Étymologie de Philinte

Bonjour,
J'ai un petit souci du côté étymologique du nom de : Philinte ( un des personnages du Misanthrope de Molière ).
Je n'arrive à rien avec les dictionnaires , mais j'ai cru comprendre que c'était plutôt d'origine grec.
Merci beaucoup de répondre assez vite
«1

Réponses

  • Je ne sais pas du tout si c'est ça, mais le grec philo veut dire ami...
  • merci , c'est drôle parce que je suis tombé tout à l'heure sur : grec philo qui signifie aimer.
    Alors je ne sais pas lequel choisir ?!!
  • philo renvoit à l'ami (comme philosophie = ami de la sagesse), mais philo a peut-être un dérivé qui signifie aimer...
  • Philo est un verbe qui signifie aimer, tandis que philos est un nom qui signifie aimer.
  • phileô : aimer,
    philia : amitié ; amour, passion (eros),
    philos : aimé, aimant, cher, chéri, ami, amical,
    philios : amical, chéri,
    philanthrôpos : ami des hommes, bon, agréable,
    etc.

    Philint(h)e doit être un nom imaginé : rien qui s'en approche dans le Bailly.
  • Selon ma prof de français, Philo = aimer. Donc Philinte dans Le Misanthrope aime les Hommes alors que son ami Alceste les déteste.
  • Ami et aimer sont apparentés et on est dans la société humaine. Dans la pièce l'ami des hommes (ou du genre humain) est opposé à l'ennemi des hommes (ou du genre humain).
    De plus, on est au théâtre, où le jeu se met en évidence. Dans tout jeu, il y a une règle et la règle du jeu est, soit de tenir pour ami, celui qui est là et pour ennemi l'absent, ou de dire ce qu'on pense. Il s'agit alors de rôles.
  • Linteau (1560) <= lintel (fin XIIème) = limite, frontière.

    Philinte = aimer (trouver/pousser/traverser) les limites?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    L'étymologie proposée par JSC me semble peu probable.

    "Lintel, linteau" (du latin limitaris) a d'abord voulu dire "seuil" en ancien français, puis s'est très vite spécialisé (vers 1250) au sens de "pièce horizontale formant la partie supérieure du cadre d'une ouverture".

    Cela m'étonnerait donc que Molière ait été chercher la finale de son mot de ce côté-là pour lui donner le sens de "limite", surtout avec l'extrapolation bien étrange "aimer" → trouver, pousser, traverser que propose en sus JSC.

    Il ne faut peut-être pas aller chercher midi à quatorze heures. "Philinte", avec son radical grec "phil-" est simplement "l'ami", avec une terminaison arbitraire "inte" pour l'étoffer un peu et lui donner un faux air de prénom grec, comme Hyacinthe...

    Si l'on en croit le Littré, le nom de ce personnage est devenu un nom commun : un philinte : "Nom d'un personnage de la comédie du Misanthrope, et qui est devenu l'appellation de ceux qui demeurent les amis de tout le monde, en acceptant les défauts et les vices de chacun."
  • Jehan a écrit:
    "Lintel, linteau" (du latin limitaris) a d'abord voulu dire "seuil" en ancien français,
    Justement limitaris est un adjectif = relatif aux limites.
    Molière n'est pas sans éducation classique.
    Même si on attribue le préfixe Phil-, il reste à trouver un sens au suffixe -inte.
    Et pourquoi pas Phi- et -linthe?

    À ne pas confondre avec philante. :/
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir, JSC.

    Pourquoi serait-ce "Phi" (qui ne veut rien dire d'évident) avec le suffixe "linte" (qui n'a jamais existé en tant que tel, ni en tant que mot) ?

    Molière n'est pas sans éducation classique... Justement ! Pourquoi aurait-il pris comme suffixe une apocope d'un mot populaire à sens bien éloigné du sens de "limite", au lieu d'une apocope du lointain ancêtre latin ?

    De plus, pourquoi vouloir absolument trouver un sens à la terminaison -inte, si ce n'est un rôle purement ornemental ?
    Il serait intéressant d'analyser d'autres noms de personnages de Molière. On trouverait sans doute d'autres terminaisons tout aussi arbitraires.

    Et je n'ai toujours pas compris par quel tour de passe-passe tu glisses d' "aimer" à "trouver", "pousser" ou "traverser"...

    Tout cela pour dire que l'hypothèse la plus simple et la plus plausible me semble toujours celle que j'ai énoncée précédemment :
    Il ne faut peut-être pas aller chercher midi à quatorze heures. "Philinte", avec son radical grec "phil-" est simplement "l'ami", avec une terminaison arbitraire "inte" pour l'étoffer un peu et lui donner un faux air de prénom grec, comme Hyacinthe... Si l'on en croit le Littré, le nom de ce personnage est devenu un nom commun : un philinte : "Nom d'un personnage de la comédie du Misanthrope, et qui est devenu l'appellation de ceux qui demeurent les amis de tout le monde, en acceptant les défauts et les vices de chacun."
  • Les amis (ou confidents) sont importants au théâtre.
    Que dire de Philaminte ? est-elle un Philinte féminisé ? (elle est bien peu amicale...)
  • Les amis peu amicaux?
    C'est logique quand on ne cherche pas plus de deux heures.

    Sans doute Philaminte est un Philinte methol(is)ée. :lol:

    Es-ce que Molière fait de satire? Ses personnages, sont-ils le reflet des courtisans ou des membres de la famille royale?
  • Je suis d'accord avec les remarques de Jehan, mais comme l'étymologie est un mode d'apparentement parmi d'autres, on peut noter l'apparentement de Philinte avec Philaminte, et aussi l'apparentement par opposition dans le couple de mots Philinte Alceste. De part et d'autre d'un axe commun l qui glisse, t qui casse, c et f qui sifflent, les sons a, ai s'opposent aux sons i, in, comme ce qui est ouvert à ce qui est fermé.
    Sachant que ces noms paraissent beaucoup plus souvent à la lecture qu'à la représentation où ils sont remplacés par des personnes physiques, il ne faut pas donner une trop grande portée à cette remarque.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Putakli.

    C'est sûr qu'il ne faut pas aller trop loin dans ce genre d'analyses phonologiques... Il est effectivement assez paradoxal que ce soient les voyelles d'Alceste qui soient "ouvertes", alors qu'il est manifestement le personnage le plus "fermé" des deux.

    Remarque récréative : dans les aventures du Petit Nicolas, c'est sans doute par plaisante antiphrase que Goscinny a donné le prénom d'Alceste au meilleur copain de son héros. Alceste est en effet un écolier "qui est très gros et qui mange tout le temps".
    Un Alceste qui n'a rien d'un ascète ! :P
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.