Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour je dois rédiger l'intro d'une dissertation, mais je ne sais pas comment procéder.

Voici le sujet : Les faits sont-ils le seul critère de connaissance ?

Je sais que je dois définir les termes du sujet, puis réussir a dégager la question et après le plan.

Merci d'avance pour votre aide (PS je n'ai jamais fait de dissertation)

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonjour,

    Regarde cette fiche du site en l'adaptant à ton sujet de philo.

    Pour l'accroche, je te propose de partir de l'idée que le terme connaissance a un sens différent en philosophie de celui du langage courant. Pour ce faire inspire-toi de cette partie d'article de Wikipedia

    En philosophie, on étudie avant tout la connaissance au sens de l'état de celui qui connaît ou sait quelque chose. On appelle aussi connaissances les choses connues elles-mêmes, mais cette seconde notion n'est pas celle qui intéresse les philosophes. De même, on appelle aussi connaissances, par extension, les choses qui sont tenues pour des connaissances par un individu ou une société donnée; mais là aussi, les philosophes ne s'intéressent pas à cette notion, sauf dans les débats concernant certaines formes de relativisme. [...]

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Connaissance#En_philosophie

  • Merci beaucoup, mais comment construire mon plan, trouver le problème

    Voila mes idées pour le moment :

    Les faits sont-ils le seul critère de connaissance ?

    Autre formulation du sujet : Les faits donnent-ils raison ?

    Les faits : ce qui est fait, fabriqué (par exemple le fait scientifique c'est ce que la science fait en se faisant), l'objet qui est jeté devant, ce qui est arrivé. Mais aussi ce qui est du domaine du réel comme dans l'expression s'incliner devant les faits.

    Donner : apporter, fournir

    Raison : (par opposition à tort). Apporter la preuve qu'un raisonnement est en accord avec les faits.

    .

  • Quelques idées en vrac (j'ai bien conscience que ça ne t'aidera pas pour ton plan) :

    Pour Locke et Hume (empirisme), toute notre connaissance provient de l'expérience, c'est-à-dire des données de la sensation.

    Kant critique cet empirisme : en gros, la connaissance est conçue comme une construction élaborée par l'intelligence à partir de matériaux sensibles. => problème des limites de notre connaissance : si elle a besoin de la "matière" fournie par l'expérience, est-il possible de connaître des objets situés au-delà de l'expérience, comme les "objets métaphysiques" (Dieu, l'âme, la liberté) ?

    Pour Platon, connaître consiste à dépasser les apparences (mythe de la caverne) pour saisir les essences absolues et immuables des choses.

    Peut-être faut-il renoncer à la connaissance absolue (cf. développement des sciences de la nature) et se limiter à celle des relations entre les phénomènes (cf. positivisme).

    _ _ _

    Quant au fait (notamment scientifique), il n'est pas indépendant de son interprétation (ni de l'observation d'ailleurs) => une construction à la fois théorique et matérielle (instruments) => inintelligible si l'on ne sait pas l'interpréter théoriquement ni lire les instruments qui ont permis de le produire.

    Même en ce qui concerne le fait historique, certains ont insisté sur leur caractère construit : la signification, l’importance et la mise en valeur sont inséparable de l’interprétation de l'historien.

    Sources : La Philosophie de A à Z, un guide complet que je recommande chaudement aux jeunes philosophes (Hatier) => https://www.editions-hatier.fr/livre/la-philosophie-de-z-9782218947353

    Une citation que j'aime bien : "Les faits sont têtus." (Mark Twain)

    _ _ _

    Attention : si tu formules le sujet ainsi "Les faits donnent-ils raison ?", tu risques de t'en éloigner. Il faut axer ta réflexion sur la connaissance.

    Une ide de plan (simpliste) quand même :

    I. Apparemment oui...

    II. Toutefois...

    III. Ainsi...

    Bon courage !

  • Merci beaucoup, mais en effet cela ne m'aide pas, je dois juste rédiger l'introduction de la dissertation mais je ne sais pas commencer. j'ai d'abord défini les termes de la question posé, comme ceci :

    Les faits : ce qui est fait, fabriqué (par exemple le fait scientifique c'est ce que la science fait en se faisant), l'objet qui est jeté devant, ce qui est arrivé. Mais aussi ce qui est du domaine du réel comme dans l'expression s'incliner devant les faits.

    Donner : apporter, fournir

    Raison : (par opposition à tort). Apporter la preuve qu'un raisonnement est en accord avec les faits.

    Connaissance : En philosophie, on étudie avant tout la connaissance au sens de l'état de celui qui connaît ou sait quelque chose. On appelle aussi connaissances les choses connues elles-mêmes, mais cette seconde notion n'est pas celle qui intéresse les philosophes. De même, on appelle aussi connaissances, par extension, les choses qui sont tenues pour des connaissances par un individu ou une société donnée ; mais là aussi, les philosophes ne s'intéressent pas à cette notion, sauf dans les débats concernant certaines formes de relativisme.


    Mais après je ne sais pas comment formuler ma question et mon plan.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Une introduction, c'est d'abord une amorce qui amène le sujet :

    L'homme a besoin de savoir et de savoir-faire pour agir sur son environnement, améliorer son existence et comprendre sa place dans le monde.

    Citation du sujet :

    Ce désir de connaissance a-t-il pour seul critère les faits ?

    problématique :

    Tu reformules selon ce que tu as compris, par exemple Est-ce à dire que ce que nous savons est uniquement le fruit de nos expériences ? Tu peux glisser ici la définition sommaire des termes "connaissance" et "faits" selon leur acception philosophique.

    Tu annonces alors le plan (bien entendu tu auras au préalable défini un plan détaillé) :

    Si l'expérience est bien la source principale... cependant elle n'est pas l'origine exclusive (intervention de la raison)... ainsi notre connaissance paraît-elle limitée.

    Voilà un schéma d'introduction que tu sauras t'approprier.

  • décembre 2020 modifié

    Bonjour, merci infiniment pour votre aide ! Je vais essayer de formuler mon introduction grâce a vos idées en me les réappropriant.

  • L'homme a besoin de savoir et de savoir-faire pour agir sur son environnement, améliorer son existence et comprendre sa place dans le monde.


    Ca me paraît bien pour amener le problème de fond, parce que si l'homme désire la connaissance afin de pouvoir agir sur le monde, on comprend qu'il s'attache plus aux faits. Il sera plus efficace de s'appuyer sur eux que sur des rêves, des désirs ou des chimères (intellectualistes, ou spiritualistes, par exemple).

    Dans la suite, je ne crois pas qu'on puisse éviter de thématiser l'opposition entre vérité de fait et vérité de raison.

  • JocrisseJocrisse Membre
    décembre 2020 modifié

    Les philosophes ne s'intéressent pas à grand chose, à en croire Wiki . Suggérer que les connaissances positives (donc les faits) ne les intéressent pas est rapide et daté. Descartes comme Kant (pour citer des philosophes qui se sont interrogé sur la connaissance comme pouvoir de connaître) étaient des scientifiques, comme Aristote, et tenaient particulièrement à avoir des connaissances précises et exactes.

  • Bonjour, mon professeur a déjà rédigé la première partie de ce sujet de dissertation et nous devons rédiger une des deux dernières parties, pourriez-vous m'aider svp ? Merci d'avance. (Ps je n'ai jamais rédigé une partie d'une dissertation et je ne suis vraiment pas doué en philosophie).


    Voici le plan donné par notre professeur :

    Première partie : sans faits pas de connaissance. (déjà rédigé par le professeur)

    Deuxième partie : les faits sont insuffisants, il faut une raison qui pose les critères de détermination de toute connaissance.

    Troisième partie : nous ne savons pas vraiment ce qu’est un fait, nous ne pouvons pas être certains non plus des critères positifs que nous posons : le questionnement, le doute, la problématisation de ce que nous croyons connaître sont des critères négatifs essentiels au processus infini de la connaissance.

    Je dois m'appuyer sur des auteurs tel que Karl Hempel (sur la découverte des causes de la fièvre puerpérale), Pascal (sur la découverte de la pression atmosphérique), Einstein (l'évolution des idées en physique), Popper (conjectures et réfutations : la croissance du savoir scientifique), Putnam (raison, vérité et histoire), Kant (critique de la raison pure, seconde préface), Chabris et Simons (le gorille invisible) et Descartes

    Entre la deuxième et la troisième partie laquelle devrais-je choisir ? pourriez-vous m'aider pour la rédaction de l'une d'entre elle.

    Je suis totalement perdu et ne sais pas comment faire.

  • JocrisseJocrisse Membre
    21 janv. modifié

    A l'évidence, la deuxième partie est plus facile. Pour une raison simple : elle ne doit tenir compte que de la première partie, alors que la troisième se fonde sur la première et sur la deuxième partie, donc deux fois plus de boulot. Ceci parce qu'une dissertation doit avoir un ordre. Un ordre, nous dit Descartes, "consiste en cela seulement que les choses qui sont présentées les premières doivent être connues sans l'aide des suivantes, et que les suivantes doivent après être disposées de telle façon qu'elles soient démontrées par les seules choses qui les précèdent".

    Pour le faire, il faut vous appuyer sur la partie déjà rédigée par le professeur, qui doit donner, j'imagine, quelques définitions sur ce qu'est un fait, ainsi qu'une connaissance. il faut partir de là pour montrer pourquoi un fait ne peut à lui seul être suffisant pour être la connaissance (toute la connaissance). Qu'est-ce qui manque à un fait pour pouvoir être, par lui seul, une connaissance ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.