Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

nnpa04nnpa04 Membre
16 août modifié dans La filière littéraire

Bonjour, je suis au lycée et je souhaite faire des études d’histoire par la suite mais est-ce possible sans jamais de ma vie avoir fait latin et grec ?

Merci de vos futures réponses.

Réponses

  • Theriakos96Theriakos96 Membre
    17 août modifié

    Est-ce possible? Oui, hélas. Les facultés d'histoire ne demandent pas des connaissances préalables en langues anciennes, ni n'en fournissent d'obligation, ces langues étant optionnelles ; contrairement à cela, en CPGE A/L tu trouveras forcément une langue ancienne.

    Est-ce souhaitable? Non, pas vraiment. Les langues anciennes constituent un moyen d'accéder directement aux sources, chose précieuse et rare pour nombre d'historiens aujourd'hui. Le latin est utile de l'époque romaine jusqu'à la toute fin de l'époque moderne, c'est là une aide précieuse.

  • nnpa04nnpa04 Membre

    Bonjour,

    Très bien car derrière je souhaite faire prof d’histoire-géographie mais sans latin je crois que ça soit compliqué. En effet, ce métier m’est apparu il y a très peu de temps et je n’ai donc jamais fait latin.

  • ArthurArthur Membre

    Bonsoir,

    J'acquiesce sur l'utilité des langues anciennes ; cela dit, je dois dire qu'une bonne maîtrise de l'anglais et de l'allemand (au moins à la lecture) est plus importante encore pour les études d'histoire. Si ce n'est pas votre cas, j'y remédierais avant de me mettre au latin.

    Cordialement,

  • nnpa04nnpa04 Membre

    Bonjour,

    Merci pour vos réponses theriakos96 et Arthur, je comprends l’importance des langues vivantes également dans ces études et c’est pour cela que lors des choix de spécialités car je passe le nouveau bac. Mon choix s’est également porté sur les langues vivantes

    merci.

  • JocrisseJocrisse Membre
    19 août modifié


    En effet, et il faut en donner la raison : si l'on veut faire de la recherche, y compris sur des domaines européens (je veux dire : si je veux travailler sur la Chine ou sur les Amérindiens, je ne vois pas l'utilité du latin ou du grec ancien), on bute vite sur le fait que beaucoup d'ouvrages sont rédigés en anglais ou traduits en anglais, et non en latin comme du temps des historiens ou géographes anciens. Il n'y aura souvent pas de traduction en français pour des ouvrages de recherche qui s'adressent à un public restreint, sur des sujets pointus : ils vont intéresser quelques centaines de personnes, trop peu pour se lancer dans les frais et le travail que demande une traduction. Bref, le latin d'aujourd'hui -c'est-à-dire la langue universelle des savants - c'est l'anglais. On peut s'en plaindre ou s'en réjouir, mais c'est un fait, aussi bien dans les sciences naturelles que les sciences sociales.

  • nnpa04nnpa04 Membre
    19 août modifié

    Bonjour, le message Jocrisse signifie donc qu’il vaut mieux être bon en langues vivantes qu’en langues anciennes ?

    Mais si le latin est un critère de sélection parcoursup et que je l’ai pas suivi ils vont jamais me prendre pour la licence.

    Merci.

  • mattlevmattlev Membre
    20 août modifié

    Salut,


    Le mieux est d'être bon partout ^^

    Jocrisse fait référence à ce qui est appelé les sources secondaires: c'est-à-dire tous les écrits scientifiques (articles, monographies, thèses, etc) qui s'appuient sur les sources primaires pour produire le discours historique.

    Ces sources secondaires sont, de fait, relativement souvent en anglais (mais pas toujours). Il est donc bon (et aujourd'hui, il est considéré comme acquis) d'avoir une maîtrise de l'anglais au moins en lecture (il est encore aujourd'hui relativement rare d'écrire en anglais). Plus de langues sont comprises, mieux c'est. Et ce, indépendamment de la langue de tes sources primaires (les documents sur lesquels tu t'appuies et que tu étudies).

    En ce qui concerne les sources primaires, tout dépend de ton objet d'étude, comme Jocrisse le dit (même si on peut avoir de belles surprises: par exemple, on retrouve dans chez les Guaraní nombre de contes qui sont héritiers directs des récits exemplaires médiévaux, dû aux campagnes d'évangélisation des Jésuites au Paraguay en particulier, donc originellement en latin !).

    Sur l'Europe Occidentale et jusqu'au 17e-18e siècle, il est bon d'avoir une bonne compréhension du latin. Que les historiens et historiennes me corrigent si je me trompe. Par ailleurs, tu vas forcément avoir de l'histoire antique pendant ton parcours, donc avoir fait un peu de latin et/ou de grec te sera toujours utile.


    Tu ne seras pas pénalisé.e pour Parcoursup: beaucoup de gens sont dans ton cas. Par contre, tu auras compris, je te conseille vivement de commencer en L1 !

  • nnpa04nnpa04 Membre
    21 août modifié

    Bonjour,

    Pour quelqu’un qui n’a jamais fait latin, le mieux est de commencer en première année, très bien.

    merci.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.