Au sujet d'hypokhâgne, du métier d'archéologue, et du grec ancien

Bonjour à tous,

Je suis un lycéen qui aimerait bien être archéologue plus tard. Savez-vous si faire un parcours Hypokhâgne puis l'école des chartres est une bonne idée ou non ? Si non, que me conseillez-vous ? D'ailleurs, j'aimerais savoir quel parcours me permettrait de pouvoir vivre correctement (pas survivre) en tant qu'archéologue ? J'aimerais aussi savoir si le grec ancien enseigné au parcours Hypokhâgne est généralement la Koine ou le grec attique, et, si un locuteur du grec moderne sans connaissance du grec ancien comprend le grec ancien ?

Réponses

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    11 nov. modifié

    Bonjour RoyalTNT.

    Simple détail, mais il te faudra quand même apprendre le nom correct actuel de l'école que tu veux faire : l'École des Chartes, pas des Chartres. C'est une erreur fréquente (même si elle a un fond de vérité historique).


  • RoyaltntRoyaltnt Membre

    Merci beaucoup

  • duduledudule Membre

    Bonjour RoyalTNT,

    C'est une excellente question, bien posée et argumentée, qui montre que vous avez déjà pas mal réfléchi au sujet.

    Il faut effectivement savoir par quoi commencer. Une khâgne me paraît une bonne idée car elle ne vous ferme aucune porte. L'Ecole des Chartes est aussi une bonne idée, quoique, peut-être (je ne connais pas tous les parcours possibles) il puisse exister des parcours universitaires plus spécifiques (mais je ne pense pas que pour un cursus d'archéologie une spécialisation puisse être envisagée avant la fin du L3).

    Visez haut ! Si vous êtes motivé, vous y arriverez.

    Pour la langue grecque... entre koine et attique, je ne sais pas. Je n'ai jamais fait de grec (immense regret) mais j'ai fait beaucoup de latin : du coup, je lis et comprends facilement une grammaire grecque, grec ancien ou grec moderne écrite en français. La continuité entre le grec ancien et le grec moderne est plus simple que la continuité entre le latin et les langues romanes : je peux "comprendre" un texte (ou opéra) écrit en italien, je peux comprendre un texte écrit en catalan... mais je ne peux pas comprendre simplement un texte en castillan, roumain ou portugais. Je ne parle ici que de l'écrit.

    Si vous vous adressez en grec ancien à un grec moderne... je pense qu'il sera surpris, mais qu'il comprendra quand même le sens général.

    Juste pour rire : vous avez des exemples dans ce film avec Annie Girardot et Philippe Noiret, "On a volé la cuisse de Jupiter", où Noiret, prof de grec ancien se retrouve face à cette problématique de communication moderne.

  • RoyaltntRoyaltnt Membre

    Merci beaucoup

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.