Voltaire, Candide - Citation "Il faut cultiver notre jardin"

Que signifie pour vous ces phrases, tirées du livre Candide ou l'optimisme, de Voltaire :
Quelles visées philosophiques ?

- "Le travail éloigne de nous trois grand mots : l'ennui, le vice et le besoin" chapitre XXX
- "Il faut cultiver son jardin" chapitre XXX
«1345

Réponses

  • Selon ma prof de français, "Il faut cultiver notre jardin" est une métaphore qui signifie : laissons de côté les problèmes métaphysiques (critiqués tout au long de Candide à travers l'image du philosophe Pangloss), et occupons-nous au contraire des choses que l'on peut changer, améliorer. En d'autres termes, cela signifie qu'il faut s'appliquer à faire évoluer la société et à la rendre meilleure.
  • Il faut donc travailler à l'amélioration du monde, et pour Voltaire il ne faut pas se poser de questions métaphysiques car il n'y a pas de réponse :/ ... Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que la pensée et beaucoup plus profonde... :P
  • sans vouloir te vexer... :roll:
  • Aucunement vexée : je me suis contentée de rapporter les paroles de ma prof de français ! ;)
    Et quelle est ton interprétation ? (j'attends une explication profonde, bien évidemment... :P)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Rosette et Toupoutou,

    La réponse de Rosette est excellente.
    Je me contenterai d'ajouter qu'il y a aussi sans doute un peu de malice chez Voltaire.
    Je m'explique : le jardin auquel il fait allusion est notre terre par opposition au jardin terrestre d'Eden. C'est donc aussi une pique à l'égard du catholicisme. Cette interprétation peut être déduite de la comparaison avec le 1er chapitre où Candide vit le paradis terrestre chez le baron de Thunder-Ten-Tronk. Mais ce bonheur et ce paradis sont illusoires. A la fin, Candide-Voltaire donne une leçon étriquée par son réalisme : si bonheur il y a, c'est sur terre qu'il faut le construire, tout misérable qu'il soit. En tout cas il vaudra mieux que celui que nous promet la religion de manière mensongère. C'est Voltaire qui le sous-entend.
  • Il ne faut pas oublier que Voltaire a vécu dans une métairie à l'image de celle peinte dans Candide. ;)

    Source d'inspiration ?!?
  • Jean-Luc a écrit:
    Bonsoir Rosette et Toupoutou,

    La réponse de Rosette est excellente.
    Je me contenterai d'ajouter qu'il y a aussi sans doute un peu de malice chez Voltaire.
    Je m'explique : le jardin auquel il fait allusion est notre terre par opposition au jardin terrestre d'Eden. C'est donc aussi une pique à l'égard du catholicisme. Cette interprétation peut être déduite de la comparaison avec le 1er chapitre où Candide vit le paradis terrestre chez le baron de Thunder-Ten-Tronk. Mais ce bonheur et ce paradis sont illusoires. A la fin, Candide-Voltaire donne une leçon étriquée par son réalisme : si bonheur il y a, c'est sur terre qu'il faut le construire, tout misérable qu'il soit. En tout cas il vaudra mieux que celui que nous promet la religion de manière mensongère. C'est Voltaire qui le sous-entend.
    Là, je rejoins totalement Jean-Luc. C'est dommage que Voltaire ne puisse pas revenir et nous faire part de ses réflexions sur toutes les formes actuelles d'intégrisme... Mais au moins, il aura su inspirer certains d'entre nous, dans leur conduite au quotidien et leur distance vis-à-vis de la religion.
  • ;) Cette discussion, c'est moi qui l'ai commencée il y a assez longtemps, et depuis, j'ai eu mes notes de l'oral de français... :D j'ai eu 16 !!! :lol:
  • Bravo... Une fleur de plus dans ton jardin... ;)
  • Voltaire, dans une métairie ? :lol: ... Il a vécu dans des châteaux !
  • Celui de Thunder-ten-tronckh ? :D :lol:
  • Non, mais au château de Ferney, et celui de Sellières dans l'Aube ; en Haute-Marne chez Émilie du Châtelet qui était son amie et sa maîtresse ; et aussi à la cour de la reine Christine...
    Mais il est vrai qu'il a joué au gentleman-farmer à Ferney, certainement plus sérieusement que Marie-Antoinette faisant la bergère à Trianon
  • Bonjour,

    Je viens de finir la lecture de Candide que j'avais à faire pour mardi, la prof nous a donné une piste de réflexion sur ce livre.
    Cependant j'aimerais bien que l'on m'explique la dernière phrase de conclusion qui dit "il faut cultiver son jardin".
    merci
  • merci beaucoup javais pa vu cette discussion :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.