Étude en faculté d’histoire

nnpa04nnpa04 Membre
4 août modifié dans La filière littéraire

Bonjour,

je passe en terminale générale avec des spécialités qui ressemblent à l’ancienne série ES et je souhaite m’orienter en licence histoire mais malheureusement j’ai échoué au bac de français avec à l’écrit 9/20 et à l’oral 7/20. J’ai appris que sur Parcoursup ils regardaient les notes de français pour être pris en fac d’histoire. Je crains donc d'avoir à revoir mon orientation.

Merci de m’aiguiller…

Bonne soirée.

Merci d’avance de vos réponses futures.

Mots clés :

Réponses

  • adri03adri03 Membre
    4 août modifié

    Bonjour,

    Selon moi (je peux me tromper), si tu as de bons résultats - ou des résultats corrects - en histoire/géo durant la 1ère et la terminale, cela peut passer. Pour ce qui est des notes en français, il faut regarder aussi les notes que tu as obtenues pendant l'année de 1ère: cela peut arriver à tout le monde de se manquer à des épreuves du bac. En revanche, si tu as des notes relativement bonnes, stables (ou en progression, bien sûr!) pendant l'année, et des appréciations solides, tu as toutes tes chances à la fac. Tu seras peut-être sur liste d'attente, mais ils prennent globalement tout le monde à la fac: le mieux (c'est ce que j'ai fait pour être sûr, mais finalement je suis allé en classe prépa littéraire), c'est de mettre sur Parcoursup plusieurs facs pour t'assurer une place - disons que c'est le plan B. De plus, n'hésite pas - disons que c'est le plan C - à mettre une autre licence d'un domaine qui t'intéresse au cas où.

    Mais ne t'inquiète vraiment pas, et ne t'arrête pas à tes notes du bac de français !

    Si tu as besoin d'autres conseils, n'hésite pas.

    Bonne journée et bonnes vacances à toi!😃

  • nnpa04nnpa04 Membre
    4 août modifié

    Merci @adri03 mais ce qui me frustre c’est que en effet durant l’année de première j’ai des notes en histoire géographie qui sont de 15 chaque trimestre tout en sachant que j’ai aussi la spécialité HGGSP ( histoire-géographie,géopolitique et sc. politique) où je débrouille bien à peu près les mêmes notes qu’histoire géo. De plus, j’aime cette matière et souhaite en faire une orientation professionnelle donc dommage de devoir s’arrêter au français.

    Bonne journée à vous au revoir

    @adri03 si vous faites une licence histoire, pouvez-vous répondre à ce message afin que je puisse vous contacter en cas de demande de conseils si vous le voulez.

    bonne journée et encore merci

  • AmmyAmmy Membre

    La filière licence d'histoire n'est pas très sélective. Si tes notes en histoire sont bonnes il n'y aura pas de problème. Postule en effet dans plusieurs facs, en particulier dans ta propre académie, tu seras forcément accepté.

  • nnpa04nnpa04 Membre
    5 août modifié

    @Ammy merci pour ces réponses rassurantes. Mais même avec des notes mauvaises au bac de français, alors que Parcoursup y regarde particulièrement ?

    Bonne journée et merci.

  • AmmyAmmy Membre

    Pour des filières sélectives ça poserait problème (des prépas, IEP, etc.). Pour une licence spécifique en histoire ça ne pose pas de problème. garde le cap l'an prochain et ça ira ! Bonne continuation

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur

    Il n'y a pas de sélection à l'université ! C'est le bac ton sésame d'entrée...

    (Sauf filières sélectives ou en tension... ce qui n'est pas le cas de l'histoire.)

  • Lucid_LynxLucid_Lynx Membre
    5 août modifié

    @TheRedRoom Eh bien c'est ce que je pensais également ! Pour moi, l'admission à l'université (de son choix) était possible d'office avec le baccalauréat (n'importe quel baccalauréat !). Ce temps est révolu. Désormais, les vœux se font dans Parcoursup pour les lycéens français ou du système français et il n'est pas assuré d'obtenir l'université et la licence de son choix.

    Le principe d'une sélection à l'entrée à l'université est très discuté depuis quelques années et je pense qu'on devra y venir un jour ou l'autre. J'y suis par ailleurs favorable, s'il s'agit d'une sélection intelligente, c'est-à-dire fondée sur des paramètres qui ne soient ni économiques, ni sociaux, ni géographiques, ni aléatoires. L'opacité du mécanisme (algorithme ?) de tri et de sélection de Parcoursup et le refus du ministère de communiquer à ce sujet ne font qu'entretenir le débat...

    Nous avons bien des lycéens qui, pour une raison obscure et jamais élucidée, n'obtiennent pas l'admission à une licence "simple" et cela, parfois, avec de bonnes notes dans la ou les matière(s) concernée(s). Le cas n'est pas marginal, loin de là.

  • nnpa04nnpa04 Membre
    5 août modifié

    Merci à tous pour vos différentes réponses rassurantes. Je salue à tous votre savoir et votre enthousiasme a aider les personnes dans mon cas qui pour une raison que je l’ignore a échoué au bac de français.

    je vous remercie à tous encore une fois d’avoir participé à cette discussion et heureux de vous aider sur des sujets divers moi aussi à mon tour

    bonne soirée à tous

    je mentionne

    @adri03 @Ammy @TheRedRoom @Lucid_Lynx

  • Ne doutez pas de vous : l'évaluation aux EAF cette année fut particulièrement chaotique. Plusieurs paramètres ont pu se corréler pour aboutir à cette mauvaise note : cela ne reflète en rien vos capacités et que cela ne vous fâche pas définitivement avec la littérature et la pratique littéraire, qui ont peu à voir avec ce qu'on fait en classe de Première...

    Bonne chance !

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    6 août modifié

    @Lucid_Lynx c'est vrai que Parcoursup est un cheval de Troie qui vise à faire accepter à terme la sélection à l'entrée de l'université (à laquelle je ne suis pas forcément défavorable, mais ça dépend comment...). Mais pour l'instant, s'il reste des places dans la filière demandée, l'université n'a pas le droit de refuser l'entrée à un candidat néo-bachelier simplement en raison de ses résultats. Pour ce public-là, Parcoursup est un logiciel d'affectation et non pas de sélection. (mais il sert à la selection pour les filières sélectives ou en tension, ainsi que pour les dossiers de réorientation et ceux dont l'admission n'est pas "de droit".)

    Donc le point crucial, c'est bien entendu la raréfaction des places dans le supérieur public, c'est grâce à cela que le gouvernent va réussir à faire accepter la sélection à l'université (une sélection de la pire espèce). On voit d'ailleurs que c'est déjà fait puisque la plupart des bacheliers se demandent s'ils vont être sélectionnés. La guerre idéologique est donc gagnée : la sélection est vue comme une réalité effective.

  • nnpa04nnpa04 Membre
    6 août modifié

    @TheRedRoom. Ce que vous voulez dire signifie donc une sélection de la part de Parcoursup sur les universités? Ou est-ce l'idée non véridique que l'on nous fait croire ? C'est-à-dire que je devrai m'y pencher afin de faire mes vœux mais si déjà je comprenais les différents degrés de sélection, je pourrais mieux comprendre je pense.

    Bonne soirée et merci

  • En vérité, il s'en faut peu pour qu'une "affectation" non désirée en premier vœu soit interprétée par le lycéen malheureux (et/ou sa famille...) comme la manifestation d'un processus de "sélection" qui ne dit pas son nom. On joue sur les mots, mais le fait est que l'obtention d'une "place" à l'université de notre choix, en premier cycle (licence) non sélectif et non tendu, n'est plus de droit après le baccalauréat. Au demeurant, les résultats Parcoursup sont publiés avant les épreuves terminales du baccalauréat... preuve, s'il en était encore besoin, de l'absurdité de ce dernier.

    Qu'on ne se méprenne pas sur mes propos : je crains également la mise en place d'une sélection à l'université, enracinée dans les esprits de façon insidieuse en amont, puis objectivée (par décret !) dans un proche avenir et présentée médiatiquement comme une mesure forte contre le délabrement de l'université et la chute du niveau. Quand on veut tuer son chien, on l'accuse de la rage. Je ne défends, évidemment, aucune sélection du genre que les dirigeants français pourraient songer à mettre en place. Si le bac ne joue néanmoins plus son rôle, ce qui est un fait admis aujourd'hui et plus encore depuis 3 ans, je suis toutefois partisan (le mot est mal choisi) d'une sélection, mais fondée sur des critères intellectuels et des compétences, rien de plus. L'idée n'est pas parfaite non plus et peut produire des effets pervers, comme c'est le cas dans d'autres pays. Je brise là car ce n'est plus le sujet de ce fil. Je tenais simplement à être bien compris.

    En dernier lieu, je précise que j'enseigne à l'université (non française) et dans un établissement secondaire français, je suis donc assez bien placé pour constater, au jour le jour, les réponses fournies par Parcoursup, tout en connaissant le dossier et le parcours scolaire des élèves, du moins au lycée.

  • nnpa04nnpa04 Membre
    7 août modifié

    @Lucid_Lynx il suffit qu'il y ait des sélections aux entrées des universités dans très peu de temps pour ne pas être pris. J'espère être pris malgré cela car je ne vois pas dans un autre domaine d'étude de l'histoire et en particulier la licence histoire

    merci encore

    bonne soirée

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur

    @Lucid_Lynx je n'aurais su mieux dire !

    @nnpa04 C'est-à-dire que dans votre cas (néo-bachelier bac général -> accès *de droit* en 1e année d'université sous réserve d'obtention du bac et avec les prérequis nécessaires), Parcoursup procèdera à une affectation plutôt qu'à une sélection. C'est-à-dire qu'on cherchera à vous caser quelque part, mais pas forcément votre premier choix. Les conseils qui ont été donnés au-dessus sont donc bons : il faut sélectionner plusieurs universités où vous verriez faire vos études. N'hésitez pas à vous renseigner sur les options et spécialités qu'offrent chaque université, ainsi qu les possibilités de poursuite d'étude, les différentes opportunités de logement, la vie associative des universités, les possibilités d'échange internationaux...

    Cela multipliera vos chances, et honnêtement, vous devriez trouver une place sans problème.

    Par ailleurs, il existe une vidéo passionnante sur comment fonctionne l'algorithme de Parcoursup pour l'affectation des néo-bacheliers : https://scienceetonnante.com/2020/01/09/parcoursup/

  • @nnpa04 Je pense que vous avez désormais tous les éléments pour avancer et y voir plus clair. À l'action maintenant !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.