Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,

Je suis en terminale , et j'aborde la philosophie avec beaucoup d'angoisse. Je n'ai pas un grande qualité rédactionnelle.

Nous avons ce sujet à traiter( voir en titre) , nous devons rédiger l'introduction et détailler le plan ( exemple arguments....)

Je suis face à ma feuille mais rien ne vient. J'ai cette citation que j'ai trouvé mais je ne suis pas sûre de moi.

"La liberté de la conscience est un droit que tous les hommes ont reçu de la nature avec la vie" William Penn

Je viens vers vous car vous m'avez ete d'un grand secours pour mes commentaires composés et cela m'a permise de progresser grâce à vos remarques.

Merci pour toute l'aide que vous pourrez m'apporter

Réponses

  • Voici un début de mon introduction :

    "La liberté de la conscience est un droit que tous les hommes ont reçu de la nature avec la vie" ce que dit Willian Penn dans " Les fruits de la solitude" en 1682. La conscience semble être une capacité naturelle et innée de l'être humain. La liberté signifierait "faire tout ce que l'on veut". La notion de conscience renvoie à l'homme sa faculté de penser et d'agir mais aussi au monde qui l'entoure.

  • capacité naturelle et innée de l'être humain. La liberté signifierait "faire tout ce que l'on veut".


    Si c'est inné, ce n'est pas choisi donc pas libre, et liberté de la conscience ne veut plus rien dire.

    Je ne suis pas sûr que la référence à William Penn soit pertinente. Ce qu'on appelle ordinairement "liberté de conscience", c'est la liberté de penser ce qu'on veut, en particulier en matière de politique, de morale et de religion. Il y a ainsi des pays qui respectent plus ou moins "la liberté de conscience", ce par quoi on veut dire qu'il y a une opposition, qui peut s'exprimer dans une presse autorisée ou dans les assemblées, et que l'on tolère la diversité religieuse, etc

    Au reste, il ne s'agit pas tellement de savoir si la conscience est libre, mais au contraire si pour être libre, le sujet doit être conscient.


    Coup de pouce : essayez de partir du point de vue juridique. (Je ne dis pas y rester, je dis partir de). Dans le cas d'un coupable, la question se pose et on peut atténuer ou aggraver sa punition selon le degré de conscience qu'il avait de l'acte qu'il commettait.

  • antomanu06antomanu06 Membre
    30 sept. modifié

    Merci pour ces conseils.

    J'ai abordé l'aspect des lois.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    30 sept. modifié

    Bonjour,

    La réponse attendue est naturellement oui, il faut connaître les conséquences de ses choix pour les poser librement. L'homme est libre, l'animal est régi par ses instincts. Le premier peut être libre parce qu'il est doué de raison, d'une conscience psychologique et morale.

    La difficulté du sujet réside dans les limites.

    Par exemple être conscient est nécessaire, mais non suffisant pour être libre. Le sujet demande aussi préalablement de définir la liberté humaine qui est toujours relative. Examine les addictions, l'importance de l'éducation, de l'intégration dans un groupe, de l'environnement (circonstances extraordinaires, dilemme), de l'affectivité...

  • antomanu06antomanu06 Membre
    2 oct. modifié

    Merci pour l'aide

    j'attends ma note et je vous dirai

    bonne journée

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.