Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Mon copain est italien et est titulaire d'un diplôme bac+5 en philosophie interculturelle délivré par une université italienne. Il a réalisé un échange simple en Argentine puis un double diplôme dans une bonne université en Espagne (il a dû rédiger une thèse). Suite à ça il a fini sa dernière année par une thèse dans sa spécialité en Italie.

Il souhaite venir en France pour continuer ses études soit en doctorat, soit en se réorientant. Il est passionné par la philosophie et il dispose d'une très grande capacité de travail. Il ne parle pas le français (il a quelques notions) mais parle 3 langues : italien, anglais ( un B2), et espagnol (niveau bilingue).

- quels choix de réorientation peut il faire ? (Domaines)

- Est-il possible de se réorienter en France et de trouver une formation qui lui assure un bel avenir professionnel dans une autre langue qu'en français ?

-Peut il continuer dans une formation dispensée en français malgré un faible niveau dans cette langue ? Va t on juger son niveau de langue pour lui délivrer un diplome? Comment doit il s'y prendre pour être à la hauteur de poursuivre une formation dispensée en Français ?

Je m'inquiète quant à son avenir professionnel car je souhaite qu'il s'installe en France et qu'il puisse s'épanouir dans la discipline qui le concerne. Je crains qu'il ne puisse pas trouver un travail derrière. Je ne veux pas que la langue lui soit un obstacle et lui gâche un brillant avenir professionnel.C'est d'ailleurs pour cela que je souhaite bien me renseigner concernant les possibilités de réorientation. Je ne connais pas la filière des sciences humaines, d'où mes inquiétudes.


Qu'en pensez vous?


Lola

Réponses

  • Salut! Tout d'abord ton copain a rédigé des mémoires – le mot 'thèse' étant réservé au doctorat en France. Je suis moi-même italien et ai réussi à obtenir une agrégation et suis rentré à l'ENS sur concours : cela prouve que la France est un lieu où les italiens peuvent avoir un futur. Cela dit, je connaissais très bien le français que je suis venu ici, ce qui change la donne.


    Je conseille tout d'abord de lui faire suivre des cours intensifs d'apprentissage du français, pour qu'il obtienne au moins un niveau B2 avant Noël – il parle déjà deux langues latines très bien, cela ne devrait pas poser des gros problèmes – tout en travaillant en tant que serveur dans un des nombreux restaurants italiens qui embauchent des travailleurs qui ne connaissent pas le français, cela surtout s'il a la nécessité de toucher un salaire.

    Une fois le français maîtrisé, il pourra songer à poursuivre ses études en doctorat de philosophie – et pourquoi pas, l'agrégation également (ou le CAPES, éventuellement) : c'est souvent nécessaire pour obtenir un poste dans le supérieur (MCF) ou nécessaire pour les CPGE (mais avec le CAPES cela est impossible).


    Concernant d'autres débouchés possibles, je ne sais pas.

    Si tu veux des compléments d'info, envoie-moi un MP sans problèmes.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.