Grammaire française Participe passé

Bonjour,

J'ai trouvé une quarantaine de cahiers d'écolier datés de 1906 à 1910, dont la couverture porte le nom de l'école "École Primaire Supérieure", et le niveau de la classe : 1° Année, 2° Année et 3° Année.

Cette École Primaire Supérieure correspond-elle aux classes des collèges d'aujourd'hui ? Si oui, à quelles classes (6°, 5°, 4° ou 5°, 4°, 3°) ?

Les matières sont nombreuses : Mathématiques, Physique, Chimie, Économie domestique, Économie politique, Agriculture, Écriture, Littérature, Grammaire, Orthographe, Morale, Dessin, ...

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
  • GatienGatien Membre

    Je vous remercie.

    En effet l'article correspond bien aux cahiers.

  • GatienGatien Membre

    J'ai regardé sur le site des Archives Départementales, registre des naissances, la date de venue au monde de l'écolier ; il est né en 1894.

    Les cahiers datés montrent que l'écolier est rentré à l'école primaire à l'automne 1899 pour 5 années. Il est rentré au Cours Complémentaire à l'automne 1905 pour 3 années. Il est rentré à l'École Primaire Supérieure à l'automne 1908 où il est resté 3 années encore.

    J'en conclus que l'École Primaire Supérieure conduisait à un niveau Baccalauréat, mais sans obtention de ce diplôme.Je pensais qu'il s'agissait de l'ancêtre de nos collèges, alors qu'il s'agissait d'une institution correspondant à nos lycées. Au vu des cahiers, l'enseignement me semble plus pratique que l'enseignement général : pas de grec, ni de latin, mais agriculture, chimie insistant sur les engrais et autres amendements du sol, questions bancaires, etc.

    L'écolier a eu 20 ans à l'automne 1914. Sans doute a-t-il été appelé très vite sous les drapeaux. Je n'ai pas trouvé son nom sur le site des Archives Départementales, ni dans le registre des mariages ni dans le registre des décès. Il me faudra vérifier les noms des victimes gravés sur le Monument aux Morts de sa commune pour tirer ça au clair ...

    Bien intéressantes, ces modestes découvertes ...

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    L'EPS conduisait effectivement pour les meilleurs élèves à un niveau Baccalauréat sanctionné par le Brevet supérieur dont tous les anciens disent que c'était un diplôme très respecté.

  • GatienGatien Membre

    J'ai trouvé finalement le destin qui attendait le collégien. Il était interne en 3° année à l'École Primaire Supérieure de son chef-lieu d'arrondissement, lorsqu'au cours d'une sortie à la rivière le dimanche 26 février 1911 il fut emporté dans les remous du torrent. Ses derniers devoirs, impeccablement présentés, furent rédigés le matin-même, avant la promenade de l'après-midi. Les professeurs n'ont pas jugé utile de les corriger.

    Cette brusque disparition explique pourquoi je ne trouvais rien dans les registres des mariages et des décès de sa commune natale.

    Au vu des cahiers, ce collégien était excellent. Ses parents, agriculteurs de montagne, devaient faire de gros sacrifices pour lui payer ses études, afin qu'il trouve une situation capable d'améliorer le quotidien de la famille. On imagine les larmes versées et les sentiments éprouvés ...

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Bien triste histoire !

  • LaoshiLaoshi Membre

    Quelle triste histoire !😥

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur

    Comme c'est triste... Bravo pour ce merveilleux travail d'archives !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.