Fiches méthode Bac de français 2020

Corpus: Texte A Gautier "Le Pin des Landes":

On ne voit en passant par les Landes désertes,
Vrai Sahara français, poudré de sable blanc,
Surgir de l'herbe sèche et des flaques d'eaux vertes
D'autre arbre que le pin avec sa plaie au flanc,

Car, pour lui dérober ses larmes de résine,
L'homme, avare bourreau de la création,
Qui ne vit qu'aux dépens de ceux qu'il assassine,
Dans son tronc douloureux ouvre un large sillon !

Sans regretter son sang qui coule goutte à goutte,
Le pin verse son baume et sa sève qui bout,
Et se tient toujours droit sur le bord de la route,
Comme un soldat blessé qui veut mourir debout.

Le poète est ainsi dans les Landes du monde ;
Lorsqu'il est sans blessure, il garde son trésor.
Il faut qu'il ait au coeur une entaille profonde
Pour épancher ses vers, divines larmes d'or !




Texte B Baudelaire "l'Albatros":

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.


Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!


Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher


Texte C Appolinaire "Tristesse d'une étoile":

Une belle Minerve est l'enfant de ma tête
Une étoile de sang me couronne à jamais
La raison est au fond et le ciel est au faîte
Du chef où dès longtemps Déesse tu t'armais

C'est pourquoi de mes maux ce n'était pas le pire
Ce trou presque mortel et qui s'est étoilé
Mais le secret malheur qui nourrit mon délire
Est bien plus grand qu'aucune âme ait jamais celé

Et je porte avec moi cette ardente souffrance
Comme le ver luisant tient son corps enflammé
Comme au cœur du soldat il palpite la France
Et comme au cœur du lys le pollen parfumé
J'ai un sujet de bac a faire sur ce corpus, deux questions:

1. Quel sentiment domine dans les trois poèmes du corpus? justifier votre réponse.

C'est donc la souffrance qui domine ces trois poèmes.

2. Quel est le procédé commun aux trois poèmes? quelles caractéristique du poète met-il en évidence ?


Puis un commentaire sur le poème "Le pin des landes" avec comme axes:

- Vous étudierez comment le poème construit progressivement une image du poète.

-Vous analyserez le rôle que joue la souffrance pour le poète.


Cela semble être le bac septembre 2005 série technologique de polynésie francaise que je ne trouve pas sur le net :((je sais pas trop quoi dire pour l'intro ou j'ai presenté auteur,oeuvre, et l'extrait ( alexandrins, 4 quatrains, rimes croissées )

Apres, je ne sais pas si je peux deja annoncer mon plan ou si je dois ajouter autre chose...J'ai du mal avec ces commentaire :s
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonjour,
    Tu dois annoncer le plan dès l'introduction.
    Tu es en série technologique ?
  • oui, j'y suis ;)
  • Tu peux le mettre aussitôt après une brève présentation de l'auteur, du contexte et du poème.
  • ce que j'ai fais, et la je commence ma premiere parti :/

    je sens que je vais pas y arriver :(

    Je sais pas que prendre et ou le mettre a chaque fois :/
  • Donc j'en conclue que les axes te sont donnés.

    Je n'ai pas le temps d'étudier à fond ton texte mais il faut mettre que le poème est construit sur une comparaison. La dernière strophe fait échos à la première. Il y a une personnification de l'arbre qui s'accentue au fil des strophes. Le poème contient des indices qui montre au lecteur l'intention de l'auteur.

    Si tu me laisses un peu de temps, je pourrai te donner d'autres éléments et si tu as des questions n'hésites pas !
  • je peut te laisser le temps, c'est deja sympa de vouloir m'aider je retour travailler et je reviens voir ici
  • Le poète se compare à un arbre.

    C'est une victime sacrificielle mais consentante de l'Humanité. Mais le poète accepte la douleur et la supporte. ("Et se tient toujours [...] debout").

    Ce poème est une éloge de la condition du poète, Gauthier pense que le poète est utile au monde. En effet le vocabulaire est élogieux ("baume", "trésor", "divines larmes d'or")

    Le contraste entre violence de l'humanité et générosité de la victime met en valeur la condition de l'artiste.

    Ces éléments ne seront pas difficiles à mettre dans une de tes deux parties mais j'ai deux autres remarques que je n'arrive pas à insérer dans le plan (désolé, je suis en 1ère L et j'ai l'habitude de faire moi même mes plans). Je te les donne quand même elles te seront peut être utiles.

    Les Landes : endroit désert, aride. Il y a une allitération en "s" qui insiste sur la sécheresse. ("On ne voit [...] eaux vertes").

    Pour suggérer le sang, le poète utilise une répétition de sonorités qui donne un rythme particulier au vers. L'allitération en "s" rappelle le sang. ("Sans regretter [...] mourir debout").

    J'espère t'avoir un peu aidé. Et n'hésites pas si tu as des questions.
  • 1007_2003 a écrit:
    je sais pas trop quoi dire pour l'intro ou j'ai presenté auteur,oeuvre, et l'extrait ( alexandrins, 4 quatrains, rimes croissées )

    Apres, je ne sais pas si je peux deja annoncer mon plan ou si je dois ajouter autre chose...J'ai du mal avec ces commentaire :s
    Une démarche simple :
    étude du texte au brouillon : qu'est-ce que le texte veut dire, comment l'avez-vous compris.
    Rédigez votre conclusion sous la forme d'une réponse : le texte signifie donc...
    Considérez cette conclusion comme une thèse à argumenter : les arguments principaux seront vos parties principales, qui s'appuient elles-mêmes sur des arguments secondaires, les sous-parties.
    L'introduction sert uniquement à poser le problème. Ce problème vient du décalage entre la première lecture, naïve, et la reconnaissance qu'une lecture plus fouillée apporterait un meilleur éclairage. D'où question (celle à laquelle répond la conclusion).
    RECAPITULATION :
    L'introduction QUESTIONNE et ANNONCE LE PLAN
    Le plan organise les ARGUMENTS qui étayent la conclusion.
    La conclusion REPOND.
    Bon courage !
  • bonjour, moi je galère sur la seconde question ... est ce que quelqu'un pourrait me venir en aide car là je ne sais plus comment faire
    merci d'avance
  • comment fait-on pour répondre aux questions? svp !!!
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour...

    Quelles questions ?
  • Celles ci:
    1. Quel sentiment domine dans les trois poèmes du corpus? justifier votre réponse.

    C'est donc la souffrance qui domine ces trois poèmes.

    2. Quel est le procédé commun aux trois poèmes? quelles caractéristique du poète met-il en évidence ?
  • JehanJehan Modérateur
    Ce sont donc les trois poèmes cités au début de ce fil, avec les mêmes questions ?
    Quelques réponses ont été apportées...
  • Oui c'est bien cela . Mais comment fait-on pour y repondre ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.