Grammaire française Participe passé

Ce forum est fréquenté par de tels spécialistes que j'ai l'espoir qu'on pourra me donner des indications sur l'accord des participes passés de verbes pronominaux placés devant un infinitif.
J'ai lu sur un site de grammaire : "Ils se sont vus mourir lentement" ainsi que "Ils se sont vu envahir par l'ennemi" et j'avoue que je ne comprends pas bien pourquoi l'un s'accorde et l'autre pas.
Merci pour vos explications
Pier
Mots clés :
«1

Réponses

  • dans le premier exemple, le verbe marque une réciprocité de l'action (l'un voit l'autre, l'autre voit l'un)
    le deuxième exemple lui, ne marque pas la réciprocité du verbe voir
    (l'un a vu lui même se faire envahir, l'autre a vu aussi lui même se faire envahir)

    je te l'accorde l'explication parait un peu barbare mais en attendant mieux ...
  • Les verbes essentiellement pronominaux , ceux qui ne s'emploient qu'avec un pronom réfléchi ou qui on un sens diffèrent lorsqu'ils s'emploient avec un pronom réfléchi exemple: ( s'affliger, s'apercevoir, s' abtenir...etc ) et les verbes pronominaux passifs s'accordent toujours avec le sujet ! Pour les autres , l'accord se fait comme s'ils étaient conjugés avec l'auxilliaire "avoir", et s'accordent avec le COD si celui-çi est placé avant !


    "Ils se sont vu envahir par l'ennemi" → Ici pas de COD ( [se] n'est pas COD) ! l'ennemi est COId de envahir donc "VU" ! L'infinitif placé aprés ne tient aucun rôle dans ce cas sauf si l'on se réfère INDIRECTEMENT à la règle de l'accord avec l'auxilliaire avoir et les verbes d'opinion... à mon sens bien sûr !
  • Bonsoir !

    LA RÈGLE pour les verbes pronominaux + infinitif.
    Le participe passé ne s’accorde avec le pronom personnel réfléchi que si celui-ci est l’agent (ou le sujet) de l’infinitif.
    * Elle s’est vue tomber. (C’est elle qui tombe.)
    * Elle s’est vu agresser. (C’est elle qu’on agresse.)

    APPLICATION
    * Ils se sont vus mourir lentement. (Ce sont eux qui meurent.)
    * Ils se sont vu envahir par l'ennemi. (Ce sont eux que l’ennemi envahit.)

    Astuce
    On fait l'accord lorsque l'infinitif peut être remplacé par un participe présent.
    * Elle s'est vue tombant dans le vide.
    * Ils se sont vus mourant lentement.
  • Merci à vous Ptipanda, Warulf, Edy pour vos réponses et vos explications.
    Comme il faut lire plusieurs types de pédagogies pour bien s'imprégner de ces sujets subtils, on a tendance à penser que c'est la dernière intervention qui éclaire tout.
    En tout cas, je remercie particulièrement Edy pour son "astuce" à l'aide du participe présent comme test.
    Je crois que je m'en souviendrai.
    Bonsoir et encore merci.
    Pier
  • Bonjour, je voudrais savoir s'il est juste de considérer que le verbe voir, en ce qui concerne l'accord pronominal, fonctionne comme le verbe faire. Merci. (J'espère avoir posé ma question au bon endroit).
    Il s'est fait rouler dans la farine, ils se sont faits beaux. etc.
  • Non, puisque le participe passé fait est toujours invariable quand il est suivi d'un infinitif, même en emploi pronominal, alors que pour "se voir", on applique la règle : accord du participe si le sujet fait l'action exprimée par l'infinitif.
  • Tout dépend en fait de la réforme de la langue française, qui a changé entre autres le mot événement en évènement, sans pour autant disqualifier le premier. En principe, on doit dire "Elle s'est faite belle" ; et "Elle s'est fait prendre".
  • JehanJehan Modérateur
    Dans "Elle s'est faite belle", le participe n'est pas suivi d'un infinitif; "belle" est un adjectif attribut du COD "s' " placé avant.

    Et les propositions de 1990 ne changent rien en ce qui concerne le non-accord de "fait" suivi d'un infinitif. Elles proposent seulement d'étendre ce non-accord au participe "laissé"... Rien de plus.
  • En effet, autant pour moi. "Belle" n'est pas un verbe. Mais est-ce que, dans les cas où "faire" et "laisser" ont un sens très voisin, comme dans "faire pousser ou laisser pousser des plantes", on ne retrouve pas le même principe qu'avec le verbe "voir" dans sa forme réfléchie?
    Par exemple: "Elle s'est laissée mourir" ; "elle s'est faite mourir".
    Je voudrais aussi savoir si le verbe laisser s'accorde (hors réforme 90) dans l'expression "laisser aller". "Vous vous êtes laissés aller". Merci de votre lumière.
  • Avant 1990, seul fait restait invariable devant un infinitif, laissé suivait la règle commune :
    Elle s'est fait mourir
    Elle s'est laissée mourir
    Vous vous êtes laissés aller
  • Bonjour,
    Dans le même site de grammaire cité par « Pier » lors de l’ouverture de ce fil de discussion en 2007, nous pouvons également lire à la suite :

    « Lorsque le participe passé d'un verbe pronominal est placé directement devant un infinitif, la règle propre à la relation participe passé / infinitif s'applique. À noter que l'analyse est différente si l'infinitif est remplacé par un participe passé.

    Exemples :
    Ils se sont vus mourir lentement.
    Ils se sont vu envahir par l'ennemi.
    Ils se sont vus invités à la soirée.

    Elle s'est senti attaquer par-derrière.
    Elle s'est sentie attaquée par-derrière. »

    Je dois avouer que je ne comprends pas la règle lorsque l’infinitif est remplacé par un participe passé ? Est-ce la même chose que dans l’exemple « Elle s’est crue trahie ».
    Mon niveau en grammaire est faible bien que j’essaye de m’y remettre grâce à internet. Sur ce, si une âme charitable pouvait m’expliquer….
    Merci pour vos explications,
  • JehanJehan Modérateur
    Quand le participe est suivi d'un autre participe passé, on peut considérer que ce second participe est attribut du COD s'... Accord donc avec la personne représentée par s'.

    Elle s'est crue (être) trahie.

    Elle s'est vue (être) invitée.
  • Merci infiniment Jehan, je comprends mieux dorénavant.
    Les règles du participe passé sont tellement complexes pour un novice ...
  • En fait ça me parait assez simple :

    Explication :

    ex: Ils se sont vus mourir lentement

    On se pose la question avec l'auxiliaire avoir : ils ont vu mourir qui ? eux (placé avant) donc accord vus

    ex: Ils se sont vu envahir par l'ennemi

    Idem mais petite différence : Ils ont vu envahir qui ? l'ennemi (sur eux-mêmes) placé après donc pas d'accord
    En fait dans ce cas c'est l'ennemi qui fait l'action et non Ils

    Je sais pas si j'ai été assez claire

    cloclo68
  • Bjr à tous !

    Je lis un roman dont les tournures de phrases me font sacrément douter de mes acquis en Français.

    Est-ce juste d'après vous qu'on écrive :

    - Elle s'était juré que plus aucun homme ne l'humilierait.

    - Elle s'était étonné de le voir arriver de si bonne heure.

    Vu que le sujet est au féminin, juré et étonné, ne méritent-ils pas un e muet : elle s'était jurée, elle s'était étonnée ? :/
  • Pour la première phrase, je ne mettrais pas de e. Elle avait juré à elle même (s) COI
    Pour la seconde, j'hésite. A priori je mettrais le e car on pourrait tout simplement écrire : Elle était étonnée de le voir arriver de si bonne heure. Qui est étonné ? elle

    Voir d'autres avis.
  • JehanJehan Modérateur
    Elle s'était juré... Elle avait juré à elle-même. Le "se" étant COI et non COD, le participe ne s'accorde pas. Ce n'est pas elle qui est jurée...
    Elle s'était juré que plus aucun homme ne l'humilierait.

    Elle s'était étonnée... C'est bien elle qui était étonnée :
    Elle s'était étonnée de le voir arriver de si bonne heure.
  • Ah mon Dieu. Tant de règles pour une si jolie langue. Pourquoi tant de règles, pourquoi tant de haine ? ô rage, ô désespoir, ô accords ennemis ! ;)

    Merci à vous. Je m'arrache les cheveux avec cette histoire de participe passé. Oufff !
  • Mais vous devriez au moins savoir cette règle incontestable : La France croule sous le poids des règles pour le seul plaisir de les contester et d'y contrevenir.
  • JehanJehan Modérateur
    En l'occurrence, on ne peut pas dire qu'un grand nombre de règles soient nécessaires pour justifier ces accords !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.