Bonjour !

Je viens d'être admise sur Parcoursup en prépa littéraire au lycée Pasteur et comme je n'ai rien trouvé à son sujet, je suis à la recherche d'avis sur cette prépa. Mon objectif est d'avoir l'ENS. Même si ça a l'air peu probable d'après le classement de cette prépa, j'aimerais tout de même tenter ma chance.

Vaut-elle le coup ?

Merci de votre aide !

Réponses

  • dinozordinozor Membre
    29 mai modifié

    Bonjour, j'ai intégré après une hypokhâgne fort médiocre (aucun sous-admissible à Lyon l'an dernier), c'est donc possible et je suis loin d'être le seul : il y a d'excellents professeurs partout. Cela étant, je te conseille de demander une bonne khâgne parisienne l'an prochain, ce qui requiert à mon avis que tu sois première avec une assez large avance sur le deuxième. En d'autres termes : oui, ça vaut le coup d'après moi.

  • kalandrxkalandrx Membre

    D'accord merci ! Auriez-vous quelques conseils de base pour réussir son hypokhâgne ?

  • dinozordinozor Membre
    30 mai modifié

    Le détail serait trop long à écrire. Il faut travailler beaucoup, efficacement, et préparer l'oral dès maintenant. Trouve-toi un binôme, le meilleur possible, et faites-vous passer des colles semi-régulièrement (une fois par mois, au moins). Si je devais tout reprendre de 0, je pense que je passerais Ulm soit en LV, soit en LC, puisque ce sont les spécialités les moins aléatoires (je dirais que la philo. vient en 3e place ; c'est la spécialité que j'avais choisie), et qui permettent de passer Lyon sans avoir à travailler autre chose que la géographie. Se rappeler que, quelle que soit la matière, les correcteurs attendent 1- que l'on pose un problème et 2- qu'on le résolve (et 3-, en histoire que l'on s'approche de l'exhaustivité). C'est ainsi que je conçois les épreuves et essaie de le faire comprendre quand je donne cours.

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur

    Ce n'est pas la khâgne qui fait le bon khâgneux, mais l'inverse :)

    Les résultats passés ne préjugent pas des résultats futurs, et ils sont surtout le signe que la prépa en question a su sélectionner des candidats déjà très "performants" au niveau du bac... ce qui ne retire rien à la qualité du travail des enseignants, mais enfin dans les "petites" prépas, les enseignants ont les mêmes diplômes et travaillent dur aussi !

    A mon sens, un prépa où on se sent bien, un travail régulier et assidu (en suivant les excellents conseils de @dinozor ), c'est déjà un très bon début !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.