Grammaire française Participe passé

JocrisseJocrisse Membre
juillet 2020 modifié dans Langue française

Des interrogations sur les acronymes d'organisations américaines adaptés en français, principalement le FBI et la CIA.

Première question, pourquoi LE FBI, masculin, et LA CIA, féminin ? "Bureau" (Federal Bureau of Investigation) et "Agency" sont soumis au même régime (neutre), en anglais.

Est-ce qu'il y a une règle quelconque pour genrer ces termes ? Pour mes deux exemples, je sais qu'on dit Le FBI et La CIA, mais si je rencontre un nouveau, je fais comment ? (Si je n'ai pas le décalque évident de agency=agence, bureau=bureau, je veux dire).

Deuxième question, moins importante mais plus rigolote : la prononciation.

Nous disons en effet "ef-bi-aï" avec un parfait accent, mais cette rigueur oxfordienne nous abandonne jusqu'à plus rien quand nous parlons de la "cé-i-a" - et jamais de "ci-aï-eï".

Est-ce qu'il y a un lien entre la féminité de la CIA, opposée à la virilité intrinsèque du FBI et le fait qu'on prononce le premier à la française et le second à l'américain... ou à l'américaine, je suis un peu perdu, avec tout ça...

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    juillet 2020 modifié

    Bonjour.

    En tout cas, puisqu'ils se prononcent en épelant les lettres, ces deux sigles-là (FBI et CIA) ne sont pas des acronymes. En revanche, NASA est bien un acronyme, puisque cela se prononce comme un mot et non en épelant.

    Les sigles étrangers prennent généralement "le genre qu’aurait en français le mot de base qui les compose", indépendamment du genre de ce mot de base dans la langue d'origine :

    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1136

    Le FBI (Federal Bureau Investigation ) masculin comme le français "bureau"

    La CIA (Central Intelligence Agency) c'est féminin, de même que la NASA (National Aeronautics and Space Administration) comme les mots français "agence" et "administration".

    Pour COVID-19, l'Académie suit ce principe et préconise le féminin, puisque "maladie" est le terme de base en français (Coronavirus Disease 2019). mais l'usage courant en France semble privilégier le masculin, percevant d'abord le mot comme désignant le virus (qui personnifie souvent la maladie dans les dessins de presse).

  • Virus qui ne peut lui-même qu'être quelque chose de mâle ?

  • JehanJehan Modérateur
    juillet 2020 modifié

    Simple boutade de ta part... Virus (suc, poison) et vir (homme) , ce sont deux racines latines distinctes.

    Mais c'est sûr que ce virus, ce n'est pas quelque chose de bien !

  • Soit.

    Reste la question de savoir ce qu'est le mot (ou la traduction, en l'espèce) dite "de base" et qui décide ce qui est "basique" ou pas. Il peut sembler "basique" de traduire "agency" par "agence" et "bureau" par "bureau".

    Pour "desease", cela commence à être incertain. "Desease", veut dire "maladie" en principe, c'est aussi bien "affection" (féminin) ou syndrome (masculin) selon le contexte. On ne voit pas très bien qui va définir ce qui serait "la base"....Si l'on reste dans le domaine, "emergency" qui, bien sûr veut dire "émergence", devra être mis au féminin, Ce que j'approuve, si vous avez un malaise qui nécessite, avec ou sans émergence, de recevoir des soins urgents. "Soin" étant masculin d'ailleurs.

    Ce motif du mot "de base" me paraît suspect, en raison de sa naïveté. Relevant d'une conception "nomenclaturiste", pour faire court.


    Plus nettement, la question phonétique n'est pas vraiment tranchée et on n'a pas encore l'explication du fait que le "i" soit prononcé correctement s'agissant du FBI, et pas du tout touchant au CIA.   

  • JehanJehan Modérateur
    juillet 2020 modifié

    Je ne vois pas en quoi la raison de l'attribution de ces genres, telle qu'énoncée par la BDL, serait "suspecte" et "naïve". Disons que la BDL fait un constat de l'usage. Mais bien sûr, toutes suggestions d'analyses plus intelligentes et moins naïves pour expliquer l'usage sont les bienvenues.

    Il y a d'une part le nom de base (grammaticalement, c'est le nom-noyau du groupe nominal ) et d'autre part le sens de base de ce nom-noyau.

    Pour le nom-noyau disease (et non desease) l'on prend tout simplement la traduction la plus générale, celle qui est donnée la première dans les dictionnaires anglais-français : maladie. Bien sûr, le terme peut parfois se traduire par syndrome. Mais il se trouve que les médecins anglophones qui ont forgé le sigle n'ont pas jugé bon de choisir syndrome comme ils l'ont fait pour AIDS (le SIDA) SARS (le SRAS) ou MERS (le MERS). Ils ont choisi disease.

    Petite remarque : emergency ne veut pas dire "émergence, bien sûr", mais urgence. C'est emergence qui veut dire émergence.

    Quant aux prononciations des sigles CIA et FBI en français, je n'ai pas vraiment de réponse. Là encore, toutes suggestions seront les bienvenues.

  • Poursuivant ma recherche sur cette question passionnante (mais si, mais si), j'ai eu l'idée d'aller voir du côté des agences russes, mais là j'aurais besoin d'une aide. Si quelqu'un a des notions de russe...

    En effet, il y avait, à la grande époque, le KGB (masculin) et la Guépéou, féminin. Pour le premier, l'explication de Jehan semble tenir le choc. KGB, organe de contre-espionnage (bel oxymoron) est le sigle de Komitet Gossourdarsvennoï Bezopastosti. Komitet semble être un décalque de Comité, masculin. Ou faux ami ?

    Pour la Guépéou, c'est-à-dire la Police politique (plus FBI, donc), c'est Gossourdarstvnnoi Politicheskolè OUpraviéné. J'ai cherché le dernier mot

    управление, qui veut dire gestion, ou administration, et qui est neutre en russe. Mais ce n'est peut-être pas le terme pertinent, d'où ma demande d'aide. Administration, gestion ou gouverance (trad données par reverso) sont tous féminins, l'explication johannique tient donc encore la route.

    Mais vous remarquez derechef que ma question de phonétique demeure. Le KGB se prononce ka-gé-bé à la française, et la Gué-pé-ou à la russe. Cette fois, ce sont les espions qui sont francisés et les flics russifiés. Alors que la police américaine est mâle et américaine et l'espionnage femelle et français(e). Il y a un chiasme qui continue de me turlupiner, ici.

  • LaoshiLaoshi Membre
    août 2020 modifié

    Il est vrai que ces questions de phonétique demeurent et ne semblent pas trouver d'explication satisfaisante. En fait, il semble bien que ce soit l'usage qui prévaut, et en plus cet usage évolue. De l'O/ enne/ U, on est passé à l'ony...

    Le KGB (КГБ) < Комитет Государственной Безопасност. Комитет étant du genre masculin en russe comme en français (pas un faux ami et d'origine latine d'ailleurs), il semble naturel d'utiliser "le".

    En gros quand on récite l'alphabet russe, Б se p rononce bé, Г se prononce gué, et le K [K] comme dans Kremlin. Les Russes disent peut-être quelque chose comme K'Gué Bé, mais en français, il existe des lettres correspondantes et on dit kagébé selon la prononciation de notre alphabet. En anglais on doit dire à peu près Kédjibi...(?). Cela semble logique...

    Mais pour la ou le guépéou -il paraît que l'on peut dire les deux- la logique disparaît. Pour ce qui est de l'article, passe encore. yправление , c'est l'administration. C'est neutre. Et le français n'a pas d'article neutre, alors...on n'a le choix qu'entre le ou la (On traduit общество, neutre, par la société, окно , neutre, par la fenêtre, солнце, neutre, par le soleil, etc.).

    Pour ce qui est de la phonétique, il aurait peut-être été difficile de dire gépéigrec. En fait, on peut dire GPU, en se souvenant que le y russe (prononcé ou) est l'upsilon grec. Je crois que ça se dit, non ?

  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur

    Je n'aurais su mieux exprimer mon malaise face à cette règle également.

    Cela implique qu'il y ait une traduction qui aille de soi, que le locuteur ait des compétences à la fois dans la langue étrangère et dans l'exercice de traduction... Procédure simple en apparence seulement.


    Cela dit, la question se pose tout autant pour tous les autres emprunts qui ne sont pas des acronymes. J'avais un ami qui travaillait dans une entreprise où on parlait d'UNE e-mail... (à l'époque où l'utilisation des messageries était encore rarissime...) Depuis, l'usage en a décidé autrement.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.