Grammaire française Participe passé

Salut
Comment distinguer un homophone d'un homonyme ?
merci d'avance. :)
«1

Réponses

  • En fait, les homonymes sont des mots qui se prononcent de la même manière (ex. coq et coque) et ont une signification différente. Les homophones sont des mots synonymes et de pronociation identique (mais jen'ai pas d'exemple qui vienne à l'esprit).
  • Merci LaVERDURE pour votre réponse mais je sais que "c'est" et " s'est" sont homophones cependant ces deux mots ne sont pas synonymes.
  • Il me semble que les homophones sont des mots qui se prononcent de la même manière. Il ne s'écrivent donc pas forcément pareil(donc pas obligatoirement homographes) ni ne sont forcément synonymes ( le même sens)

    Les homonymes s'écrivent et se prononcent de la même manière mais n'ont pas le même sens ( ex: une glace pour un miroir et la glace pour l'eau gelée).
  • Les dicos ça existe !

    HOMOPHONE, subst. masc. et adj.
    A. LING. [En parlant d'unités ou de groupements graphiques (signe, syllabe, mot, phrase)] De prononciation identique

    HOMONYME, subst. masc. et adj.
    I. Adj. et subst. masc.
    A. LING. (Mot, signifiant) qui a une prononciation et/ou une graphie identique à celle d'un autre mais un signifié différent. Homonyme homophone, homonyme homographe.

    Cofee, ton exemple glace est donc parfait :)
  • Merci Léah

    C'est simple pour les gens qui comprennent rapidement. Quant à moi, je vois jusqu'à maintenant que les deux définitions parlent de la même chose.
    Quelques exemples SVP .
  • Bonsoir Mohy,

    Voyez ici.

    Muriel
  • Tout bête, j'ai fait la recherche dans le TLF, tu y trouveras les exemples :)

    Homophone : de prononciation identique
    homo = pareil
    phone = le son
    vert, ver, vers, verre...

    Homonyme : de prononciation et de graphie identique
    homo = pareil
    Nyme = nom
    (glace, pour miroir, et glace, pour eau gelée)
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir !

    Ce que j’écris ci-dessous n’a pas de prétention linguistique ou lexicographique.
    Travail terminé, je constate que je suis encore bien bavard !

    HOMONYMIE
    Sont homonymes « les mots de PRONONCIATION IDENTIQUE et de SENS DIFFÉRENTS, qu’ils soient de même orthographe OU NON ». (Petit Robert)

    EXEMPLES avec même orthographe : → HOMOGRAPHES
    - BUREAU (table de travail + ensemble des employés travaillant à des tables de travail) ;
    - GRÈVE (arrêt collectif de travail + plage de gravier) ;
    - VOLER (dérober + se déplacer dans l’air) ;
    - LOUER (louanger + prendre ou donner en location) ;
    - la MOUSSE (écume + végétal), le MOUSSE (jeune matelot) ;
    - RUE (voie de circulation), RUE (plante vivace).
    Sauf pour « bureau », le Petit Robert n’y voit pas une POLYSÉMIE (pluralité de sens d’un même mot) et donne donc à ces mots des ENTRÉES différentes.

    EXEMPLES avec orthographes différentes : → HOMOPHONES
    - DESSEIN (but), DESSIN (image) ;
    - TROYES, TROIE ;
    - COMPTE (calcul), CONTE (récit), COMTE (noble).

    HOMOGRAPHIE
    Sont homographes les « mots qui ont la MÊME ORTHOGRAPHE », mais des SENS DIFFÉRENTS. (Petit Robert)
    EXEMPLES
    - l’OS (anatomie), les OS (id.) ;
    - FILS de Pierre, FILS de laine ;
    - les poules du COUVENT COUVENT ;
    - la PAGE (feuillet) et le PAGE (jeune noble).

    HOMOPHONIE
    Sont homophones les mots « qui ont la MÊME PRONONCIATION », mais des SENS DIFFÉRENTS. (Petit Robert)
    EXEMPLES :
    - le SCEAU (cachet), le SEAU (récipient), le SOT (imbécile), le SAUT (bond) ;
    - le POIS (légume), le POIDS, la POIX (matière visqueuse), POUAH (exclamation) ;
    - le HAUT, l’EAU ;
    - le MAIRE, la MER, la MÈRE ;
    - le suffixe –MENT sert à des former des noms d’action (abaissement) et des adverbes (doucement) ;
    - ce, se, ; ces, ses ; ou, où ; a, à ;
    - chaos, cahot ; champ, chant ; chœur, cœur ; foie, fois ; hôtel, autel ; sans, cent ; tente, tante ; ver, vers, vert, verre, vair ; etc.

    OBSERVATION
    Dans les trois cas, LES SENS sont différents.
    QU’EST-CE QUI LES DISTINGUE ?
    - homonymes : prononciation identique et /ou écriture identique ;
    - homographes : écriture identique (identité de l’écrit) ;
    - homophones : prononciation identique (identité de l’oral).

    REMARQUES
    1 On pourrait penser que « homonyme » est un terme général, qui se subdivise en deux sous-groupes : les « homographes » et les « homophones ».
    On peux en douter puisqu’il n’y a pas d’homonymie entre « FIER » (altier) et (se) « FIER » (faire confiance) pour le motif que ce sont des homographes qui ne sont pas homophones. (Grevisse)

    2 Lorsque l’homonymie dépasse le niveau du mot, on parle d’AMBIGUÏTÉ :
    * La digestion du canard.
    * La petite brise la glace.

    3 On parle de PARONYMIE lorsque l’homonymie est incomplète, partielle.
    * Collision / collusion. Conjoncture / conjecture. Recouvrir / recouvrer.
    * Qui se ressemble s’assemble.
    * À mesure que le temps s’enfuit, le souvenir s’enfouit.

    4 On parle de POLYSÉMIE lorsqu’un mot possède plusieurs sens dérivant de l’un d’eux.

    5 On parle de SYNONYMIE lorsque deux mots ont une même signification. (Le plus souvent, elle n’est que partielle.)
    * L’ARRÊT ou la STATION de l’autobus.

    6 On parle d’ANTONYMIE lorsque deux termes sont contraires.
    * MÂLE et FEMELLE.
  • Liste très complète, Edy, merci pour cette synthèse.

    J'aimerais profiter de cette occasion pour mentionner ma catégorie favorite:

    SYNONYGRAPHONIE
    Sont synonygraphones les « mots qui ont la MÊME SIGNIFICATION, la MÊME ORTHOGRAPHE et la MÊME PRONONCIATION ».
    EXEMPLES:
    - La CAROTTE (le légume) et la CAROTTE (le même légume)
  • Si j'ai bien compris "SYNONYGRAPHONIE" = mot transparent.
    Dans le cadre de la publication du savoir gratuit, j'offre sur mon site une liste de 15 000 homonymes (séparés en homophones et homographes) + faux-amis (séparés en homonymes et paronymes internationaux) : homonyme.eu.
  • Bonjour,
    Est-ce qu'il y a une différence entre homonymie, polysémie et connotation?
    Je ne vois pas trop quelle serait cette différence !!!
    Merci d'avance
  • Oui, ce sont des notions différentes. As-tu ouvert un dictionnaire, comme le suggérait Léah un peu plus haut dans ce fil de discussion ? Si oui, que ne comprends-tu pas ?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    L'homonymie c'est le fait, pour deux mots d'origine distincte, d'avoir le même son : ver (du latin vermis) et verre (du latin vitrum) et parfois même aussi la même graphie : faux "outil à faucher" (du latin falcem ) et faux "erroné" (du latin falsum).

    La polysémie c'est le fait, pour un mot d'une origine déterminée d'avoir acquis plusieurs sens. Un mot polysémique n'a pas forcément d'homonymes (c'est-à-dire des mots de même son mais d'origine différente). Exemple de mot polysémique : chambre. Une seule origine : le latin camera. Mais plusieurs sens : pièce (chambre à coucher), assemblée (chambre des députés) boyau (chambre à air)...


    Deux mots qui ont même connotation, cela n'a rien à voir. C'est le fait, pour ces deux mots, d'évoquer le même concept, le même domaine. Par exemple planète et télescope évoquent tous deux l'astronomie, épouvantail et effrayer évoquent tous deux la peur...
  • Bonsoir Jehan
    Je vous remercie de votre réponse. Celà m'a beaucoup aidée
  • Pour détendre très temporairement l'atmosphère voici deux vers bien connus :

    Gall, amant de la reine, alla, tour magnanime,
    Galamment de l'arène à la Tour Magne à Nîmes.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir, Zorah...

    Pourquoi détendre l'atmosphère seulement temporairement ?
    Et même très temporairement ?
    Je vous trouve encore d'humeur bien sévère... ;)
    Gall, amant de la reine, alla, tour magnanime,
    Galamment de l'arène à la Tour Magne à Nîmes.
    Deux vers holorimes célèbres, c'est vrai... Souvent attribués à tort à Totor Hugo,
    alors que l'auteur est un certain Marc Monnier.

    Les vers holorimes sont effectivement des cas extrêmes d'homophonie.

    Voici un autre exemple connu. De Charles Cros, celui-ci:

    "Dans ces meubles laqués, rideaux et dais moroses,
    Danse, aime, bleu laquais, ris d'oser des mots roses..."


    Quant à Alphonse Allais, ce fut un très prolifique producteur de vers holorimes.
    En voici deux que l'on cite assez souvent également :

    "Aidé, j'adhère au quai. Lâche et rond, je m'ébats.
    Et déjà des roquets lâchés rongent mes bas."


    "Par le bois du Djinn où s'entasse de l'effroi,
    Parle, bois du gin ou cent tasses de lait froid."
  • bonjour,

    je suis à la recherche d'une définition :

    comment appelle t on les mots qui s'écrivent pareil, ne veulent pas dire la même chose et surtout ne se prononce pas pareil (c'est cela qui m'intéresse)?

    exemple :

    'Est' (direction, Nord, Sud, Est, Ouest) et 'est' (conjugaison du verbe être)
    'violent' (adjectif qualificatif) et (ils) 'violent' (conjugaison du verbe violer)

    ou encore, comme cité précédemment :

    'fier' (adjectif) et (se) 'fier' (verbe)

    Je pense rapprocher cela de l'Amphibologie: n. f. GRAM. construction vicieuse qui donne un double sens à une phrase équivoque. mais qui comme l'indique cette définition qualifie une grammaire et non un mot...

    de même si à la lecture de ce message d'autres exemples vous viennent à l'esprit, je suis à leur recherche.

    merci.
  • Bonsoir Fm,

    C'est « homographe ». Voyez cet article de Wikipédia.

    Édit : J'ai tenté une recherche du mot hétérophone pour préciser le son différent. Le mot semble exister.

    L'appellation complète serait donc : homographe hétérophone.

    Muriel
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Bonjour,

    Comme Muriel, j’ai trouvé homographe. J’ai trouvé aussi homogramme. Par contre, mon dictionnaire écrit, à l’article
    « homographe » :
    Mots homographes, à même prononciation (? Homonyme), à prononciation différente
  • C'est donc le mot homogramme proposé par Webmestre qui est le plus précis.

    Vous en avez de nombreux exemples dans ce lien (texte de Maryse Couberand).

    Muriel
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.