Méthode commentaire Méthode dissertation

Le commentaire composé de français en hypokhâgne

Bonjour à tous ! Je suis en hypokhâgne et j'ai mon premier commentaire composé de français samedi matin sauf que je suis un peu larguée sur la méthode à adopter et les exigences demandées par rapport à la première. Je sais qu'il y a un fossé en français entre la première et l'hypokhâgne mais je n'ai aucune idée de comment faire pour réussir à produire un devoir décent. Si une âme charitable souhaite me donner des petits conseils de méthodologie ou sur ce qu'il faut absolument savoir pour mon commentaire je suis preneuse ! <3

Merci d'avance

Signé : une petite hypokhâgneuse en détresse :S

Réponses

  • dinozordinozor Membre

    Bonjour, je te conseille de lire les rapports de l'ENS en anglais, tronc commun, puisqu'il s'agit également d'un commentaire composé, et les principes sont les mêmes d'une langue à l'autre, même si, sans savoir pourquoi, la version anglaise de l'exercice m'a toujours paru bien plus simple.

    Ce qu'il s'agit de faire, c'est de synthétiser le texte en une question (ton problème, ton axe de lecture), à laquelle tu répondras ensuite analytiquement (c'est le plan), du plus obvie au plus symbolique. C'est un exercice difficile parce que, contrairement à la dissertation, il n'y a pas vraiment de recette. Souvent, la question qui guide ton devoir peut ressembler formellement à ça : comment x alors qu'y ? x et y devant être opposés, le plus possible. Par exemple, pour le texte tombé en 2020, en anglais, j'avais proposé : Nous verrons comment ce texte échoue à désamorcer la teneur macabre (gruesomeness) de la guerre, afin d'en révéler la nature plus profonde. On a donc : ce texte, en apparence, essaie de faire x (désamorcer la teneur macabre de la guerre, ce qui se manifeste au plan stylistique apparent), mais, en réalité, il fait l'inverse.

    Précision importante : le plan ne se confond jamais, et ne peut jamais se confondre avec ton problème. Dans mon exemple, il serait impensable de faire, grand I, le plan stylistique, grand II, le plan formel. C'est un écueil particulièrement flagrant en commentaire, que de nombreux rapports épinglent régulièrement. En dissertation, le problème étant souvent "comment soutenir grand I alors que grand II est possible", cet écueil disparaît.

    Pardon pour ce message très théorique. Si tu veux, tu peux m'envoyer le texte ainsi que ton problème/plan, afin, si c'est dans mes cordes, que je te donne quelques conseils plus concrets.

  • cassmrgcassmrg Membre

    Merci beaucoup pour cette réponse ! Grâce à toi je comprends un peu mieux comment dérouler mon raisonnement, même si je ne peux pas prévoir à l'avance les tenants et aboutissants du texte que j'aurai à analyser en particulier.

    Malheureusement, mon commentaire composé étant sous forme de devoir surveillé je ne suis pas en capacité de t'envoyer le texte même si c'est très gentil d'avoir proposé ! Peut-être qu'à l'issue du devoir je reviendrai vers vous pour savoir comment je pourrais améliorer mon plan.

    Merci encore, bonne journée !

  • AmmyAmmy Membre

    En soi, surtout en début d'hypokhâgne, la méthode du commentaire n'est pas différente, mis à part qu'on attend des analyses plus fines et approfondies du texte.

    Je te donne cependant un conseil qui me semble important : en première on parle de "problématique" mais la question qui figure dans l'intro n'en est pas une, c'est une simple question. "Comment l'auteur exprime-t-il son spleen ?" En quoi ce passage est-il révélateur de la personnalité de Bel-Ami ?"...

    Dans le supérieur la problématique doit vraiment en être une, et le plan doit y répondre. Tu dois essayer de soulever un paradoxe, une question d'analyse à laquelle on ne peut pas répondre juste par "oui" "non" ni par une liste de procédés.

  • cassmrgcassmrg Membre

    Merci beaucoup pour ta réponse ! J'espère avoir réussi à problématiser le texte comme il faut, enfin on verra à la note... x)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.