orlandoorlando Membre
21 nov. modifié dans Langues anciennes

Bonjour,


Je me pose quelques questions sur la prononciation de certaines lettres en grec ancien. J'apprends la langue avec le manuel Hermaion mais les indications sur les zêta, thêta, phi et khi me laissent songeur, notamment sur le souffle qu'il faut faire sentir :

χ se prononce "khi" ou comme le jota espagnol ? 

θ se prononce "t" avec une aspiration - ou plutôt expiration (exemple : "take" ou "ten" en anglais où il y a une expiration après le "t") ou bien "th" (exemple : "thick" en anglais) ?

φ comme un "f" normal (comme c'est précisé dans le manuel) ?

ζ comme "zd" ou "dz"? Sur internet, il est précisé qu'il n'y aucun consensus sur sa prononciation. 


Connaissance Hellénique m'a envoyé un CD intéressant où des jeunes prononcent certaines textes du manuel, mais ils ont tous des prononciations différentes et certains en changent même en cours de phrase (par exemple, χ sera prononcé "khi" ou comme un jota selon l'humeur…, idem pour θ).

Je ne demande pas de réponse définitive mais disons que dans l'usage scolaire en France, qu'est-ce qui est préféré ?

En vous remerciant,

Orlando.

Réponses

  • ArthurArthur Membre
    21 nov. modifié

    Bonsoir,

    Pour les trois premières consonnes, en grec préhistorique et à l'époque classique, ce sont des occlusives aspirées (comme en anglais en début de mot, donc, [kh], [th], [ph]), Après la période classique (et sans doute dès la période classique dans certains dialectes), ces occlusives deviennent des fricatives, prononcés [x] [θ] et [f], ce qui est le cas jusqu'à aujourd'hui. Ceux qui choisissent la prononciation ancienne sont rarement complètement cohérents, d'où ces hésitations.

    La réalisation phonétique de ζ dans l'Antiquité est plus débattue : lisez les arguments ici. https://en.wikipedia.org/wiki/Zeta#Arguments_for_[zd] ; rapidement après l'époque classique aussi, l'affriquée s'est simplifiée en [z], qui est la prononciation du grec actuel.

    L'usage scolaire prédominant chez les francophones est [k] et [t] (non aspirés) pour χ et θ (confusion avec κ et τ), [f] pour φ et [dz] ou [z] pour ζ. La prononciation proposée par votre manuel n'est pas cohérente car la lénition des trois occlusives aspirées s'est probablement produite à peu près en même temps dans les différents dialectes.

    Cordialement,

  • orlandoorlando Membre

    Merci pour toutes ces précisions.


    Cordialement,

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.