Méthode commentaire Méthode dissertation

Romain Gary, Pour Sganarelle

Bonjour,

Je dois commenter et éventuellement discuter la citation sous la forme d’un essai argumentatif mais je n'arrive pas à trouver des idées.

« Tout art appliqué, ou […] “engagé” est un avortement lorsqu’il veut d’abord servir autre chose que lui-même ». Romain Gary, Pour Sganarelle, 1965

Merci d'avance.

Réponses

  • Salutations,

    En quelle classe es tu ? Les attentes sont d'autant plus exigeantes que la classe est haute, comme tu t'en doutes.

    Cette citation traite du thème très répandu de l'"Art pour l'Art", qu'ici Gary semble défendre. Avec une nuance : le terme "d'abord", et la formulation qui présuppose qu'il peut y avoir de l'art engagé, montre qu'un art appliqué, ou "engagé" (ici, les guillemets sont le signe que Gary n'accepte pas totalement ce terme), est possible, à condition qu'il ne soit pas qu'appliqué. Autrement dit : un art qui se sert lui-même (art pour l'art) peut éventuellement posséder une valeur engagée, mais ce sera accidentel, et non essentiel (ou, si tu ne connais pas encore la distinction essence/accident, philosophique, qui se rencontre en Terminale, c'est une forme d'"effet secondaire", ce n'est pas sa vocation première).

    Un bon devoir de lettres se fait à partir d'exemples, tu peux citer ici le Parnasse, mouvement poétique de l'Art pour l'Art, mais à nuancer : d'autres œuvres engagées, je pense ici à la célèbre préface des Misérables d'Hugo, sont considérées comme des chefs-d’œuvre, et d'ailleurs, le Parnasse qui prétendait "survivre à la cité" (seul le buste survit à la cité, dans l'Art de Théophile Gauthier), a aujourd'hui moins de succès que d'autres mouvements poétiques du 19e siècle (le romantisme par exemple)... Je ne sais pas jusqu'à quel point tu peux étendre à d'autres arts que les lettres, mais je pense aussi à la citation de Picasso sur la peinture qui ne sert pas qu'à décorer les murs (au sujet de Guernica). A noter néanmoins que même des œuvres dites engagées ou appliquées ont une beauté en elle-même (je te laisse trouver des exemples étudiés en classe ou de ta culture générale)!

    Mes quelques idées n'ont pas la prétention de constituer un devoir, et encore moins un devoir structuré, d'autant plus que je ne suis pas prof de lettres (je sors de khâgne sans khûber, donc niveau bac+2). Il s'agit simplement de quelques pistes comme point de départ.

    Enfin, dis-toi que la question de l'art engagé contre l'art pour l'art est très classique dans les études littéraires (et surtout dans le secondaire, c'est un sujet un peu "bateau" sans vouloir le déprécier), j'ai d'ailleurs eu un sujet sur l'art engagé au bac.

  • sandm77sandm77 Membre

    Je ne suis pas professeur de lettres et n'ai étudié la littérature qu'en classe préparatoire, il y a maintenant plusieurs années ...

    Je trouve le sujet très intéressant et propose ainsi d'intervenir. Il me semble que la métaphore de l'avortement est essentielle à discuter : elle renvoie à ce que l'application ou l'engagement, autre qu'esthétique, prive l'œuvre d'être complète.

    Au-delà du sujet sujet littéraire, il y a sans doute aussi à exploiter la notion d'art introduite dans la citation. L'art comme résultat d'une production "belle" et l'art comme processus, savoir-faire. La notion d'art appliqué ou engagé est à ce titre paradoxale : l'art comme savoir-faire ne saurait-il être servir que lui-même ?

    Je laisse des membres plus experts que je ne le suis te donner d'autres pistes, peut-être plus riches ... bon courage.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.