Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour !

Pour ce qui est du sujet en lui-même, tout est dans le titre. Passons maintenant à l'énoncé :
Cela tient à ce que la foule demande surtout au théâtre des sensations ; la femme, des émotions ; le penseur, des méditations. Tous veulent un plaisir ; mais ceux-ci, le plaisir des yeux ; celles-là, le plaisir du cœur ; les derniers, le plaisir de l’esprit.
Dans un devoir correctement composé vous direz dans quelle mesure vous partagez cette opinion de Victor Hugo. Votre réflexion prendra appui sur des exemples précis ; son développement, sur des analyses pertinentes.

Première dissertation de l'année :). Simplement, je n'arrive pas à déterminer mon plan. Dois-je faire une partie "oui, on est d'accord avec V.Hugo" puis une seconde "mais finalement..." et en troisième je donne mon avis ? Ou dois-je simplement argumenter sur mon avis (auquel cas... est-ce toujours une dissert° ?).

Si quelqu'un peut m'expliquer comment partir... s'il vous plaît !

Bonne journée à tous et merci d'avance.
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonjour,

    J'opterai pour la première option en insistant sur le fait que la deuxième partie de votre dissertation, ne doit pas être un refus catégorique de l'affirmation de Victor Hugo, mais bien comme vous le soulignez, un refus, en quelque sorte nuancé.

    Attendez cependant une réponse d'une personne plus expérimentée.

    Bon courage.
  • Fakroudeen, merci beaucoup de votre réponse.

    Il est vrai que la première option est la plus probable. Mais simplement, avec ce plan en trois parties, est-ce que je réponds clairement à la demande mon professeur ? En disant "dans quelle mesure vous pouvez partager cette opinion", dois-je comprendre qu'il faut à la fois parler des pour et des contre ?

    Cette situation est assez délicate car il faudrait vraiment que je réussisse ce devoir. Mais je doute sur la démarche à adopter.

    Qui plus est, en supposant que je prenne le plan cité, comment défendre les pour ? Comment défendre les contre ? Car pour mes arguments, dois-je m'appuyer sur "le plaisir des yeux, du coeur et de l'esprit ?". Comment dois-je m'y prendre ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    "La foule demande au théâtre des sensations , la femme, des émotions ; le penseur, des méditations. Tous veulent un plaisir ; mais beaucoup, le plaisir des yeux ; celles-là, le plaisir du coeur ; les derniers, le plaisir de l'esprit."

    Il faudrait d'abord formuler la problématique avant d'essayer de répondre par un plan dialectique.
    D'abord tu devrais remarquer une gradation : du plaisir vulgaire (sensations) au plaisir raffiné (méditation) en passant par les émotions.
    Ensuite il faudrait noter la place centrale du mot plaisir, ce qui pourrait t'aiguiller vers la doctrine d'Horace placere, docere que le siècle classique a reprise dans sa volonté d'instruire en plaisant.
    Tu pourrais alors arriver à une question du type "le théâtre a-t-il pour seule finalité de plaire ?"

    Ainsi tu peux alors montrer le bien-fondé de l'affirmation hugolienne
    Aux sensations par l'action dramatique, les rebondissements…
    Aux émotions par les intrigues amoureuses…
    Aux méditations par le débat d'idées, le théâtre considéré comme une tribune…
    Ce qui pourrait correspondre en partie à la définition du drame romantique.

    Mais il existe d'autres formes théâtrales qui ne cultivent pas les mêmes ambitions, les mêmes formes de plaisir ou qui ne cherchent pas au même moment à satisfaire ces trois attentes :
    La tragédie classique
    La comédie
    Le théâtre d'idées...

    En guise de dépassement, je me poserais la question de savoir si le théâtre peut être un art populaire ou s'il est destiné à des élites. Le théâtre intellectuel des cinquante dernières années renvoie plutôt à la dernière position, laissant au cinéma le soin de séduire les foules.
  • Un grand merci pour ta réponse Jean-Luc.

    C'est maintenant bien plus clair dans mon esprit. Je n'avais vraiment pas eu l'idée de formuler une problèmatique ; d'autant plus que j'étais habituée jusqu'ici à l'avoir d'emblée, sans me poser de question.

    Avec toutes les informations et les connaissances précises dont tu me fais part, je me pose cependant toujours une question (et encore une fois, pour mon plan !). Je dois tout d'abord comme tu l'as dit montrer le bien fondé de l'affirmation hugolienne, puis en seconde partie, nuancer et dire "oui, mais finalement..." ? Quand dois-je donner mon avis ? Comment procéder ?

    En vous remerciant encore une fois tous les deux pour vos réponses, et bonne journée.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    C'est dans la troisième partie que tu donneras ton avis de manière nuancée et déguisée.
    Par ex. en montrant que les pièces de qualité qui répondent au même moment à ces trois ambitions sont peu nombreuses, qu'elles correspondent principalement à une dramaturgie romantique et hugolienne… pour finir sur ce qui te semble être l'essence du théâtre ou sur ce que sont tes goûts (en particulier avalises-tu cette affirmation hugolienne sur les attentes féminines ? Elles me paraissent pour ma part un tantinet réductrices en laissant aux hommes la sphère des idées).
  • Merci encore pour toutes ces réponses Jean-Luc.

    J'ai encore une question qui me triture l'esprit ! On parle ici de théâtre comme l'indique le texte du sujet mais quelle est la définition-même du théâtre ? Je m'explique.
    J'ai recherché bien évidemment et en tout premier lieu dans le dictionnaire. Simplement, rien ne répond à ma question. Lorsqu'on parle de théâtre, est-ce que ça inclut la représentation théâtrale ainsi que l'oeuvre, le "support écrit" si j'ose dire ?

    Et j'oubliais... dois-je rester à l'époque de Victor Hugo ? ou ma dissertation peut-elle s'appliquer à notre époque actuelle ? Car je recherche des pistes, et certaines ne datent que du XX° siècle... N'est-ce pas hors sujet ? Tout bien réfléchi, j'ai encore une autre question !
    Est-il conseillé de citer plusieurs exemples pour illustrer un seul et même argument ?

    Merci d'avance et bonne soirée.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Le théâtre est bien sûr d'abord un texte dans la tradition occidentale, mais dont la finalité est d'être joué. Ici, il faut comprendre le terme comme la représentation physique de cet univers virtuel contenu dans le texte. Il faut même aller plus loin puisque Hugo parle des spectateurs. Pour lui donc, le théâtre est cet univers clos et original où se rencontrent un auteur, un metteur en scène, des acteurs et un public autour d'un texte que chacun essaie de comprendre, d'interpréter et de faire vivre. Hugo tente de formuler le secret de ce miracle qu'est la représentation théâtrale du point de vue des attentes du public. Bien entendu Hugo a exprimé d'autres points de vue sur ce genre.
    Voir ici,
    ou là.

    Tu peux toujours illustrer un argument par plusieurs exemples. Veille quand même à rester dans des proportions raisonnables pour ton devoir.

    Ce sujet ne se limite pas non plus au XIXe siècle, même si, évidemment, Hugo écrit pour son temps.
  • Bonsoir Jean-Luc,

    Le sujet mentionne "dans quelle mesure...". L'absence du pluriel ici est-elle décisive pour la démarche à suivre dans le devoir à réaliser ?

    Merci d'avoir répondu à toutes mes questions. Mais après ton développement sur le texte de Victor Hugo, je me demande autre chose : dois-je alors disposer que d'exemples de représentations théâtrales ? Auquel cas, je suis dans l'impossibilité de "boucler" ce devoir car je ne dispose pas (malheureusement !) d'une culture suffisamment enrichie dans ce domaine.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    "Dans quelle mesure" introduit une consigne qui invite à discuter, à faire la part des choses, à trouver les limites. Le pluriel n'est généralement pas utilisé dans cette expression.

    Quant aux "représentations", s'il s'agit du domaine d'analyse, il est évident que tu peux seulement te référer à une culture scolaire du théâtre, donc aux textes ou aux extraits étudiés, ce qui ne doit pas te dispenser d'une expérience (même limitée) de spectatrice.
  • Merci pour ces précisions.

    Je suis désolée de poser tant de questions mais comme je l'ai déjà précisé, c'est un travail important dont le résultat l'est d'autant plus. Alors, j'essaie d'éclaircir chaque doute pour constituer mon brouillon aussi bien que possible.

    J'ai bien relu tous tes messages depuis le début. Pour la recherche de la problématique, tu t'es basé sur le plaisir. Je suis allée lire la préface complète de Ruy Blas ainsi qu'une explication sur wikipedia qui déclare que Victor Hugo veut identifier trois espèces de spectateurs, la foule, les femmes puis les penseurs, auxquels s'associent directement un genre théâtral respectif : la tragédie, la comédie et le mélodrame. Partages-tu cette notion ? De plus, la problématique pourrait-elle se baser là-dessus ?

    Je suis vraiment très impressionnée et c'est pourquoi je voudrais un conseil. Quelle est la marche à suivre la plus probable dans la mesure où je suis en première S ? La question est un peu légère mais j'avoue avoir besoin de limites (et dieu sait... peut-être s'imposent-elles par mon niveau...). Sur mes brouillons, je m'éparpille. Dois-je me limiter aux auteurs français ?

    Je voudrais juste également éclaircir la partie dans laquelle je pourrais défendre l'affirmation hugolienne. Je comprend parfaitement le sens-même de ce que tu as voulu me faire apercevoir mais je ne sais pas comment le mettre en valeur aux yeux de mon correcteur. Tu vois ?

    Encore merci pour tous tes messages et désolée de tant de sollicitations.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Je crois que tu stérilises ta réflexion par des blocages ou un manque de confiance en toi.

    D'abord pour le sujet : personne ne t'a demandé de lire la préface de Ruy Blas. C'est très bien de l'avoir fait, mais le sujet ne porte pas là-dessus. D'ailleurs la segmentation d'Hugo est fantaisiste : est-ce que dans la foule, il n'y aurait pas des femmes ? Pourquoi la foule n'apprécierait-elle pas la comédie (théâtre de boulevard, farce, vaudeville qui ont connu des succès étonnants) ? En fait Hugo se livre à des "fausses fenêtres". En revanche, retiens l'idée qu'un public n'est jamais uniforme et qu'un dramaturge écrit toujours pour un spectateur rêvé ou idéal.

    Il est donc primordial que tu définisses préalablement une problématique, la manière dont tu as compris les enjeux, tes mots pour les reformuler. Voilà les premières limites : tu définis les bornes du terrain de jeu.

    En suite pour les exemples, les limites sont celles de ta fréquentation des textes. Si tu connais des auteurs étrangers qui peuvent illustrer ton propos, n'hésite pas, tu peux faire appel à Shakespeare par ex.

    Pour ta première partie, il serait bien de partir d'un drame hugolien qui mêle par choix esthétique mélodrame, comédie et tragédie. Ruy Blas serait justement un bon exemple de cette tentative de séduction envers un large public, cette tentative de rupture avec l'ordre classique au nom de la vérité de la vraie vie, cette tentative pour le poète-dramaturge de jouer aussi un rôle social… Mais attention à ne pas t'égarer dans le hors-sujet. Une autre pièce qui pourrait convenir serait Cyrano de Bergerac de Rostand...
  • Bonjour Jean-Luc.

    Un manque de confiance. Sûrement ! Mais c'est plus fort que moi et malheureusement plus je retourne ce sujet dans tous les sens dans ma tête, plus je m'embrouille et plus j'ai l'impression de ne pas avancer.

    Je suis désolée de demander ce genre de choses mais j'ai du mal à définir mon plan. J'aurais voulu avoir une structure très précise pour ensuite chercher mes exemples et construire mon expression. Simplement formuler brièvement mes arguments se trouve être bien difficile pour moi. Je n'arrive à déterminer un plan bien précis et rigoureux.

    Pourrais-tu m'aider ?

    Merci d'avance et un grand merci pour toute ton aide depuis le début.
  • En tout cas je vous remercie pleinnement Jean-Luc pour toutes ces informations qui m'on permises de pouvoir me lancer dans la rédaction de cette dissertation.

    Merci à vous.
  • Mais SMPGC tu n'as pas ecouté ce que disait notre charmant professeur de francais Mr CHOSSELER?

    On t'a demasqué Fantomas!!!

    Amicalement, Yves.
  • Bonjour je suis en 1er L et j'ai une dissertation a faire pour la rentrée et je n'arrive pas a trouver de plan pour la faire. si vous pouvez m'aider, le sujet est le suivant :
    Dans la préface de Ruy Blas, Victor Hugo distingue trois espèces de spectateur la foule, les femmes, les penseurs "tous veulent un plaisir, mais celle ci le plaisir des yeux, celle la le plaisir du coeur, les derniers, le plaisir de l'esprit"
    commenter ces propos de précise sur le drame que vous avez étudier "Ruy blas" et "Hermani"



    voila le sujet de ma dissertation j'espere que vous pourrez m'aider, merci d'avance
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    As-tu lu ce qui précède dans ce fil de discussion ?
  • Pouvez m'aider à commenter " Tous veulent un plaisir; mais celle-ci le plaisir des yeux; celles-là le plaisir du coeur les derniers, le plaisir de l'esprit " qui se trouve dans la préface de Victor Hugo ?
  • Bonjour,
    J'ai une dissertation à faire, dont le sujet est assez proche du premier dont vous avez parlé :
    Dans la préface de Ruy Blas, Victor Hugo déclare que le théâtre comble le public, car il apporte "le plaisir des yeux, [...] le plaisir du coeur, [...] et le plaisir de l'esprit". Vous commenterez ces propos en vous appuyant sur vos connaissances et votre expérience du théâtre.
    J'ai déjà bien entammé ma dissertation, mais je suis prise soudainement d'un doute concernant mon plan. J'ai fait trois parties, l'une concernant "le plaisir des yeux", la seconde "le plaisir du coeur" et la troisième "le plaisir de l'esprit".

    Cela est-il correct ? A-t-on le doit de faire ça ?

    C'est tout ce que je voudrais savoir (pour compléter les parties j'ai déjà trouvé plusieurs pistes).

    Merci beaucoup d'avance.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Biglice,

    Le plan thématique existe, tu peux le rencontrer ici.
    De plus la consigne te demande seulement de commenter et non de discuter.
  • D'accord ! Merci beaucoup Jean-Luc pour cette confirmation ! Alors je vais de se pas commencer la rédaction...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.