Mêler histoire et droit après une prépa littéraire

Bonjour,


Je suis sur le point de faire ma troisième année de CPGE littéraire section A/L et je prépare l'admission à l'ENS Ulm-Paris. L'année prochaine, je devrai choisir un master.

Etant en spécialité histoire-géographie et étant inscrit en Licence Histoire que je terminerai l'année prochaine, je souhaite trouver un master (ou double master je ne sais pas si c'est possible) qui additionne à la fois l'Histoire et le Droit car je suis intéressé par la constitutionnalité, les affaires publiques et juridiques mais aussi l'administration. Mais je ne souhaite pas mettre de côté l'Histoire car je vise avant tout par sécurité au moins le CAPES d'Histoire-Géographie et l'Agrégation d'Histoire si possible. Au-delà, j'aimerais y mêler du droit. Toutefois, je n'ai jamais fait de droit en cours (je ne suis pas inscrit en licence Droit).


On me parle d'un master Affaires Publiques à Science Po Lille, l'ENA m'intéresse également... Que me conseillez-vous ?


Merci d'avance !

Réponses

  • sandm77sandm77 Membre

    Il sera sans doute compliqué d'intégrer un cursus de droit au niveau M1, voire L3 (une équivalence en L2 sera en revanche tout à fait accessible).

    Pour votre projet, intégrer Sciences Po Paris pourrait être une bonne idée (master affaires publiques de préférence) : vous aurez le choix de rejoindre la preparation aux concours administratifs (ENA, mais aussi autres écoles de service public) ou de rejoindre la preparation à l'agrégation d'histoire de l'école. Vous y ferez du droit, mais aussi de l'économie, de l'histoire, de la sociologie ... et en sortirez avec une culture générale solide pour les différents concours mentionnés.

  • NSAXNSAX Membre

    D'accord merci pour vos conseils, donc il est possible de rejoindre l'agrégation d'histoire contemporaine après avoir deux ans de master science po en affaires publiques sans être passé par l'université en master d'histoire 1 et 2 ?

  • sandm77sandm77 Membre

    Il n'y a pas d'agrégation spécifique en histoire contemporaine. Il est nécessaire de préparer les quatre questions pour présenter l'agrégation externe (histoire ancienne/médiévale/moderne/contemporaine) ainsi que deux questions de géographie. Un master d'histoire peut aider à préparer l'agrégation mais ne sera jamais suffisant. Une année complète de préparation est nécessaire, au cours de laquelle (si votre spécialité est plutôt l'histoire contemporaine notamment) vous devrez vous remettre à niveau sur toutes les périodes, par rapport aux questions au programme.

    Il est possible d'envisager une inscription en préparation à l'agrégation après un M2 Affaires publiques pour cette raison : ce que vous n'aurez pas en termes de connaissances disciplinaires, vous le "compenserez" en termes de culture générale (mais aussi en méthodes de travail, dans la mesure où la dissertation reste pratiquée à un bon niveau en culture générale, droit et/ou économie). Ou inversement. Quel que soit votre choix, l'année de préparation sera la plus déterminante pour la réussite du concours.

    La préparation à l'agrégation d'histoire de sciences po reste par ailleurs d'un bon niveau.

  • NSAXNSAX Membre

    D'accord, je vous remercie pour vos conseils !

    J'aurai encore deux petites questions :

    Est-il possible de préparer l'agrégation d'histoire de Sciences Po (et non en université) après avoir fait un master Affaires Publiques ou faut-il obligatoirement passer un master Historie à Science Po pour y candidater et y réussir ?

    Est-il également possible de candidater et d'être admis en master Affaires Publiques à Science Po après 3 ans de licence histoire autrement dit en ayant jamais fait de droit et d'économie ?


    Je vous remercie d'avance !

  • sandm77sandm77 Membre
    31 juil. modifié

    Oui pour la première question : il faut un diplôme de Sciences Po pour s'inscrire à la préparation à l'agrégation, quel que soit l'intitulé. Vous pouvez consulter le site de la préparation pour plus de détails.

    Attention cependant : l'agrégation d'histoire est un concours national. Sciences Po y prépare, de même que les universités ; mais ceux qui l'obtiennent sont agrégés tout court et non agrégés de l'établissement dans lequel ils ont préparé le concours.

    Oui pour la deuxième question : au-delà des compétences disciplinaires, Sciences Po s'intéresse au potentiel des candidats au travers de leur projet professionnel et de leur personnalité. Bien évidemment, cela nécessitera quelques efforts supplémentaires en droit et en économie au début si vous êtes admis. Tout comme des étudiants issus de parcours juridiques doivent certainement fournir des efforts supplémentaires en culture générale par exemple.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.