Fermeture du forum cet été

Du 1er juillet au 1er septembre 2022, le forum littéraire est en lecture seule : les discussions restent accessibles, mais il n’est pas possible d’envoyer une contribution.

Bon été à toutes et à tous ! 🌞

Le genre pastoral — Forum littéraire

Le genre pastoral

Bonjour,

J'aimerais découvrir le genre pastoral pour mon plaisir, et plus particulièrement les romans pastoraux (mais pas seulement).

Auriez-vous des conseils à me donner ? En faisant des recherches sur Internet, j'ai l'impression que ce genre est vivement critiqué car jugé trop fade et artificiel.

La lecture de Théocrite me semblerait être un bon début. J'ai commencé un peu à lire ce que j'ai trouvé sur Internet, et je pense y trouver de belles choses.

Mais ce qui m'intéresse le plus, ce seront les romans pastoraux de l'époque moderne. Il y a quelques années, ayant été très intéressée par l’œuvre de Cervantès, j'avais lu sa Galatée.

Certaines personnes parmi vous ont-elles déjà lu (partiellement ou non) L'Astrée ? Est-ce intéressant à lire ?

Auriez-vous d'autres œuvres à me conseiller qui auraient été traduites en français (pour celles qui ne seraient pas françaises) ?

Connaîtriez-vous des ouvrages ou des pages Internet qui parlent du roman pastoral ? Cela pourrait me donner des repères pour explorer ce genre.

Je vous remercie d'avance pour vos réponses !

Réponses

  • Bonjour,

    Lire L'Astrée d'Honoré d'Urfé est une aventure. Si on se destine à une carrière ou un parcours littéraire, il me semble que c'est une lecture incontournable, bien que trop peu recommandée. Oui, c'est intéressant à lire, ne serait-ce que comme objet littéraire et témoin de la littérature à un moment donné de l'Histoire. L'œuvre offre également un autre aperçu de la littérature du XVIIe.

    Il faut, en effet, une certaine dose de patience. Je dirais plutôt : une capacité à supporter la charge de lecture.

  • Bonjour,

    L'Astrée, c'est environ 5500 pages, soit un gros tiers de La Comédie humaine ; il faut être sinon bon lecteur tout du moins assidu pour en venir à bout. Il faut également être certain de ne pas se lasser.

    Dans l'Antiquité, il y a le Daphnis et Chloé de Longus qui se lit facilement. Il y a aussi bien sûr les Bucoliques de Virgile. Il faut s'y accrocher ; la traduction dans l'édition de Jeanne Dion, Philippe Heuzé et Alain Michel (Gallimard) est de bonne qualité. L'édition d'Eugène de Saint-Denis aux Belles Lettres, plus savante, est considérée comme une référence.

    Dans la magnifique langue du XVIIe siècle tu as Les Bergeries d'Honorat de Bueil de Racan (disponible entre autres en Pléiade dans le recueil Théâtre du XVIIe siècle T2), ainsi que certaines poésies de Jean Regnault de Segrais (dont pour ma part je n'ai lu que l'essai sur La Nouvelle classique) connu pour ses traductions de Virgile.

    Pour le XVIIIe siècle, l'incontournable du genre est le Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre.

    Si après tout ça tu es toujours partant, alors tu pourras attaquer L'Astrée...

  • Pour ma part, j'ai accompli le chemin inverse : c'est la lecture — je l'avoue un peu forcée — de L'Astrée à l'université qui m'a conduit, à rebours, vers les antiques... Je garde un bon souvenir de Virgile. Je ne suis jamais revenu vers ces œuvres.

  • L'Astrée ! Souvenir de fac, mais suivi de rien. Je crois que j'ai eu ma dose. Ceci dit, c'était bien une expérience à faire.

  • @perluète exactement ! C'est ce que je voulais dire. Ce n'est pas tant le contenu qui m'a marqué, mais c'est une expérience à vivre, qui a modifié ma vision de la littérature elle-même (et du XVIe s. finissant).

  • Lucid_Lynx et perluète vous avez réellement lu l'intégrale de l'Astrée ? Vous méritez le respect.

  • Moi, j'avoue que je ne sais plus, mais je crois bien que oui...

  • 24 juin modifié

    Ah, bravo...

  • JehanJehan Modérateur

    C'est cette image-là ?


  • C'était celle-là mais j'en ai trouvé une autre dont le forum acceptait le format (gif je crois). On peut la conserver : perluète mérite bien tous ces applaudissements ! 😀

  • Oui, je l'ai lue en entier. Cela dit, j'ai un caractère un peu obsessif. C'était encore plus vrai durant mes études. Je l'ai lue en entier, précisément parce que c'était pénible. Ce ne fut toutefois pas mon expérience de lecture la plus pénible.

  • CoryantheCoryanthe Membre
    28 juin modifié

    Bonsoir,

    Je m'excuse pour ma réponse tardive ! Un grand merci pour vos réponses.

    Je vais suivre vos conseils @freddy.lombard et je m'attaquerai ensuite à L'Astrée si je me sens toujours partante pour approfondir mes recherches.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.