Hypokhâgne après deux ans d’ECS

yynicolekwyynicolekw Membre
30 janv. modifié dans La filière littéraire

Bonjour, à défaut de ne pas trouver sur internet une personne qui a été dans le même cas que moi, je prends mon courage à deux mains pour expliquer ma situation un peu… bizarre.

Je suis actuellement en 2e année de prépa ECS mais je me suis rendu compte au cours de cette année que j’aurais mieux fait d’aller en prépa A/L, tant pour le programme des 2 ans que pour l’orientation car j’aurais voulu tenter les ENS. Malheureusement, j’ai réalisé ça tardivement et j’ai loupé le moyen d’être prise en hypokhâgne dans mon lycée pour cette année. Sauf que, comme on dit, qui ne tente rien n’a rien, donc je me suis dit : pourquoi pas demander des hypokhâgnes sur Parcoursup pour voir ?. Après beaucoup d’hésitations, je me suis dit qu’il fallait quand même le faire car je n’ai absolument rien à perdre mais je ne sais pas et je pense même pas que ce soit possible.

J’ai pas forcément brillé durant mes 2 années de prépa mais mes commentaires en géopo et allemand (où je tourne vraiment à 13/14) + français pour cette année sont plutôt encourageants. Je voulais donc savoir si une ou plusieurs personnes pouvaient m’aiguiller ou bien si je devrais plutôt laisser tomber et trouver un autre moyen de tenter l’ENS.


Merci beaucoup à vous d’avance ^^

Réponses

  • dinozordinozor Membre

    S'il s'agit d'estimer vos chances d'intégrer Ulm, elles sont d'un peu plus 5%, comme tout le monde, Lyon étant pour sa part statistiquement plus sélective (3-4%), mais le niveau moyen est plus faible. Ce qui pourrait aider à affiner le pronostic, ce serait votre classement, et pas vos notes, qui ne veulent rien dire. A moins d'être à Henri-IV ou Louis-le-Grand, il faut être dans les 4-5 premiers (Fénelon, Condorcet, Le Parc...), ou premier (les autres lycées) pour avoir une chance.

  • ArthurArthur Membre

    Bonsoir,

    Les CPGE A/L, ou l'ENS, ne sont pas un but en soi (et je dis ça en tant que normalien). Quel est votre projet professionnel ? Avez-vous des chances d'intégrer une bonne école de commerce à la fin de cette année ?

    Si oui, il me semble tout à fait honorable de choisir la sagesse, de continuer votre formation, de vous assurer cette bonne situation et de vous former en parallèle ou ensuite, soit en amateur, soit dans le but d'une reconversion professionnelle à moyen ou long terme.

    Cela dit, changer tout de suite est sans doute possible, mais vous risquez davantage d'avoir des regrets.

    Cordialement,

  • yynicolekwyynicolekw Membre
    4 mars modifié

    Bonjour, merci pour vos 2 réponses.

    En effet, intégrer une ENS n'est pas une fin en soi mais après un long moment de réflexion, j'aimerais, au mieux, devenir prof d'histoire. Heureusement pour moi, qu'il y a d'autres voies pour cela dont la licence d'histoire à laquelle je pense énormément aussi. Je pense que cela me correspondrait davantage car l'histoire est vraiment ma matière préférée et j'aurais enfin l'occasion de l'étudier en long et en large, donc inverser mes occupations et pouvoir m'intéresser à d'autres disciplines de mon côté. Je préfère de toute façon privilégier cette voie-là car j'ai 1000 fois plus de chance d'y être admise plutôt qu'en hypokhâgne.

  • dinozordinozor Membre

    Si vous souhaitez vous réorienter définitivement en histoire, je vous conseillerais d'aller en hk plutôt qu'en licence, à moins que la prépa ECS vous permette d'obtenir une équivalence en histoire (et, en toute honnêteté, à votre place, j'irais en hk quoi qu'il en soit).

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.