Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Savez vous quel est l'impact de rendre une copie blanche le jour des écrits de l'ENS : si l'on tombe sur un sujet qui est vraiment improbable. rendre copie blanche dans une seule manière peut-il gâcher tout les points obtenus à côté?


Merci beaucoup.

Réponses

  • dinozordinozor Membre
    1 avril modifié

    Une copie blanche se traduit par un zéro, qui n'est pas éliminatoire. Si je puis être franc, c'est stupide (à moins d'un cas de force majeure, comme une crise de panique, mais comme cela ne se prévoit pas, il n'y a pas lieu d'en parler) car on peut toujours bricoler quelque chose. A titre d'exemple, j'ai passé l'épreuve de géographie l'an dernier en ne l'ayant préparé que quelques heures durant l'année (j'étais en khâgne Ulm), et ai réussi à obtenir 5 avec une introduction absolument à côté de la plaque, et une première partie rachitique et sans contenu. Je pensais sincèrement avoir 2 ou 3, c'est pour dire à quel point c'était médiocre. 5 points sur une épreuve, cela fait gagner un nombre considérable de places, que l'on vise l'ENS (on peut intégrer avec un 5, surtout à Lyon en raison des coefficients) ou autre chose. Si l'on souhaite une sous-a, par exemple, une copie blanche est le meilleur moyen d'y renoncer, puisqu'a priori on n'est pas en mesure de le compenser. En revanche, un 7, un 8 ou un 9, ça se compense.


    A moins que tu sois dans un cas analogue au mien (passer les deux concours, et ne pas réussir, quoiqu'on en ait et en dépit du confinement, à s'intéresser à la géographie), tu as étudié les différents programmes pendant plusieurs mois, et tu es nécessairement en mesure d'avoir la moyenne, pour ce qui est des connaissances. A titre indicatif, depuis la BEL, la moyenne est à peu près systématiquement à 10 : les sujets doivent donc permettre à tous les candidats "d'avoir quelque chose à dire". Dit autrement, si c'est dur pour toi, c'est dur pour l'immense majorité des candidats.

  • ArtzArtz Membre

    En réalité, on peut (ou du moins, on pouvait) obtenir la sous-a avec un 0...

    Demeure que je suis tout à fait d'accord avec dinozor sur le fond : un concours, ça suppose de se battre pour chaque demi-point. Donc oui, même 0,5 vaut mieux que 0. Et je pense aussi que, a priori, si tu as travaillé au cours de l'année, tu peux faire beaucoup plus de points que cela.

  • dinozordinozor Membre

    C'est vrai, bien sûr, pour la sous-a avec un 0, mais je voulais dire par là qu'un étudiant sous-a avec un 0 a le niveau d'un admissible ; un élève de "niveau sous-a" (ce qui n'a pas grand sens, dans la mesure où pour Ulm elle va de 12,25 à 14,5, mais enfin) ne sera pas sous-a avec un 0.

  • ArtzArtz Membre

    Tu as raison, c'est un détail. Il se trouve seulement qu'il y a eu une année où j'ai été sous-a aux deux écoles, dont à Lyon avec 0 en géographie. Hasard des coefficients, etc. Mais à part pour l'anecdote qui n'a un intérêt que très très relatif, je suis tout à fait d'accord avec le reste de ton propos.

  • LaoshiLaoshi Membre

    De toute façon, quel est l’interêt d’être sous-admissible ? Est-ce que cela donne des équivalences supplémentaires pour entrer en licence ?

  • dinozordinozor Membre

    Cela montre qu'on n'a pas été tout à fait démuni face aux épreuves, et garantit un niveau minimal, exigible pour certaines licences sélectives. D'autre part, la sous-a permet d'être déclaré admissible à certaines écoles de la BEL. Enfin, cela doit permettre de cuber dans une meilleure khâgne. C'est un objectif pour beaucoup d'élèves.

  • LaoshiLaoshi Membre

    Ah ! Je l’ignorais. À mon époque...lointaine...le seul intérêt était d’être admissible et d’avoir ainsi l’opportunité de passer les épreuves orales. Mais j’ai oublié un instant que j’étais un dinosaure. 😂

  • ArthurArthur Membre

    On peut aussi être admissible ou admis avec un ou deux zéros, mais c'est sans doute de plus en plus difficile avec le relèvement des moyennes. Et par définition on ne le sait qu'a posteriori, ce n'est donc pas une stratégie recommandable !

  • LaoshiLaoshi Membre

    Il n’est de toute façon jamais recommandé de rendre une copie blanche. Admis avec un ou deux zéros ? Il doit falloir avoir 20 partout ailleurs. 😂

  • ArthurArthur Membre

    J'avais calculé que j'aurais pu être admis avec 0 en histoire à l'écrit et à l'oral (j'avais eu 14 et 10, je crois), mais j'étais dans le haut du classement et j'aurais été à la limite de la non-admission dans ce cas. Et aujourd'hui, avec les moyennes de plus en plus élevées, ce serait encore plus difficile. Quant à être admis ou même admissible avec deux zéros à l'écrit, c'est sans doute une mission presque impossible en effet !

    Même si je n'aimais pas spécialement l'histoire contemporaine en sortant de classes préparatoires, et que ce petit calcul m'avait enragé sur le moment, je suis reconnaissant du temps passé à étudier ces sujets après une douzaine d'années de recul. :)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.