Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à tous,

J’ai, en moi, certains doutes vis à vis d’une entrée en Fac de Lettres modernes.

Je suis en Terminale STMG, les vœux Parcoursup arrivent bientôt, et, mon choix premier est entrer en Fac de Lettres, qui est un rêve pour moi.

Pour ma situation actuelle je sors d’un premier trimestre à 15.02 et je suis à 16.70 actuellement, l’année passée j’ai fini mon année avec une moyenne de 14 à l’année.

J’ai déjà certains regrets au vu de mon parcours car j’aurai du, en fin de 3e aller en général avec les options L ( HLP...)

M’enfin, ça ne m’empêche pas d’entrer en Fac de Lettres.

Viennent maintenant mes doutes, j’ai en effet certains points qui me rendent optimistes ( que je vais citer après ), mais mes doutes sont prédominants.

J’ai beaucoup parlé avec des profs, élèves de HLP, parcouru les forums et j’ai vraiment peur que, étant « formé » à une méthode de travail assez différente de la Fac, je me perds.

Pour l’autonomie ce n’est pas un problème, mais pour tout ce qui peut être comme les dissertations, les commentaires ect.. j’en ai bien fais trop peu pour savoir réellement ( je pense ), malgré les assez bonnes notes que j’ai eu, si je suis au niveau attendu et que je me noie.

J’ai peur aussi d’avoir du retard dans les méthodes, savoir faire de belles analyses de textes, savoir comment aborder un texte...

Je suis aussi un peu optimiste car, j’ai vraiment une passion forte pour la littérature et qu’importe le style !! Théatre, Poésie, Romans...

Je m’intéresse à tout, que ce soit déjà, lire, connaître les contextes à chaque fois, les vies des auteurs.. je m’intéresse aussi sans lire toutes les œuvres d’un auteur ses œuvres majeures ect,

je m’intéresse aussi à la philosophie, sans forcément la lire directement ( comme par exemple lire un ouvrage de Kante ) mais plutôt privilégier la vulgarisation, certaines vidéos YouTube assez complète ect...

En bref, la littérature est une vraie passion qui m’accompagne tous les jours!

La Fac de lettres est donc je pense, la suite logique dans mes études car, devons-nous pas privilégier ce qu’on aime ?

De plus, je voudrai aussi, devenir professeur de français et pouvoir retranscrire cette passion de la littérature.

Pour conclure ( petite dissertation ;) ), je suis assez mitigé, de plus j’ai peur qu’un échec en Fac me dégoûte un peu de cette passion...

Merci d’avoir lu, j’espère que vous répondrez !!

Réponses

  • ArthurrrArthurrr Membre

    Bonjour,

    Que nous ayons des facilités ou non, il est normal d'avoir des inquiétudes concernant nos aptitudes, notre avenir.

    Je suis en licence 2 de Lettres Modernes mineure LGC. Durant mon parcours j'ai compris une chose: certes l'expérience en matière de commentaires/dissertations est importante, mais pas essentielle. En effet, les méthodologies au lycée et en licence sont non seulement assez différentes, mais peuvent même diverger d'un professeur à l'autre au sein d'une même université ! Je considère donc que les clés de la réussite sont l'élasticité et SURTOUT, l'organisation. Je vous encourage également à ne pas avoir peur de vos futurs échecs: ils seront inévitables, mais vous permettront de progresser. Comme le disais si bien Lao-Tseu “L'échec est le fondement de la réussite.” Sans le savoir, vous avez une chance inouïe: vous connaissez l'objet de votre passion. Je dis bien une chance, car certains ne l'ont pas, d'autres, comme dans mon cas, en ont trop. Qu'attendez-vous donc pour la réaliser ?

    Néanmoins, si vous souhaitez vous forger une idée du niveau attendu en licence, je suis en mesure de vous envoyer un ou plusieurs sujets et corrigés de commentaire/dissertation.

    En espérant vous avoir aidé,

    Arthurrr.

  • WeremiiWeremii Membre

    @Arthurrr bonjour et merci pour votre réponse !

    C’est vrai que je n’y ai toujours pas mis un seul pied et je ne connais pas d’avance mes profs et leurs méthodes alors je ne sais sur quoi tomber et il faudra que dans n’importe quel cas travailler et s’organiser.

    L’echec est inévitable c’est vrai, comme partout aussi, et ça me permettra de savoir si mon travail et mon organisation sont au point au début ect

    C’est vrai que c’est une chance et que n’importe qui ou du moins un grand nombre y aurait plonger, alors pourquoi pas tenter, que je reste pas quelques années après à regretter de n’avoir pas tenter.

    Ça serait vraiment sympa ! Merci de vouloir m’aider comme ça ! Si vous voulez vous pouvez envoyer, je suis preneur, sans vouloir être trop intrusif.

    Bonne journée et bonne année scolaire !

  • AscagneAscagne Membre

    Bonjour,


    En règle générale les attentes des enseignants-chercheurs en lettres se ressemblent en ce qui concerne les exercices canoniques (dissertation, explication de texte, commentaire composé) même si des divergences peuvent exister en ce qui concerne la manière d'évaluer. Il s'agit en effet d'exercices très codifiés.


    Je ne veux pas briser l'enthousiasme mais je trouve qu'il est utile et même nécessaire de rappeler certains points. La licence de lettres ne ressemble pas à une redite de ce que les élèves faisaient au lycée ou pour le bac de français, dont les exigences sont basses. Bien sûr, il y a des élèves de bon niveau et très sérieux en filière technologique, qui ont pu obtenir de bons ou de très bons résultats en français en première, mais il faut garder cette question des exigences et de la méthodologie à l'esprit : les attentes sont moindres au bac technologique en français qu'au bac général.


    Un nombre important d'élèves venant de la filière générale sont désarçonnés face aux attentes de la licence à leur arrivée à l'université, et après, parce que le fossé s'est creusé entre les attentes du bac et celles de la fac. Un élève sérieux venant de la filière technologique peut être un peu plus désarçonné. Mais si vous avez de la motivation, du goût pour les matières et si vous obtenez, concernant votre orientation, des avis favorables d'enseignants qui vous connaissent, rien n'est impossible.


    Reste à indiquer qu'il faut laisser de côté une vision romantique quelque peu fantasmée de la filière de lettres - c'est aussi vrai pour les autres arts - où il suffirait d'être imaginatif et sensible. En réalité, il faut joindre à ces deux éléments la rigueur que l'on attend dans les autres filières, pour réussir en lettres.


    Si vous pouvez vous rapprocher d'un enseignant que vous avez eu en français pour avoir son avis, ce serait sans doute utile. Bon courage pour votre projet.


    Professeur agrégé de lettres classiques et ATER

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.