Concours normalien étudiant en philosophie

Bonjour à tous,

Je sais que la question se répète mais toutes les réponses que je trouvent datent...

Je suis actuellement en L1 philosophie à Panthéon Sorbonne. J'ai eu un parcours un peu différent: je suis étrangère, je suis arrivée en France avant le Brevet. Après avoir obtenu la mention TB (18,57 de moyenne) au bac S, j'ai fait six mois de prépa scientifique dans l'une des prépas les plus privilégiées. Mais j'ai trouvé que la prépa scientifique n'est pas faite pour moi; je me suis alors réorientée en licence de philosophie. L'ENS Ulm reste mon rêve: j'ai toujours voulu y faire des études d'histoire et de philosophie des sciences depuis mon enfance. J'ai eu plus de 16,9 de moyenne pour ma première année de licence, et je suis passionnée par la philosophie; je me suis dit alors que je peux sans doute viser le concours normalien étudiant.

Je voudrais trouver quelqu'un qui a déjà passé le concours noramalien étudiant pour ENS ulm, et de préférence pour le département de philosophie. J'ai quelques questions:

1) Quelle est la différence entre le diplôme d'ENS et le master à ENS-PSL? Puis-je postuler à ces deux parcours en même temps?

2) Juste pour en avoir une idée, il faut avoir combien de moyenne pour les trois années de licence?

3) Pourriez-vous me donner quelques conseils sur la lettre de motivation et sur le projet de recherche? Selon vous est-ce que cela va aider si je discute avec mes professeurs et mes tuteurs à la fac?

Mes question ne sont pas exhaustives car j'ai encore des années devant moi... Ce serait très gentil si vous me MP, je peux vous donner mon adresse mail / mon compte Messenger/ comme vous voulez! J'ai hâte de connaître des amis qui puissent me partager leur expérience😃 Ceux qui envisagent de passer le concours sont aussi les bienvenus, nous pouvons peut-être le préparer ensemble.

Mots clés :

Réponses

  • dinozordinozor Membre

    1) Le diplôme de l'ENS, dont la validation est obligatoire pour les élèves et les étudiants, suppose l'obtention d'un master recherche, quelle que soit l'institution qui le délivre (ce peut être un master PSL), et la validation de cinq cours d'un semestre par an à l'ENS. Un master PSL, c'est simplement un master. La réponse est donc oui : on peut valider un master PSL dans le cadre du DENS. Les "masteriens" ne sont pas des normaliens, et ne peuvent pas suivre d'autres cours que ceux de leur master, me semble-t-il.

    2) Je dirais que ce n'est pas la peine d'y songer si l'on n'a pas au moins 16 sur l'ensemble de la licence, ou bien légèrement moins supposé que l'on ait été admissible au concours avant de rejoindre la fac.

    3) Je n'en sais rien, je n'ai pas intégré par cette voie. Je pense que tu n'as rien à perdre à en discuter avec des professeurs. C'est ce que j'avais fait quand j'envisageais de passer le concours en parallèle de ma licence ; je peux te faire un bref résumé de ce qu'ils m'avaient dit en mp, si tu veux.

  • aprilxiaprilxi Membre

    Bonjour dinozor,

    Merci pour votre réponse! Oui, MP-moi s’il vous plaît, et merci encore.

    J’attends toujours d’autres amis, n’hésitez pas ^ ^

  • KyrtuKyrtu Membre
    5 août modifié

    J'ai au contraire entendu qu'il n'y avait plus aucune différence entre les normaliens sur concours, ceux du DENS et les mastériens. Mise à la part les titres et ce qui va avec, les mastériens peuvent assister à tous les cours qu'ils veulent, c'est ce qui d'ailleurs m'avait motivé à postuler.

    Alors, dans mon cas, j'ai postulé en Lettres modernes, pendant ma khûbe, i.e ma 3ème année de prépa. Il faut bien mesurer que le recrutement est assez obscure. Mon projet de recherche avait été validé par plusieurs chercheurs en amont (sur Camus ! ) et mon dossier tout à fait solide, mais j'ai été refusé. De ce que j'ai compris, ou bien ils sélectionnent les meilleurs dossiers issus de classes prépa pour pouvoir les récupérer au cas où ils ratent leurs concours, ou bien ils sélectionnent les meilleurs éléments issus de la fac, parce vous n'avez pas la même formation et un peu de fraîcheur dans le royaume de l'académisme ne fait pas de mal. Ainsi, de ce point de vue tu as toutes tes chances.

    A noter que par exemple en géographie, le bruit court qu'il favorise nettement les dossiers issus de fac, mais des rumeurs, donc.

    https://www.ens.psl.eu/sites/default/files/rapport_du_jury_cnel_2020-1.pdf

    Plus précisément, pour le domaine qui t'intéresse, voici ce que j'ai pu entendre de la part d'un normalien en philosophie.

    Il faut que ton projet de recherche puisse être dirigé par un membre du jury ou un enseignant de Ulm. Ainsi, si c'est la métaphysique galiléenne qui t'intéresse, veille à ce qu'un professeur soit en capacité de t'encadrer, c'est une condition sine qua non à mon avis.

    De plus, il faut prendre Uim pour ce qu'elle est : une institution avec ses traditions, ses rapports de force. Je veux dire par là, surtout en philosophie, que toutes les démarches ne sont pas forcément les bienvenues. Concrètement, tous les cours de philosophie que tu auras à Ulm seront des cours d'histoire de la philosophie. Il n'y a, à ma connaissance, aucun élan vers la production philosophique (à l'instar de la tradition anglo-saxonne). Ainsi, je pense qu'il sera difficile d'essayer de te forger ton propre système, avec des concepts que tu définiras toi-même, du moins je ne pense pas que tu puisses être accompagnée officiellement. Après, si t'inscrire dans la tradition de l'histoire philosophique, c'est-à-dire de discuter, de confronter les concepts des illustres, -ce qui est tout à fait louable !- alors Ulm est la voie royale assurément.

    Enfin, il y a une énorme pression pour passer l'agreg et l'obtenir, mais si c'est la recherche en histoire de la philosophie qui te point, cela est dans la continuité des choses !

    En espérant t'avoir aidée.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.