'on ne doit pas essayer d'améliorer tout le monde mais sa propre vie (quelqu'un l'a déjà remarqué). Ignorer la politique et quand même la philosophie et se mettre a travailler pour lui-même pour créer son propre bonheur, car le monde est indifférent à l'individu. Il me semble bien comme si Voltaire se moque ici de l'idéalisme en général; qu'en effet tout les songes idéalistiques ne peuvent rien changer.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.