Fiches méthode Bac de français 2020

voilà je me présente je m'appelle pierre je suis en seconde.

vendredi j'ai un contrôle sur les nouvelles (surement une de maupassant).

je n'arrive pas répondre au question de texte du style : relever, analyser et commenter le champs lexical de la peur, de la violance...

Et j'aimerais savoir ce qui est de modalisateurs j'en ai aucune idée.

De plus dans mes cour il est parlé de vitesse narrative et de chute.

Et comment expliquer la chute dans un nouvelle en général?

Est ce que vous connaitrerez pas un site qui fournit des annales du bac en français et corrigé (un peu comme îles des mathématiques mais pour le français)

merci de me répondre

Réponses

  • Site non mais livre oui.
    As-tu fouiné ici? Je suis sûre qu'il ya les réponses à tes questions c'est plutôt très bien fait :)
    Au pire, pm moi je t'expliquerai :)
  • j'ai cherché pour vitesse naratif, chute, nouvelle (pourquoi ce n'est pas un roman) et modalisateurs pour avoir des définitions mais je n'est pas trouvé ce qui me satisfaisait pas.
  • Salut ,
    quand on parle de champs lexicaux , ce sont souvent des mots qui font allusion au sujet ou l'ambiance du texte . Ici tu parles du champs lexical de la peur et de la mort il y a peut etre : douleur,mortelle,inquiètude, effroi [...] Voila je suis sure de ça . Je te conseille de te fourrer dans les annales de brevet de français dans les sujet corriges , a la fin c'est le recapitulatif du collège et meme en seconde je te promet que ça sert toujours !
    Voila .A+
  • webmestrewebmestre Administrateur
    Pierre526 a écrit:
    j'ai cherché pour vitesse naratif, chute, nouvelle (pourquoi ce n'est pas un roman) et modalisateurs pour avoir des définitions mais je n'est pas trouvé ce qui me satisfaisait pas.
    Bonjour Pierre,

    Avez-vous cherché par ici (notamment nouvelle) ? C'est loin d'être parfait, mais vous trouverez sur ces pages des liens externes qui vous fourniront plus d'informations.

    À bientôt.
  • merci de vos réponses
  • L'autrichienne, je me permets d'apporter une rectification à ce que tu dis. Tu confons champ lexical et champ sémantique :

    Champ lexical : comme son nom l'indique, il s'agit de tous les mots ayant pour base la même racine. Exemple : champ lexical de la joie : joie, joyeux, jovial etc...

    Champ sémantique : comme son nom l'indique aussi, il s'agit de tous les mots ayant un thème commun. Exemple : champ sémantique de la guerre : armes, soldats, massacre, obus, cavalerie, bombe, etc...

    Est-ce que c'est plus clair ?
  • Bonsoir Pierre,

    Pour bien faire la différence entre champ lexical et champ sémantique : vois cette fiche du site.

    Prends le temps de consulter les sujets indiqués par le lien fourni dans le cadre, ceci afin de bien comprendre ce qu'est un champ lexical.

    Pour le "champ sémantique", clique sur le lien qui s'y rapporte.

    Muriel
  • @angelusia
    Bonsoir.
    Aie aie aie !! Ce n'est pas ça du tout :)
    Le champ sémantique d'un mot, c'est l'ensemble de ses sens, dénotés ou suggérés (on dit aussi "connotés). Le champ lexical d'une notion dans un texte ou un ensemble de textes, ce sont tous les mots qui se rattachent à cette notion.
    Quant aux modalisateurs, ce sont les termes qui permettent de ne pas présenter une action comme "brute". "Il sort" énonce un fait. "Je crois qu'il sort" exprime un doute, une réserve. "Il viendra peut-être" : même chose. Pensez à ce qu'on appelle auxiliaires de mode en allemand (pouvoir, devoir, falloir) ou aux verbes défectifs anglais : ce sont souvent des irréguliers que les modalisateurs, même s'il n'y a pas que des verbes.
    Bon. La vitesse. Dans un récit, en deux lignes on peut faire se dérouler dix ans, en vingt pages, on peut raconter trois minutes. C'est très différent du cinéma où un même plan a la même durée pour le spectateur et pour les personnages (même chose à l'intérieur d'un même acte au théâtre). Donc, réfléchir à la vitesse d'un récit, c'est prendre en compte le niveau de détail, les momenst racontés plus vite, voire carrément "sautés" (ellipses).
    La chute ? Dans les blagues, c'est la dernière phrase, celle qui éclaire et qui doit faire rire, sinon, c'est raté. Dans une nouvelle, il peut y avoir une chute, mais ce n'est pas obligé. Ce sont les dernières lignes, parfois la dernière phrase, qui vient clore le récit sur un élément percutant, marquant, qui explique, rassure, fait rire...
    N'apprenez pas des notions par coeur "gratuitement". L'essentiel, c'est le sens d'un texte, ou les sens. Partez de votre observation précise des choix opérés par l'écrivain (qu'a-t-il dit ? que n'a-t-il pas dit ? comment ? avec quels mots ? dit-il ? suggère-t-il ? explique-t-il ? laisse-t-il des zones d'ombre ? que veut-il suggérer chez son lecteur ?) pour expliquer ce qu'il veut obtenir.
    Bon courage !
  • merci tes réponses m'ont aidé pour mon controle sur une nouvelle de gautier la cafetière (les trentes première ligne de la nouvelle). le commentaire de document consistait à expliquer pourquoi, celà était une nouvelle fantastique. Et la rédaction consistait à faire la suite de la nouvelle sur une page.
  • oror Membre
    Bonsoir,

    Auriez-vous des exemples concrets pour illustrer les concepts suivants :
    - réseau lexical
    - thème lexical
    - champ lexical = champ sémantique ?
    - isotopie

    J'ai trouvé des définitions de certains de ces termes, qui entretiennent des relations fortes les uns avec les autres, sans parvenir très clairement à différencier certains d'entre eux, deux à deux.

    J'espère que ma question vous semblera claire...

    Merci et bonne soirée !
  • chris_ves a écrit:
    Bonsoir.

    Le champ sémantique d'un mot, c'est l'ensemble de ses sens, dénotés ou suggérés (on dit aussi "connotés).

    Le champ lexical d'une notion dans un texte ou un ensemble de textes, ce sont tous les mots qui se rattachent à cette notion.
    !
    Bonjour

    Je confonds les deux champs et j'ai du mal à trouver un moyen mnémotechnique pour les distinguer.


    Ma question est :

    Quand on cherche les mots en prenant en compte le "champ sémantique", on ne prend en compte que la définition c'est-à-dire tous les sens des mots qui se rattachent au même thème

    Quand on fait une recherche dans le cadre du "champ lexical", on ne s'intéresse qu'aux mots eux-mêmes qui se rattachent à un thème

    Oui, j'avoue que j'ai beaucoup de mal à les dissocier et du coup à trouver un truc mnémotechnique pour les distinguer.

    Pourriez-vous m'aider ?

    Flo noyée dans le champ lexical et le champ sémantique malgré tout ce qu'elle a pu lire sur le sujet parce que pas déclic.
  • c'est-à-dire tous les sens des mots qui se rattachent au même thème
    Tu te trompes là-dessus je pense, du moins c'est cela qui t'empêche d'y voir clair.

    Il me semble que le champ lexical est quelque chose que les élèves connaissent dès la sixième, normalement depuis le collège on te demande de chercher "le champ lexical" de la peur, de la guerre... dans un texte. En revanche on n'emploie pas le terme "champ sémantique" avant un certain niveau d'études. N'arrives-tu pas à retrouver des mécanismes donnés par l'habitude quand tu cherches un champ lexical ? Pour une question de brevet par exemple ? Ensuite il te resterait à apprendre ce qu'est un champ sémantique comme quelque chose de nouveau et de différent.
    Je vais essayer de te donner un moyen mais je ne suis pas sûre que cela fonctionne, tu me diras :

    le "lexique" c'est le vocabulaire. Quand tu cherches dans un texte le champ lexical de la joie par exemple, tu cherches le vocabulaire de la joie (rire, gaité, cris...) Pense aux "lexiques" donnés à la fin d'une oeuvre par exemple ou en marge d'un manuel scolaire : c'est une liste de mots. Parfois cela s'intitule "vocabulaire".

    "sémantique" est à rapprocher de "sens". Donc on part d'un mot précis, et on s'intéresse à ses différents sens et valeurs. Par exemple si tu cherches la définition d'un mot dans le dictionnaire, tu vas trouver tous ses sens possibles, ils n'ont pas tous la même connotation, n'appartiennent pas tous au même domaine, à la même époque...

    Voilà, je trouve que le mieux est de partir de la définition de "lexical" et de "sémantique"
  • Bonjour

    J'avais acheté un livre proposé par la bibliographie pour le module D2F35 de la L1 Lettres modernes de PARIS 3. Et, j'ai trouvé quelques infos

    En page 18 du livre "Les méthodes du français 2de et 1ère" de D. LABOURET et A MEUNIER, j'ai trouvé ce paragraphe

    ....."3. Les champs lexicaux

    Un champ lexical est un ensemble de termes qui se rapportent à un domaine de sens, et forment un réseau qui donne au texte sa cohérence. Un champ lexical peut englober :

    - des mots d'une même famille : ex : morale, moraliste, immoral, moeurs.... ;
    - une série de synonymes : craindre, redouter, avoir peur....
    - des termes associés par une parenté de sens : bateau, naviguer, maritime,
    ancre, port, horizon

    ) champ lexical de la mer.

    Plusieurs champs lexicaux peuvent se succèder, se combiner dans un même texte, ou constituer un lien entre les différents textes......"

    Une réflexion me traverse l'esprit tout d'un coup. Quand on envisage de faire un résumé de texte ou une synthèse de plusieurs documents, ce sont donc des champs lexicaux que l'on cherche pour parvenir à l'objectif non ?

    Mais, alors le champ sémantique, c'est quoi ?

    Euh.... Je vais continuer à chercher. Peut-être que je vais finir par trouver la solution à mon problème.

    Flo qui n'aime pas buter sur quelque chose mais qui n'abandonnera pas
  • Je ne comprends pas pourquoi pour faire un résumé ou une synthèse de doc ce sont les champs lexicaux qui te permettent d'y parvenir...

    Tu te compliques la vie sur "champ lexical"... Les mots peuvent être de la même famille ou non, synonymes ou non, peu importe. Le tout c'est qu'ils se rapportent au même thème.
    Champ lexical de la mort : cadavre, mourir, je meurs, linceul, tombeau, tombe, cimetière,...

    Champ sémantique de la mort : fin de la vie au sens propre. De façon hyperbolique, "être mort" en langage famillier signifie être épuisé, et par extension "mort de rire" signifie rire beaucoup, etc.

    https://fr.wikiversity.org/wiki/Outils_d%27analyse_de_la_langue/Champ_lexical_et_champ_s%C3%A9mantique
  • Ben vouai, le lien proposé a déjà été lu mais ce qui est proposé ne me parle pas.....

    Je ne suis pas réceptive à ce truc.

    Peut-être que je comprendrai plus tard au travers d'une autre lecture.

    Je ne parviens toujours pas à faire la distinction entre les deux. Un détail me manque pour les dissocier mais je ne parviens pas à le mettre en mots.

    J'ai toujours été très compliquée dans mes études. Mais, les profs ont toujours repiqué les cours que je me fabriquais parce qu'ils les trouvaient toujours tellement plus clair que ce qu'ils faisaient.... C'est cela qui est rassurant.

    Quant au fait que j'ai prélevé les infos dans un livre conseillé par l'université PARIS III, cela ne doit pas être une si mauvaise idée puisque Paris III a de bons résultats.... Sinon, ils ne proposeraient pas de telles références hihihi.

    Si toute cette terminologie est tellement évidente pour des scolaires, il faut aussi s'adapter à un public en reprise d'études. Ce que relativement peu d'universités font.

    Flo
  • Je n'ai jamais dit que le livre conseillé par l'université Paris III était mauvais, bien au contraire il est peut-être trop détaillé si tu n'as pas saisi la notion à la base. C'était ce que je voulais dire.

    Désolée si mes explications t'ont fait perdre ton temps, personnellement j'ai passé du temps pour les rédiger pour essayer de rendre service. Un merci ne serait pas de trop au lieu de me rappeler que mon lien ne t'intéresse pas et que ma terminologie n'est pas adaptée. Je ne pouvais pas deviner.

    S'il y a des spécialistes des personnes qui reprennent leurs études ils trouveront peut-être des mots plus adaptés pour t'exliquer, moi je ne connais que ceux-là. Mais au moins j'aurais essayé, alors que tu n'as pas eu beaucoup d'autres réponses
  • Je crois entrevoir ce que tu ne comprends pas. Lorsque que tu travailles sur les champs lexicaux, tu vas aller chercher dans le texte plusieurs mots qui illustrent le même thème. Quand tu étudies un champ sémantique, tu ne portes pas ton attention sur l'ensemble du texte mais sur un seul mot, et tu vas chercher, dans le dictionnaire par exemple, mais aussi dans ta tête, tous ses sens possibles ; tu vas essayer de déterminer quelles sont les significations de ce mot qui interviennent dans ce contexte précis. En bref, le champ lexical consiste à relever des mots sur un texte - ce qui est un peu idiot en soi, mais que l'on vous demande encore peut-être en première année de licence - ; le champ sémantique quant à lui confronte les différents sens d'un même mot. Prenons un exemple.

    Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride
    D'où sortaient de noirs bataillons
    De larves qui coulaient comme un épais liquide
    Le long de ces vivants haillons.


    Admettons que je doive commenter ces quatre vers, et que mon objectif - très original pour le coup - consiste à démontrer que Baudelaire s'efforce de créer un effet de répulsion sur le lecteur. Je peux commencer par relever dans cette strophe un champ lexical de la décomposition ("mouches", "putride", "larves") que je pourrai relier à la métaphore in absentia "vivants haillons" (le cadavre), à la personnification "bataillon", qui renvoie au sympathique grouillement de larves autour du corps en insistant sur leur nombre (il s'agit donc également d'une hyperbole, d'un procédé d'exagération), ou encore à la comparaison "comme un épais liquide" qui désigne elle aussi les lombrics en tant que masse. Je peux ensuite m'interroger sur le champ sémantique du mot "noirs", c'est-à-dire sur l'ensemble (le champ) de ses significations possibles, pour voir s'il ne pourrait pas lui aussi servir ma démonstration. Le champ sémantique, cela comprend à la fois les définitions que je pourrai en trouver dans le dictionnaire (qui n'a pas de couleur, ou bien qui est d'une couleur sombre, ou encore qui désigne un homme à la peau noir), et ses connotations, c'est-à-dire ce à quoi il renvoie dans notre imaginaire (la nuit, l'obscurité, le deuil, et par là même, la mort). Après avoir étudié le champ sémantique de ce mot, je me rends compte - miracle - que certaines de ces connotations s'insèrent assez bien dans ma démonstration, parce qu'elles renvoient explicitement à l'idée de mort et de décomposition, et que ces idées, pas très joyeuses en elles-mêmes, pourraient être susceptibles de provoquer un mouvement de répulsion chez le lecteur. Je ne pense pas que cela existe, des larves "noires" - mes connaissances en la matière sont assez limitées - en revanche on devine ici que le bataillon des larves est présenté comme "noir" moins pour sa couleur que parce qu'il est synonyme de mort, de décrépitude. Ce qui nous invite aussi à penser cela, c'est que l'adjectif qualificatif est placé à gauche du nom, ce qui est une position propice à l'expression de la subjectivité (un noir bataillon, ce n'est pas un bataillon noir). La boucle est bouclée.

    PS : Cela étant, il est plus intéressant de se demander dans ce poème ce qui attire, ce qui est de l'ordre d'une "mécanique de charme", que d'en rester basiquement à l'étude de ce qui peut écoeurer le lecteur. Mais nous sacrifieront ici la beauté du commentaire pour la clarté de l'exemple.
  • KerydanKerydan Membre
    Quatre ans après le dernier post sur ce sujet, je voudrais remercier Ammy, pour sa clarté et sa simplicité et Blumroch pour son analyse approfondie et expérimentée.

    Je suis actuellement en préparation de mes partiels de stylistique et vous m'apportez pile ce qu'il faut et comme il faut. Avec modestie et efficacité. :D
    Merci pour vos posts.

    :)

    Kerydan qui pense que parler à la troisième personne c'est drôle mais que quand ça n'est pas une marque d'estime de soi trop prononcée
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.