Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Je viens de terminer ma troisième année de classe préparatoire littéraire. J'ai été acceptée en master histoire de la philosophie à Paris I et à Paris IV, et en master philosophie politique et éthique à Paris IV. C'est ce dernier master qui m'attire le plus. Cependant, en regardant les différents programmes, il me semble que le master "histoire de la philosophie" est bien plus généraliste et exhaustif. Je souhaitais savoir si se spécialiser en choisissant le master "politique et éthique" pouvait être déterminant pour la suite, et constituer une limite (par exemple, à la préparation de l'agrégation).

Aussi, mon projet professionnel est encore flou. Je rêve d'enseigner à l'université, mais les avis que je lis sur le sujet sont assez décourageants. L'enseignement dans le secondaire m'effraie un peu, à la vérité, du fait des témoignages que j'en reçois, ne serait-ce que dans mon entourage. Je suis un peu inquiète car je sais qu'un master de philosophie mène logiquement à l'enseignement et à la recherche. Pourtant, je ne regrette pas de m'y engager car j'y étudierai ce que j'aime. Les débouchés sont-ils si réduits que cela ? Aurai-je encore le temps d'y réfléchir durant ma première année de master ?

Je vous remercie,

Cordialement

Andréane

Réponses

  • Bonjour andreane78,

    Concernant le choix du master et la préparation à l'agrégation : je pense qu'il importe peu. Ceux passés par ce parcours te diront mieux que moi ce qu'il en est. Cependant, quelle que soit l'agrégation, il est peu probable que tu etudies les auteurs/sujets au programme dans le détail lors de ton parcours en M1/M2. Pour ce qui est des épreuves hors programme : il sera de toute façon nécessaire de travailler ta culture philosophique et générale en dehors du master que tu choisiras (de préférence, en amont de ton année de préparation à l'agrégation).

    Concernant les débouchés : ils sont effectivement réduits tout de suite après un master. Le plus classique est de passer les concours de l'enseignement. Mais il est néanmoins possible d'envisager d'autres parcours plus atypiques en réfléchissant ton projet en amont : préparation de concours administratifs, mastères spécialisés en écoles de commerce ... Tu pourras continuer à réfléchir à ces questions lors de ton M1.

    Concernant l'accès aux postes à l'université : ils sont effectivement très rares en philosophie. Si rare qu'il est impossible de miser sur le fait de devenir MCF si tôt dans tes études : il est indispensable de se projeter dans le secondaire, car c'est un débouché possible (fréquent) pour tous ceux qui ne trouvent pas leur place à l'université une fois leur thèse terminée. En cela, l'agrégation est quasiment indispensable ... D'autant qu'être agrégé conditionne aussi l'obtention d'un financement pour la thèse dans l'immense majorité des cas.

    Bon courage.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.