Théâtre avec violence

Bonjour à tous!

J'aimerais des conseils de lecture de pièces de théâtre où il y a une très forte présence de violence. Par violence, j'entends violence physique, violence psychologique, violence émotionnelle...

Par ailleurs, si vous avez quelques connaissances concernant la présence de la violence au théâtre dans l'histoire (changement avec l'époque élisabéthaine)...

En vous remerciant par avance.
«1

Réponses

  • Au XXème siècle, violence verbale : Koltès
  • Platona a écrit:
    Par ailleurs, si vous avez quelques connaissances concernant la présence de la violence au théâtre dans l'histoire (changement avec l'époque élisabéthaine)...
    Je ne sais pas si tu veux dire que l'on excluera Shakespeare ou pas.
    Presque toutes ses pièces contiennent de la violence!
    Taming of a Shrew (la béatitude domestique!), Romeo & J (vendetta, duel, suicide, empoisonment), les tragédies Hamlet (noyade, patricide, suicide) Macbeth et autres Richard III (batailles sur scène) Othello.....
  • Bonjour !

    Merci pour vos excellents exemples!
    J'avais lu deux excellents Koltès l'année dernière, et je n'y ai même pas pensé (honte à moi :D)
    Quant à Shakespeare, c'est très bien également, mais je n'avais choisi pour le moment que "Roméo et Juliette".

    Ce que je demandais par la suite, c'est qu'en fait, je me rappelle qu'avant, la violence était interdite au théâtre, et qu'après, elle a été autorisée. Et j'aimerais avoir des informations sur ces évènements, et savoir si Shakespeare a écrit ses pièces avant ou après l'autorisation officielle.

    Merci !!!
  • Platona a écrit:
    Ce que je demandais par la suite, c'est qu'en fait, je me rappelle qu'avant, la violence était interdite au théâtre, et qu'après, elle a été autorisée. Et j'aimerais avoir des informations sur ces évènements, et savoir si Shakespeare a écrit ses pièces avant ou après l'autorisation officielle.
    Je pense que la censure théâtrale en France existait au moins entre 1796 et 1906, mais peut-être Jean-Luc pourrait mieux le dire.
    Si tu as le temps, voici un livre de 1862 à ce sujet.
    Censure théâtrale.
    Shakespeare écrivit bien *antérieurement à la Révolution Française.
    Mais depuis quand est-il joué en France? François-Victor Hugo en a fait une traduction très répandue (Librio réédite plusieurs pièces au prix de 2€ l'unité actuellement. Les livres sont marqués "texte intégral", mais est-ç'une référence au texte de Hugo ou de Shakespeare?)

    *Peut-on me dire pourquoi ce mot ne s'écrirait pas plutôt antérieurément?
  • Violence..Et Cruauté..tu peux rapprocher ce thème avec la Violence au théatre..Lorenzaccio de Musset (sur lequel je travaille actuellement) mais aussi Racine avec Britannicus, voire meme Medée ..et j'en oublie. sont des pièces où la violence verbale, sentimentale et psychologique dépassent l'entendement.. De même, tu pourrais t'interesser au concept de la cruauté, et donc d'une certaine forme de violence chez Antonin Artaud in Le Théatre et son double..
  • Merci beaucoup pour tous ces exemples!
  • Ce n'est pas la violence qui était censurée en France, mais la représentation de la mort sur scène (à l'époque classique)
  • Bonjour,

    Il y a "enfants de la middle class" de sylvain Levey aux éditions théâtrales: craqueler le vernis lisse de nos petites vies, railler cette fameuse classe moyenne...

    Peut-être aussi "croisades" de Michel Azama, aux mêmes éditions: l'humanité saisie par des convulsions de pure bestialité...

    Bonnes lectures!
  • Bonjour,

    les tragédies sanglantes du XVII français, il y a une édition chez Bouquin de Christian Biet; violence morale : inceste, fraticide, parricide, viol etc.. et violence physique de la représentation : épées et sang sur la scène ce qui sera interdit par bienséance dans la deuxième moitié du siècle.
  • Je crois que la piece la plus "violente" du théâtre élisabethain est à bien des égards Titus Andronicus de Shakespeare, que tu peux conparer à la réecriture de la pièce au XXe siècle par Bothostrauss sous le titre Viols.
  • toute à fait d'accord Titus Andronicus est une vraie boucherie de la pure jouissance, Julie Taymor en a d'ailleurs fait un film avec anthony hopkins où ils excellent.

    (viol, mains et langues coupés à ne plus savoir qu'en faire, cannibalisme, et j'en passe et des meilleurs)

    à lire et à voir pour ceux qui croient connaître Shakespeare en n'ayant que vaguement entendu parler de Romeo et Juliette.
  • Faudrait voir du côté de Fernando Arrabal ( époque de la guerre civile espagnol) auteur et metteur en scène considéré comme provocateur, mais qui, je crois, est plutôt un revendicateur de l'anormalité.
    Bonne recherche !
    C Martin

    ... Et même du côté québécois, Louise Bombardier et sa pièce "pension vaudou" qui peut être mis en scène avec une certaine violence...

    Sinon, il y a toujours "Joyeux Noel Julie" mais j'ignore l'auteur...
  • en effet dans les pièces de Shakespeare la violence est réellement présente!
    tu peux aller voir Richard III réecrit par Peter Verhelst où tu peux voir de la violence physique autant que morale!!
  • Oui, il y a bien plus que des batailles sur scène dans Richard III...
    "Je suis si loin dans le sang que le crime entraine le crime" est je pense une des répliques qui résument le mieux la trame de la pièce : Richard Gloucester se frayant un chemin à la hache jusqu'au trône (il fait emprisonner et assassiner son frère, faisant mourir son autre frère, le roi Edouard, de chagrin, il épouse la femme de son ennemi laissé mort sur le champ de bataille et la laisse mourir de désespoir, il fait étouffer ses neveux, les jeunes princes, dans la tour de Londres, etc.)
    Un autre tyran shakespearien absolument fascinant (notamment par l'influence qu'exerce son épouse sur lui dans la première moitié de la pièce) est incontestablement Macbeth (et le Mackbett de Ionesco ).

    Mais je rejoins ceux qui sont intervenus avant moi, il est difficile de trouver plus barbare, plus sanglant et plus cruel que Titus Andronicus : infanticides, tortures, anthropophagie, viol, mutilations... tout y est :D
  • Anthony Burgess "A Clockwork Orange". Après la réussite du film ' l'Orange Mécanique' de S. Kubrick, l'auteur en faisait une pièce de théâtre.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.