Méthode commentaire Méthode dissertation

Le genre picaresque

Bonsoir

J'ai une question concernant le roman picaresque: est-ce qu'il peut avoir une visée moralisante ? je me pose cette question parce que le personnage est très souvent un héros négatif qui ne se soumet pas vraiment aux conventions morales de la société.

Réponses

  • duduledudule Membre

    Bonsoir Vemissa,

    A mon avis, tout style peut avoir une visée moralisante.

  • JehanJehan Modérateur
    20 nov. modifié

    Lire le § 4 : Idéologie moralisante et pessimiste...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_picaresque#Caract%C3%A9ristiques

  • vemissavemissa Membre

    Le déterminisme est-il un synonyme de fatalité?

  • duduledudule Membre

    Ouh là !!! Vaste question ! Cela fait des siècles que l'Eglise débat de ce sujet ;-) Et le débat fut parfois (très) violent !

  • vemissavemissa Membre

    J'ai lu ici et là des articles mais je n'ai bien saisi. Je pense que le déterminisme est le terme qu'on utilise pour faire de la fatalité un fait de l'Histoire et non d'une force transcendante. Le destin de l'homme est déterminé par les causes qui auront forcement des conséquences. C'est une explication scientifique de la fatalité.

    Mais bon je ne suis pas vraiment sûre de ce que j'avance ici.

  • duduledudule Membre

    Ton commentaire est, par lui-même, déterministe : les causes ont des conséquences, logiques. Logique. La physique de Newton est déterministe, ce qui permet d'envoyer des fusées sur la Lune ou encore plus loin. La question du "destin" ou de la "fatalité" est plus complexe : tout est-il écrit dès la naissance ? Doit-on simplement s'y soumettre ? Peut-on changer les choses ? C'est, vraiment, un vaste débat à la fois historique et théologique et, éventuellement, littéraire ou sociétal. C'est une question posée au moins dès Pascal avec son questionnement sur la prédestination. Relis ces merveilleuses pages de Pascal ("Les deux infinis", "Le roseau pensant", etc...). Si tu en as le courage et le temps, regarde ce qui tourne autour du jansénisme [haute voltige ! Si quelqu'un a un ouvrage simple et clair qui explique l'affaire, je suis preneur, tellement c'est compliqué].

    Einstein, farouchement attaché au déterminisme, contestait l'interprétation "probabiliste" de la mécanique quantique, avec sa célèbre citation "Dieu ne joue pas aux dés". Ce n'est qu'à la fin de sa vie qu'il convint que, peut-être, il avait tort.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.