Fiches méthode Bac de français 2020

alors voila j'ai un commentaire a faire sur le monologue de sosie dans la scène 1 de l'acte 1 d'amphitryon de Molière

j'ai trouvé mes axes d'études mais je n'arrive pas a faire mes sous partie :

I une scène de théâtre dans le théâtre
II un monologue a voix multiples
III le comique de la scène

voici le texte :
Je dois aux yeux d’Alcmène un portrait militaire
Du grand combat qui met nos ennemis à bas.
Mais comment diantre le faire,
Si je ne m’y trouvai pas ?
N’importe, parlons-en et d’estoc et de taille,
Comme oculaire témoin :
Combien de gens font-ils des récits de bataille
Dont ils se sont tenus loin ?
Pour jouer mon rôle sans peine,
Je le veux un peu repasser.
Voici la chambre où j’entre en courrier que l’on mène,
Et cette lanterne est Alcmène,
À qui je me dois adresser.
(Il pose sa lanterne à terre, et lui adresse son compliment.)
« Madame, Amphitryon, mon maître, et votre époux.
(Bon ! beau début ! ) l’esprit toujours plein de vos charmes,
M’a voulu choisir entre tous,
Pour vous donner avis du succès de ses armes,
Et du désir qu’il a de se voir près de vous.
— Ha ! Vraiment, mon pauvre Sosie,
À te revoir j’ai de la joie au cœur.
— Madame, ce m’est trop d’honneur,
Et mon destin doit faire envie. »
(Bien répondu ! ) « Comment se porte Amphitryon ?
— Madame, en homme de courage,
Dans les occasions où la gloire l’engage. »
(Fort bien ! belle conception ! )
« Quand viendra-t-il, par son retour charmant,
Rendre mon âme satisfaite ?
— Le plus tôt qu’il pourra, Madame, assurément,
Mais bien plus tard que son cœur ne souhaite. »
(Ah !) « Mais quel est l’état où la guerre l’a mis ?
Que dit-il ? que fait-il ? Contente un peu mon âme.
— Il dit moins qu’il ne fait, Madame,
Et fait trembler les ennemis. »
(Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? )
« Que font les révoltés ? dis-moi, quel est leur sort ?
— Ils n’ont pu résister, Madame, à notre effort :
Nous les avons taillés en pièces,
Mis Ptérélas leur chef à mort,
Pris Télèbe d’assaut, et déjà dans le port
Tout retentit de nos prouesses.

il n'y a vraiment personne qui puisse m'aider ?
«1

Réponses

  • voila j'ai besoin de vous pour ameliorer mon travail ...

    c'est l'introduction de mon commentaire sur le monologue de sosie dans amphitryon c'est la scene 1 de l'acte 1 .

    jean baptiste poquelin ou moliere est né en 1622 et est mort le 17 janvier 1673. il ecrivit amphitryon en 1667 le termina le 13 janvier 1668 et la representation eut lieu le 16 janvier 1668 devant la cour des tuileries.
    cette piece connut un succes tres net.
    le passage etudié est un extrait de la scene d'exposition d'amphitryon. elle se presente sous la forme d'un monologue joué par sosie qui nous laisse nous demander en quoi ce passege est-il illustratif de la mise en abyme theatrale ?
    pour repondre a cette question nous analyseront la scene de theatre dans le theatre puis les differents role jouait par sosie et enfin le comique de scene animé par la mise en abyme et sosie.

    voila voila

    merci pour votre aide


    jai reussi mon commentaire mais personne peut me corriger mon intro ? s'il vous plait ?
  • Bonjour ! désolée je n'avais pas vu
    Ton intro me paraît bien menée ; présentation de l'auteur, on focalise sur Amphitryon puis sur la scène d'expo
    Il me semble que cette formulation est à revoir
    le comique de scene animé par la mise en abyme et sosie.

    Et... attention à l'ortho :)
  • Bonsoir Pegazoulleeuh,

    Tu devrais consulter les deux fiches de méthode consacrées au commentaire, ici, sur le site.

    Cela te permettrait d'acquérir le vocabulaire nécessaire pour éviter les "lourdeurs"...

    Muriel
  • mercii je vais voir ca !

    et merci a vous d'eux d'avoir repondu je desesperer .. lol
  • En effet comme it Muriel, tu peux formuler de façon moins conventionnelle, mais la démarche n'est pas mauvaise
  • Est ce original de trouver seulement un monologue dans une scene d'exposition ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir California,

    A mon avis, non.
    La scène d'exposition a pour fonction de présenter intrigue et personnages.
    Il est aussi aisé de réaliser le projet à une voix qu'à plusieurs.
  • marfourmarfour Membre
    " Vous etes le metteur en scéne du monologue de Sosie et vous adressez vos choix à un comédien. Vous insisterez sur le registre et la chute ". Voila je suis éleve de 1ere ES . le probléme ce que je ne sais pas comment commencer ni même comment on établi une mise en scéne :-s . Donc si quelqu'un pouvait m'éclairer sur ce sujet ... :p Merci.
  • l2el2e Membre
    Bonjour,

    J'ai un devoirs à faire sur ce passage où faut que j'étudie le procédé comique employé mais je sais pas lequel des procédés est employé . Pourriez-vous m'aider svp .
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Il faut lire les messages précédents.
  • Bonjour , voila je dois réecrire le monologue de Sosir dans Amphytrion qui se trouve dans l'acte scène 1 , au mode pathétique. Je dois conserver la situation et le caractère de fafaron. Quelqu'un pourrait-il m'aider, je n'ai vraiment pas d'idée.


    Voice le texte :
    Qui va là ? Heu ? Ma peur, à chaque pas, s'accroit.
    Messieurs, ami de tout le monde
    Ah ! quelle audace sans seconde
    De marcher à l'heure qu'il est !
    Que mon maitre, couvert de gloire,
    Me joue ici d'un vilain tour !
    Quoi ? si pour son prochain il avait quelque amour,
    M'aurait-il fait partir par une nuit si noir ?
    Et pour me renvoyer annoncer son retour
    Et le détail de sa victoire,
    Ne pourait-il pas bien attendre qu'il fut jour ?
    Sosie, à quelle servitude
    Tes jours sont-ils assujettis !
    Notre sort est beaucoup plus rude
    Chez les grands que chez les petits.
    Ils veulent que pour eux tout soit, dans la nature,
    Obligé de s'immoler
    Jour et nui, grele, vent, péril, chaleur, froidure,
    Dès qu'ils partent, il faut voler.
    Vingt ans d'assidu service
    N'en obtiennent rien pour nous ;
    Le moindre petit caprice
    Nous attire leur courroux.
    Cependant notre ame insensée
    S'acharne au vain honneur de demeure près d'eux,
    Et s'y veut contenter de la fausse pensée
    Qu'ont tous les autres gens que nous sommes heurex.
    Vers la retraite en vain la raison nous appelle ;
    En vain notre dépit quelquefois y consent ;
    Leur vue a sur notre zèle
    Un ascendant trop puissant,
    Et la moindre faveur d'un coup d'oeil caressant
    Nous rengage de plus belle.
    Mais enfin, dans l'obuscurité,
    Je vois notre maison, et ma frayeur s'évade.
    Il me faudrait, pour l'ambassade,
    Quelques discours prémédité,
    Je dois aux yeux d’Alcmène un portrait militaire
    Du grand combat qui met nos ennemis à bas.
    Mais comment diantre le faire,
    Si je ne m’y trouvai pas ?
    N’importe, parlons-en et d’estoc et de taille,
    Comme oculaire témoin :
    Combien de gens font-ils des récits de bataille
    Dont ils se sont tenus loin ?
    Pour jouer mon rôle sans peine,
    Je le veux un peu repasser.
    Voici la chambre où j’entre en courrier que l’on mène,
    Et cette lanterne est Alcmène,
    À qui je me dois adresser.
    (Il pose sa lanterne à terre, et lui adresse son compliment.)
    « Madame, Amphitryon, mon maître, et votre époux.
    (Bon ! beau début ! ) l’esprit toujours plein de vos charmes,
    M’a voulu choisir entre tous,
    Pour vous donner avis du succès de ses armes,
    Et du désir qu’il a de se voir près de vous.
    — Ha ! Vraiment, mon pauvre Sosie,
    À te revoir j’ai de la joie au cœur.
    — Madame, ce m’est trop d’honneur,
    Et mon destin doit faire envie. »
    (Bien répondu ! ) « Comment se porte Amphitryon ?
    — Madame, en homme de courage,
    Dans les occasions où la gloire l’engage. »
    (Fort bien ! belle conception ! )
    « Quand viendra-t-il, par son retour charmant,
    Rendre mon âme satisfaite ?
    — Le plus tôt qu’il pourra, Madame, assurément,
    Mais bien plus tard que son cœur ne souhaite. »
    (Ah !) « Mais quel est l’état où la guerre l’a mis ?
    Que dit-il ? que fait-il ? Contente un peu mon âme.
    — Il dit moins qu’il ne fait, Madame,
    Et fait trembler les ennemis. »
    (Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? )
    « Que font les révoltés ? dis-moi, quel est leur sort ?
    — Ils n’ont pu résister, Madame, à notre effort :
    Nous les avons taillés en pièces,
    Mis Ptérélas leur chef à mort,
    Pris Télèbe d’assaut, et déjà dans le port
    Tout retentit de nos prouesses.
    « Ah ! quel succés ! o Dieux ! Qui l'aut pu jamais croire ? Raconte-moi, Sosie, un tel évènement.»
    - Je le veux bien, Madame ; et, sans m'enfler de gloire,
    Du détail de cette victoire
    Je puis parler très savamment
    Figurez-vous donc que Télèbe,
    Madame, est de coté :
    (Il marque les lieux sur sa main, ou à terre)
    C'est une ville, en vérité,
    Aussi grande quasi que Th_be,
    La rivière est comme là.
    Ici nos gens se campèrent ;
    Et l'espace que voila,
    Nos ennemis l'occupèrent :
    Sur un haut, vers cet endroit,
    Etait leur infanterie ;
    Et plus bas, du cotè droit,
    Etait la cavalerie.
    Après avoir aux Dieux adressè les prières,
    tous les ordre donnée, on donne le signal.
    Les ennemis, pensant nous tailler des croupières,
    Firent trois pelotons de leurs gens à cheval ;
    Mais leur chaleur par nous fut bientot réprimée,
    Et vous allez voir comme quoi.
    Voila notre avant-garde à bien faire animée ;
    Là, les archers de Créon, notre roi ;
    Et voici le corps d'armèe,
    (On fait un peu de bruit)
    Quoi d'abord... Attendez : le corps d'armée a peur.
    J'entends quelque bruit, ce me semble.
  • Bonjour à tous, c'est mon premier message sur le forum ;)

    Actuellement élève de 2 nd générale, j'ai récemment fait mon premier devoir "type bac" de 4 heures... L'objet d'étude portait sur le théâtre que nous avions déjà étudié en classe donc pas de problèmes à ce niveau. La question de corpus était: Quelle place et quelles fonctions ont les didascalies dans ces différentes scènes ? Je ne m'inquiète pas trop à ce niveau là. Le problème vient surtout du commentaire, comme vous vous en doutez. Il portait sur Amphitryon (1668) de Molière, un texte en vers. Le voici :

    "Je dois aux yeux d'Alcmène un portrait militaire
    Du grand combat qui met nos ennemis à bas.
    Mais comment diantre le faire,
    Si je ne m'y trouvai pas?
    N'importe, parlons-en et d'estoc et de taille,
    Comme oculaire témoin:
    Combien de gens font-ils des récits de bataille
    Dont ils se sont tenus loin?
    Pour jouer mon rôle sans peine,
    Je le veux un peu repasser.
    Voici la chambre où j'entre en courrier que l'on mène,
    Et cette lanterne est Alcmène,
    À qui je me dois adresser.
    (Il pose sa lanterne à terre, et lui adresse son compliment.)
    "Madame, Amphitryon, mon maître, et votre époux.
    (Bon! beau début!) l'esprit toujours plein de vos charmes,
    M'a voulu choisir entre tous,
    Pour vous donner avis du succès de ses armes,
    Et du désir qu'il a de se voir près de vous."
    "Ha! Vraiment, mon pauvre Sosie,
    À te revoir j'ai de la joie au cœur."
    "Madame, ce m'est trop d'honneur,
    Et mon destin doit faire envie."
    (Bien répondu!) "Comment se porte Amphitryon?"
    "Madame, en homme de courage,
    Dans les occasions où la gloire l'engage."
    (Fort bien! belle conception!)
    "Quand viendra-t-il, par son retour charmant,
    Rendre mon âme satisfaite?"
    "Le plus tôt qu'il pourra, Madame, assurément,
    Mais bien plus tard que son cœur ne souhaite."
    (Ah!) "Mais quel est l'état où la guerre l'a mis?
    Que dit-il? que fait-il? Contente un peu mon âme."
    "Il dit moins qu'il ne fait, Madame,
    Et fait trembler les ennemis."
    (Peste! où prend mon esprit toutes ces gentillesses?)"

    Acte I, scène 1, vers 38 à 72

    C'est Amphitryon un général thébain victorieux qui fait annoncer son succès et son retour à son épouse Alcmène, par son esclave Sosie. Le texte est ici un monologue de l'esclave.
    J'ai utilisé la problématique suivante: Comment Sosie présentera il son maître à Alcmène ?

    I) L'éloge d'Amphitryon
    a) Le registre épidictique
    b) L'invention de la vérité

    II) Le travail de mise en scène
    a) L'interprétation d'Alcmène par Sosie
    b) L'autocritique

    Mais la grosse erreur c'est que durant tout mon devoir, j'ai utilisé Sosi au lieu de SosiE. Que pensez vous de mon plan ? Croyez vous que mon erreure récurrente me pénalisera beaucoup ?
  • Bonjour tout le monde !! j'ai un commentaire à faire sur l'acte I scene 1 d'amphitryon. J'ai tout fait sauf l'ouverture ! Ma prof veut qu'on ouvre sur un exemple tiré de l'oeuvre. Je ne trouve absolument pas d'autre scène pouvant se rapprocher stylistiquement parlant de celle a commenter..pouvez-vous m'aider ?!
    smile
  • Bonjour Jai un commentaire à faire sur la scène 1 de l'acte 1. En Clair il est porté sur le monologue de Sosie lorsque Sosie doit annoncer le succès de Amphitryon époux d'Alcmène.

    Voici le texte qui m'intéresse :
    Je dois aux yeux d’Alcmène un portrait militaire
    Du grand combat qui met nos ennemis à bas.
    Mais comment diantre le faire,
    Si je ne m’y trouvai pas ?
    N’importe, parlons-en et d’estoc et de taille,
    Comme oculaire témoin :
    Combien de gens font-ils des récits de bataille
    Dont ils se sont tenus loin ?
    Pour jouer mon rôle sans peine,
    Je le veux un peu repasser.
    Voici la chambre où j’entre en courrier que l’on mène,
    Et cette lanterne est Alcmène,
    À qui je me dois adresser.
    (Il pose sa lanterne à terre, et lui adresse son compliment.)
    « Madame, Amphitryon, mon maître, et votre époux.
    (Bon ! beau début ! ) l’esprit toujours plein de vos charmes,
    M’a voulu choisir entre tous,
    Pour vous donner avis du succès de ses armes,
    Et du désir qu’il a de se voir près de vous.
    — Ha ! Vraiment, mon pauvre Sosie,
    À te revoir j’ai de la joie au cœur.
    — Madame, ce m’est trop d’honneur,
    Et mon destin doit faire envie. »
    (Bien répondu ! ) « Comment se porte Amphitryon ?
    — Madame, en homme de courage,
    Dans les occasions où la gloire l’engage. »
    (Fort bien ! belle conception ! )
    « Quand viendra-t-il, par son retour charmant,
    Rendre mon âme satisfaite ?
    — Le plus tôt qu’il pourra, Madame, assurément,
    Mais bien plus tard que son cœur ne souhaite. »
    (Ah !) « Mais quel est l’état où la guerre l’a mis ?
    Que dit-il ? que fait-il ? Contente un peu mon âme.
    — Il dit moins qu’il ne fait, Madame,
    Et fait trembler les ennemis. »
    (Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? )

    J'ai déjà mes axes, ma problématique et quelques sous parties à redéfinir mais je coince un peut ^^

    I. les caractéristiques du monologue.
    a ) Un monologue à 2 voix.
    b) Alcmène, un personnage intérpréter par
    Sosie.
    c) Une critique à travers le monologue.

    II. Un monologue comique
    1. Le comique de scène.
    ( et il me manque les sous parties.)

    En problématique j'ai choisit de partir sur : Nous nous demandons alors comment Molière construit ce monologue. ( pas encore sur).

    Merci pour les personnes qui vont m'aider!
  • ce qui à été dit m'aide pas vraiment. Je l'ai lu mais je veux faire en fonction de ce que j'ai trouvé.
  • Tu peux travailler dans deux directions :
    - comment ce monologue informe le spectateur dans cette scène d'exposition
    - du théâtre dans le théâtre : la mise en scène
  • donc ce que j'ai fait est faux...
  • Peut-être conviendrait-il de formuler une problématique.

    Simple suggestion .
    Une scène d'exposition avec un monologue à une ou à deux voix ?
  • oui daccord mais en sous parties pour mon grand deux je pourrais mettre quoi?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.