Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à tous et à toutes,

Je suis tombée par hasard sur ce site en faisant des recherches sur les études littéraires et j'ai vu que beaucoup demandaient des conseils . Je me suis dit pourquoi pas me lancer parce que je suis un peu perdue en ce moment.

Tout d'abord , je m'appelle Caroline (passons les détails). Je suis en première générale avec les spécialités HGGSP , LHP ET SES avec l'option théâtre. Plus tard, j'aimerais beaucoup devenir enseignante de lettres et de théâtre mais je ne sais pas quelles études sont les plus bénéfiques pour pouvoir y accéder.

Je songe à faire une prépa littéraire ou une faculté de lettres . D'un côté , je me dis que la prépa littéraire nous forme d'une manière plus "stricte" et donc les connaissances sont plus "pointues" "solides". Et d'un autre côté je me dis que si je fais une prépa , je vais devoir bosser énormément par rapport à la faculté. Si je fais une faculté, pensez-vous que c'est aussi bien pour devenir prof ? Quelles sont les différences entre ces deux études ?

J'aimerais être prof de lettres et à côté enseigner le théâtre avec les élèves. Il me semble qu'il faut faire un double-cursus ? Avez-vous par hasard plus d'informations concernant ce "double-métier" ? Parce qu'en-soi, je pense que c'est complémentaire avec le français donc il n'y a pas forcément besoin de passer un diplôme ? C'est ma 4 ème année de théâtre , sachant que je n'ai pas pris en spécialité mais bien en option, pensez-vous que cela reste contraignant pour la suite ?

Par ailleurs, si je prends en compte mes notes et mon parcours scolaire pour les études en prépa.. je suis un peu désemparée . Cette année , j'ai une grande flemme pour travailler alors que c'est l'année du bac de français. En seconde , je tournais dans les 15/16 de moyenne mais cette année, c'est un peu la débandade dans le sens où j'ai perdu 2/3 points. Je ne peux pas mettre en cause mes profs parce que c'est bien moi qui ne travaille plus . Pensez-vous que si je tourne maintenant dans les 13/14 de moyenne et maintiens ça , il y a des chances que les prépas m'acceptent ?

Excusez-moi pour ce long message , je vous remercie d'avance d'avoir pris le temps de lire. (je sais qu'il est bête de poser ces questions alors que j'ai des profs de lettres dans ma famille et que je pourrais très bien leur demander mais bon...)

Belle journée à vous :)

Réponses

  • AmmyAmmy Membre
    novembre 2020 modifié

    Bonjour, prépa ou fac, là c'est vraiment un choix personnel par rapport à ton niveau, ton caractère etc. Oui des prépas t'accepteront avec 13 de moyenne mais il faudra de bonnes appréciations et sélectionner des prépas de proximité. certaines offrent une possibilité de continuer une pratique artistique.

    Pour enseigner le théâtre il faut juste une certification spécifique en plus du diplôme pour enseigner. Je ne sais plus comment on l'obtient. Il faut justifier d'une pratique théâtrale personnelle et sans doute rencontrer l'inspectrice. Une collègue certifiée en lettres dans mon établissement l'a obtenue et fait l'atelier théâtre et la nouvelle option théâtre pour le bac.

    Ce n'est pas grave si tu n'as pas pris l'option théâtre du moment que tu as bien une pratique en dehors ou dans le lycée. En cas de désistement tu peux peut-être la prendre en terminale (dans mon lycée certains ont pu le faire)

  • Car0lineCar0line Membre
    novembre 2020 modifié

    Merci beaucoup

  • Bonsoir,

    Merci pour votre réponse , j'ai vu que vous prenez le temps de répondre à beaucoup de personnes , c'est super gentil de votre part .

    Je suis bien en option théâtre au lycée donc 2 heures mais pas en spécialité (4h) et les cours sont par csq moins théoriques ..

    Bonne continuation , merci encore !

  • AmmyAmmy Membre
    novembre 2020 modifié

    Ton projet est cohérent, tu as de la chance d'avoir un objectif conforme à tes passions ! Beaucoup de lycéens sont perdus face à leur orientation. Bonne continuation

  • AscagneAscagne Membre
    novembre 2020 modifié

    Bonjour Caroline. Tu peux aller directement à la flèche -> pour la réponse concernant directement ton cas. ;)

    Attention à quelques préjugés.

    Les connaissances ne sont pas "plus pointues" ou "plus solides" en prépa qu'à l'université. Je rappelle que c'est à l'université que se fait la recherche, pas en prépa - même si évidemment les enseignants de prépa sont pour une grande part des docteurs plus ou moins actifs en matière de recherche (chercheurs associés, bénévolat dans les sociétés savantes, etc.).

    La différence entre la prépa et l'université, c'est qu'en prépa, il faut engranger les méthodes et les connaissances rapidement et efficacement dans la perspective du concours, tandis qu'à l'université, en licence, il s'agit de performer à des examens qui ne sont pas concurrentiels, dans une visée un peu moins utilitariste, pour ainsi dire.

    En outre, l'éventail des matières diffère entre les deux : c'est l'université qui est plus pointue, parce qu'elle se concentre sur les matières de la filière choisie. Mais les ex-khâgneux qui arrivent à la fac en L3 n'ont généralement pas de problème pour rattraper ce qui n'est pas vu (ou ce qui est vu marginalement) en prépa (l'ancien français, la linguistique, entre autres).

    Concernant le travail, il faut en effet beaucoup travailler en prépa pour tenir le rythme et atteindre le niveau souhaité dans des matières plus diverses qu'à la fac.

    Mais de grâce, laissons de côté le mythe de l'université club Med. L'université ne peut pas vraiment proposer un encadrement à tous les niveaux comme la prépa, notamment pour des questions budgétaires évidentes. C'est-à-dire que les étudiants ne sont pas aussi contraints qu'en prépa, où il y a la perspective du concours à moyen terme, mais à court terme toujours une série de devoirs à rendre là où certains CM de fac ne proposent qu'un examen lointain en fin de semestre.

    Pour le reste, il n'y a pas de différence essentielle, car si l'on veut briller en L1 et en L2 à la fac, en lettres, il faut évidemment beaucoup lire. Du reste, l'étudiant brillant de licence qui s'ennuie a l'occasion d'assister sur le campus à des journées d'études et à des colloques.

    -> Je reviens au reste de ton message, Caroline. N'aie pas d'inquiétude, tant que ton dossier est solide, tu trouveras toujours plusieurs prépas prêtes à t'accueillir. En revanche, si tu veux réussir en prépa, il faut que tu laisses de côté ta "grande flemme" dès maintenant. Garde à l'esprit que ce que tu fais au lycée et que les exigences du bac sont très inférieurs à ce qui est attendu en prépa et à la fac (cela dépend de ton établissement). Il te faut le meilleur dossier possible pour ne pas avoir de regrets plus tard et pour entrer dans une habitude de travail qui sera indispensable pour la suite.

    Allez, du courage ! D'autant plus que ta motivation deviendra sans doute plus forte si tes résultats redeviennent semblables à ce qu'ils étaient l'an dernier. ;)

    Si tu as besoin d'encadrement pour te pousser au travail, si tu veux fortifier ta culture générale rapidement et que tu n'as pas trop peur des conditions en prépa, je te conseille de viser l'hypokhâgne. Ensuite, soit tu obtiendras un concours à l'issue de la khâgne, soit tu iras à l'université en L3 de lettres comme la grande majorité de ceux qui visent plus tard les concours de l'enseignement - et tu pourras mettre à profit ton expérience préalable de préparation du concours de l'ENS (par exemple) plus tard en préparant le CAPES voire l'agrégation.

    Tu peux aussi aller directement à l'université en L1, mais il ne faut pas regretter plus tard de ne pas être allée en prépa. Je précise tout de même que les bons étudiants qui ont un parcours purement universitaire ne réussissent pas moins bien que les autres aux concours. Certaines personnes ont vraiment du mal avec les conditions de la prépa.

    Mais rien n'empêche de briller à l'université et je peux attester en tant qu'attaché à la fac que nous sommes *très* contents d'avoir en L1 et L2 des étudiants particulièrement motivés, et certains étudiants brillants qui mettent à profit la plus grande "liberté" de la licence pour approfondir leurs lectures et s'intéresser à l'actualité de la recherche.

    Bon courage pour ton projet. Sursum corda !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.