Grammaire du français

Différence entre discours rapporté et discours non rapporté

Bonjour, je suis en 2ème année de fac de lettres et malheureusement ce semestre on fait de la stylistique :( On travaille plus particulièrement sur le discours rapporté et mis à part le fait que je ne comprends rien aux discours direct et indirect libres (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué), je me pose une question très bête, si bête que je n'ose pas la poser à ma prof...comment différencier le discours rapporté du discours non rapporté?! Une réponse m'enlèverait une belle épine du pied!Merci! :P

Réponses

  • par définition le discours non rapporté est le discours !
    rapporté veut dire qu'une tierce "personne", un narrateur dans le roman va rapporter une parole qui a été dite.

    exemple :
    j'ai mal (là c'est moi, petitpanda qui parle)

    petitpanda a crié : "j'ai mal" (là on imagine que c'est un extrait de roman et c'est un narrateur qui a rapporté les parolse d'un personnage)

    est-ce plus clair?

    le discours direct (pour répnodre à ton interrogation) est le discours rapporté directement ; telles que les paroles ont été dites (j"ai mal) c'est ce qui a été dit exactement par le personnage...
  • Bonjour à tous ; je suis assez perplexe : que se passe-t-il donc dans nos collèges et lycées pour qu'une étudiante en 2ème année de fac de lettres en soit réduite à poser sur un forum cette élémentaire question de cours ? Y aurait-il quelque chose de pourri aux royaume de l'Éducation Nationale ?
  • Surprenant en effet de poser une telle question!
    1-Le style direct (discours direct) :
    Pierre dit: " Je suis fatigué"
    2-style indirect:
    "Pierre dit qu'il est fatigué
    Dans ce 2° cas, ce que Pierre a dit est dans une subordonnée conjonctive (complétive) complément d'objet direct d'un verbe exprimant une opération de la pensée comme :dire que
    Le style indirect rapporte l'expression de l'idée et ne l'exprime pas directement.
    De même: affirmer que, penser que, croire que, supposer que etc... ont comme complément d'objet une proposition complétive par que.
  • Attention ! il me semble que la question d'origine porte sur “discours rapporté” et “discours non rapporté” Je ne sais pas ce que c'est exactement, c'est peut-être plus subtil que discours direct et indirect, qui sont des notions supposées être acquises au plus tard au collège (et avant même à l'école primaire :lol:
  • Bonjour !

    DISCOURS NON RAPPORTÉ
    C’est une énonciation qui contient uniquement le discours du locuteur A.
    * Votre rhume des foins ne sera qu’un feu de paille. (Un médecin)

    DISCOURS RAPPORTÉ (trois types)
    C’est une énonciation dédoublée : le discours de A est contenu dans le discours de B.

    TROIS TYPES :
    1 LE DISCOURS DIRECT : le discours de A est rapporté textuellement par B.
    * Le médecin M’A DIT : « VOTRE rhume des foins ne SERA qu’un feu de paille. »

    2 LE DISCOURS INDIRECT LIÉ : le discours de A est rapporté par B sous la dépendance d’un verbe principal + QUE.
    * Le médecin M’A DIT QUE MON rhume des foins ne SERAIT qu’un feu de paille.

    3 LE DISCOURS INDIRECT LIBRE (littéraire) : il combine les deux précédents, sans mise en subordination, ni démarcation, ni guillemets.
    * MON MÉDECIN AVAIT TERMINÉ. Mon rhume des foins ne SERAIT / n’ÉTAIT donc qu’un feu de paille.

    AUTRES EXEMPLES DANS LE MÊME ORDRE.
    * « Mon mari n’est bon à rien ; il faut même que je l’aide à être cocu. » (Ma voisine)
    * Ma voisine M’A DIT : « Mon mari n’est bon à rien ; il faut même que je l’aide a être cocu. »
    * Ma voisine M’A DIT QUE SON mari n’ÉTAIT bon à rien et qu’il FALLAIT même qu’ELLE L’AIDE / L’AIDÂT à être cocu.
    * Ma voisine M’A PARLÉ. SON mari N’ÉTAIT bon à rien et il FALLAIT même qu’ELLE L’AIDE / L’AIDÂT à être cocu.

    EXEMPLE DE DISCOURS DIRECT :
    * Si j’avais dit à mon père que je voulais écrire, il m’aurait dit : « A QUI ? » (Maurice Donnay)

    EXEMPLES DE TRANSPOSITION DU DIRECT EN INDIRECT LIÉ :
    * Il me dit : « JE meurs guéri. » → Il me dit qu’IL MEURT guéri.
    * Je te dis : « TU meurs guéri. » → Je te dis que TU meurs guéri.
    * Je te dis : « IL meurt guéri. » → Je te dis qu’IL meurt guéri.
    * Je LUI ait dit : « TU MOURRAS guéri. » → QU’IL MOURRAIT guéri.
    (On se croirait dans Pagnol, à la mort de Panisse !)

    * Il m’a dit : « JE SUIS un voyou. » → Il m’a dit QU’IL ÉTAIT / ÊTRE un voyou.
    * Il m’a dit : « J’AI ÉTÉ un voyou. » → Il m’a dit QU’IL AVAIT ÉTÉ / AVOIR ÉTÉ un voyou.

    * Il m’a dit : « BOUCLE-la. » → Il m’a dit QUE JE la BOUCLE / DE la BOUCLER.

    * Je t’ai dit dimanche : « Je t’ai payé HIER. » → QUE je t’AVAIS payé LA VEILLE.
    * Je t’ai dit l’autre jour : « Je te payerai DEMAIN. » → QUE je te PAYERAIS LE LENDEMAIN.
    * Je t’ai dit HIER : « Je te payerai DEMAIN. » → QUE je te PAYERAIS AUJOURD’HUI.

    * Je t’ai dit : « Je TAPINE ICI. » → QUE je TAPINAIS LÀ / ICI.

    EXEMPLE DE TRANSPOSITION DU DIRECT LIÉ À L’INDIRECT LIBRE.
    * Ma femme m’a téléphoné QU’elle ÉTAIT chez sa mère.
    → Ma femme m’a téléphoné. ELLE ÉTAIT chez sa mère.
    Ce qui est ambigu : Je le sais ou elle me l’a dit par téléphone ? Vaste sujet !
    Le discours indirect libre pose en effet souvent des problèmes d’interprétation, puisqu’il permet au narrateur de glisser son point de vue :
    → Elle ÉTAIT ÉVIDEMMENT chez sa mère.

    NOTE : le sujet n’est pas épuisé, mais moi, si / oui !
    SOURCES : multiples, mais les exemples sont miens (sauf celui de Donnay)
    Et voilà pourquoi mon projet a été refusé. L’humour dans la grammaire ? Vous n’y pensez pas !
  • Bonjour à tous, merci beaucoup pour vos réponses, particulièrement celles d'Edy et de ptipanda qui m'ont beaucoup éclairée. En effet la question d'origine portait bien sur discours rapporté et non rapporté, peu subtil j'en conviens de poser une telle question mais je préfère paraître stupide et avoir les idées claires, plutôt que de conserver un doute. Quant aux discours direct et indirect je sais ce que c'est et depuis l'école primaire, c'est différencier direct LIBRE et indirect LIBRE qui me posait problème. Encore merci de m'avoir répondu, Edy je vais de ce pas imprimer votre réponse qui désormais fera partie intégrante de mes petites fiches de révision et au sujet de l'humour dans la grammaire, ça ne lui fait pas de mal...
    Une dernière petite chose: il faudrait arrêter de penser que les lacunes sont le résultat d'un manque de travail... ;)
  • Bonsoir, Elorane !

    Merci ! Vous me faites beaucoup d'honneur...

    Votre propos devrait être modifié :
    * c'est différencier direct LIBRE et indirect LIBRE

    de la façon suivante :
    → c'est différencier direct, indirect lié et indirect libre.

    Ce sont les trois formes du discours rapporté.
  • il faudrait arrêter de penser que les lacunes sont le résultat d'un manque de travail...
    Ce n'est certainement pas ce que j'ai écrit, Elorane, j'y ai bien pris garde ...
  • Edy, qu'est-ce que vous appelez indirect lié? Je n'en ai jamais entendu parler! D'après vos explications je pensais que c'était le discours que moi j'appelle indirect, j'ai raison? Et si oui comment vaut-il mieux que je l'appelle? Merci encore pour vos lumières!
  • Pierrot 11, désolée d'avoir pris la mouche, j'avoue avoir hésité sur le sens de vos paroles. Il faut dire qu'un de mes professeurs nous avait, la veille, tenu des propos de ce genre: vous êtes nuls en grammaire, il faudrait peut-être penser à travailler...On avait tous bossé et pas à moitié...Remettre en question sa pédagogie, ça ne lui vient pas à l'esprit et c'est dommage, on prie tous pour avoir l'autre prof au semestre prochain! Tout ça pour dire que je suis vraiment désolée d'avoir mal compris et que j'espère ne pas vous avoir vexé...
  • Bonsoir !

    Ne changez pas vos habitudes :
    1 direct,
    2 indirect,
    3 indirect libre.

    L'avantage de dire "indirect lié", c'est de rappeler que le discours rapporté est introduit par une conjonction (→ lien) de subordination.
    En le disant ainsi, vous risquez de ravir ou de fâcher votre professeur. C'est un pari... Et il n'est pas toujours bon d'avoir raison.
  • Bonjour,
    J'ai un doute entre le discours direct ou le discours indirect libre :
    "Mais comment cela se pourrait-il? murmurait-il sans s'en rendre compte. Comment un tel pouvoir existerait-il?"
    ET
    "Si tu n'y vas pas, tu risques de devenir fou !" se disait-il en lui-même.
    Je sais pas, je pense plus à un discours direct ?
    Merci d'avance!
  • C'est un discours direct parce qu' au style indirect libre le verbe de parole et le sujet ne sont pas exprimé
  • lasslass Membre
    Supposons qu'aujourd'hui quelqu'un me dit qu'il sera au cinéma ce soir et arriver au cinéma je vois sa sœur.
    puis-je lui dire:

    Ton frère m'avais dit qu'il serait là, ce jour-là.
    ou
    Ton frère m'avais dit qu'il serait là, aujourd'hui.
  • Il faut dire : "Ton frère m'avait dit qu'il serait là ce soir", puisque les paroles sont rapportées le soir dont il est question dans les propos tenus par le frère.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.