Changer de sujet entre M2 recherche et doctorat ?

ChalouchalouChalouchalou Membre
30 sept. modifié dans La filière littéraire

Bonsoir à toutes et à tous,

Je me permets de poster ce message sur ce forum afin d'avoir quelques renseignements concernant le choix d'un sujet de thèse.

Actuellement étudiante en préparation à l'agrégation d'histoire, j'ai été diplômée d'un master recherche en histoire contemporaine en juin dernier que j'ai obtenu avec la mention très bien.

Cependant, je me suis rendu compte à la fin de mon M2 que le champ de recherche que j'avais initialement choisi ne m'intéressait plus autant qu'au début et ne correspondait plus à mon projet professionnel.

Je souhaiterais donc changer de thématique de recherche entre le M2 et la thèse, mais je me demande dans quelle mesure cela est possible.

Le projet de thèse doit-il absolument être dans la continuité du M2 ou est-il tout de même possible de changer de sujet, et donc de direction, entre le M2 et la thèse ? (car j'ai l'impression que cela est difficile...) Le projet de thèse peut-il être élaboré pendant la préparation à l'agrégation ou est-ce utopique d'envisager combiner l'agrégation + le projet de thèse ?

Merci à toutes les personnes ayant pris le temps de me lire,

Réponses

  • dinozordinozor Membre

    La consultation de nombreux cv d'enseignants (certes, en philosophie) m'apprend qu'il est tout à fait possible de changer de domaine du m2 à la thèse, quoique ce ne soit pas le plus courant.

  • Lucid_LynxLucid_Lynx Membre
    30 sept. modifié

    Il n'y a aucune obligation à poursuivre en doctorat son sujet de master. Cela dit, peut-être certains départements, UFR, etc. d'Histoire imposent-ils leurs propres règles...

    Il est certain qu'il sera plus facile de réaliser un doctorat à propos d'un sujet auparavant défriché en Master. Une lassitude peut aussi apparaitre (2 ans + 3 ou 4 ans sur le même sujet, outch !). D'autant que les sujets de thèse en Histoire sont bien souvent très spécifiques et la transversalité y est encore fort rare.

    Préparer l'agrég en même temps qu'un doctorat, oui c'est très lourd. Il est possible de préparer l'agrég en bossant de temps en temps à son projet de thèse et en voyant cette année comme une sorte de propédeutique "bonus" au doctorat, en planifiant déjà de prendre son temps, quitte à consacrer 4 ans au doctorat. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu'une fois l'agrég obtenue (et sous réserve que vous la passiez pour gagner votre vie), l'année de stage qui s'ensuivra représentera aussi une importante charge de travail. Le projet de thèse risque encore de s'en trouver retardé.

    La solution serait, en cas d'admission à l'agrég, de demander un report de stage (= stage de titularisation) en raison du doctorat (raison valable et officiellement reconnue par l'EN). Cela bien sûr si vous n'avez pas besoin de gagner votre vie tout de suite et que vous pouvez encore financer votre doctorat.

    Une autre configuration reste possible :

    • Achever son Master, si possible avec les honneurs (c'est votre cas, félicitations)
    • Préparer et être à admis à l'Agrégation (ou au CAPES, au choix)
    • Faire son année de stage en établissement afin d'être définitivement titularisé(e)
    • Exercer en tant que néo-titulaire 1 ou 2 an(s)
    • Profiter de ces 2 à 3 années d'exercice pour : a). mettre un peu de sous de côté (si possible !) ; b). garder un pied dans le monde de la recherche en publiant des articles, en restant en contact avec le futur directeur de recherche, etc. ; c). se frotter un peu au réel
    • Une fois installé dans la fonction et plus à l'aise dans l'exercice de l'enseignement (l'expérience aidant), reconsidérer la perspective du doctorat.
    • Réaliser le doctorat, armé d'une maturité nouvelle, en parallèle aux fonctions d'enseignement ou en se plaçant en disponibilité (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F36292/0_0_0_6?idFicheParent=F544#0_0_0_6
    • D'autres possibilités d'aménagement existent : mi-temps annualisé,...

    En somme, tout dépend de vos besoins, de votre autonomie financière et de la façon dont vous voyez les choses. Aucune solution n'est meilleure que les autres, tout est affaire de circonstances personnelles.

  • AscagneAscagne Membre
    2 oct. modifié

    Pour compléter sur un point ce qu'écrit @Lucid_Lynx, concernant le doctorat, il est possible de candidater à un contrat doctoral (voire ATER) ou à une bourse, la première situation permettant de sécuriser trois années pour faire de la recherche en étant payé, en ayant une certaine sécurité temporaire sur ce plan. Cependant, il y a beaucoup de candidats et peu de places.

    Ainsi, un projet déjà solide et débroussaillé par un précédent travail (master ou recherches préliminaires relativement avancées avant l'inscription en doctorat) peut avantager dans cette concurrence. Mais je ne peux pas dire s'il est vraiment avantageux de retarder l'inscription le temps de fignoler le projet.

  • ChalouchalouChalouchalou Membre
    2 oct. modifié

    Dinozor, Lucid_Lynx et Ascagne, un grand merci pour vos réponses ! Oui c'est bien ce qu'il me semblait, préparer l'agrégation en même temps qu'un nouveau projet de thèse me paraît compliqué... Le souci, c'est que je me suis rendu compte sur la fin de mon mémoire (après une direction de mémoire compliquée et des soucis archivistiques liés à la pandémie qui ne m'ont pas complètement laissé libre le choix de sujet...) que mon sujet avait déjà beaucoup été traité dans l'historiographie et que le continuer en thèse serait compliqué. Cependant, je souhaite vraiment poursuivre en recherche. C'est même ma raison principale de passer l'agrégation puisque je sais qu'elle est nécessaire pour faire carrière dans l'enseignement et la recherche en France. Dans ce cas, pensez-vous qu'il serait judicieux que je décale ma préparation à l'agrégation d'un an, le temps de trouver un nouveau projet et directeur potentiel ? J'avoue avoir du mal en ce moment à rester concentrée sur la préparation du concours, sans savoir si je parviendrai à trouver une thèse, d'où mes interrogations...

    Merci encore pour vos conseils

  • Titania91Titania91 Modérateur

    Je suis en plein dedans pour ma part (mais en lettres). J'enseigne depuis 2015 et j'ai eu l'agreg externe l'an passé: je suis en train de me relancer dans la recherche.

    Concernant le sujet oui il est tout à fait possible d'en changer (dans mon cas mon sujet de M1 et très différent de celui du M2 qui est aussi différent de celui que je suis en train d'élaborer pour la thèse)

    Cumuler l'agrégation et un projet de doctorat est possible mais me semble risqué. C'est un concours qui demande d'être exclusivement focalisé sur le programme et surtout qui est usant nerveusement et physiquement et qui demande de tenir sur le long terme. Je ne connais pas les épreuves d'histoire mais en lettres les six jours d'épreuves écrites sont physiquement durs. De même pour l'oral, arriver reposé et apaisé représente une part importante de la réussite.

    L'agrégation est avant tout un concours de l'enseignement, serez-vous prête à enseigner ou est-ce seulement la recherche qui vous intéresse ? Viser le contrat doctoral c'est bien mais peu d'élus donc prévoir un plan B, quant au report de stage il n'est que d'un an et n'est pas de droit malheureusement, pénurie de professeurs oblige.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.